juillet 2019
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

Le temps qui passe n’a pas réussi à détrôner Agatha Christie dans mon panthéon personnel des écrivains mythiques.
Son art consommé de l’intrigue policière, son écriture si fluide et si agréable, ses descriptions, ses personnages: tout est en place pour faire de chacun de ses ouvrages un ravissement.
Je les ai tous lus.
Et ce n’est que bien après les avoir dévorés que j’ai commencé à découvrir son oeuvre à travers films et feuilletons.
Si j’ai aimé les Poirot que j’ai pu voir, avec une préférence évidente pour l’un d’entre eux dont je parlerai plus tard, il n’en a pas été de même pour la célèbre Miss Marple.
Il faut dire que j’en avais une image très précise grâce aux portraits qu’en dressait l’auteure.

Joan Hickson

J’avais bien aimé l’interprétation de l’actrice Joan Hickson, dans les années 1980, même si je trouvais son expression presque un peu trop sévère par rapport à l’idée que je me faisais du personnage que je voyais plus doux.
Mais sur une multitude d’autres détails, elle était parfaite et me faisait entrer dans l’univers de Miss Marple sans difficulté, d’autant que les épisodes étaient très fidèles aux romans.

C’est après que les choses se sont gâtées…
Lorsque la série de douze épisodes a été terminée, en 1992, douze ans se sont passés avant qu’une autre série soit tournée, avec une nouvelle actrice elle aussi anglaise, dans le rôle phare: Geraldine McEwan.

Géraldine McEwan

Cette dame, aujourd’hui décédée tout comme Joan Hickson, avait beau être septuagénaire, elle faisait beaucoup moins que son âge.
Et  je n’ai jamais pu m’habituer à elle dans ce rôle.
Trop vive, pour moi, elle n’était pas Miss Marple, mais une comédienne qui tentait de s’approcher du rôle sans me convaincre.
Son physique, son jeu ne correspondaient pas…

Début 2008, Joan Hickson a annoncé qu’elle prenait sa retraite.

Julia McKenzie

Pour la remplacer, c’est la comédienne anglaise Julia McKenzie qui a été sollicitée.
Elle était la septième à tenir le rôle.
Et moi… j’avais enfin trouvé « ma » Miss Marple, douce, inoffensive (du moins en apparence), à peine dépoussiérée.
En 2013, la série a malheureusement pris fin.
La BBC a racheté les droits d’adaptations d’Agatha Christie, ce qui pourrait bien nous valoir une nouvelle Miss Marple un jour ou l’autre…
J’espère qu’elle aussi crédible que la délicieuse Madame McKenzie…

Martine Péters





Gruaud-la-Rose

Planté il y a quelques jours à peine, le dernier rosier qui m’a été offert par une amie, a semblé se plaire immédiatement dans la terre de notre jardin.
Et ce grâce aux bons soins de mon Capitaine qui, à chaque fois qu’il plante un rosier, est contraint d’extraire du sol de grosses quantités de pierres avant de pouvoir les remplacer par du terreau et du fumier.
Cette fois encore, son travail a payé.
Des nombreux boutons sont apparus dans les jours suivants, et la première fleur s’est ouverte, libérant un parfum délicat.
La description faite à l’achat ne mentait pas: le coeur rosé et les pétales couleur crème font de cette fleur une pure merveille…

Martine Péters

Mon Capitaine n’est n’a pas pour habitude de semer des compliments ou des déclarations  à tout va.
Mais quand il le fait c’est d’autant plus stupéfiant que c’est inattendu.
Preuve par l’exemple:

Jeudi matin.
Il rentre après s’être absenté une heure ou deux, et me dit:
– Ici, il y a deux soleils.
Deux soleils?!
– Oui. Regarde les tournesols du jardin. L’un est tourné vers le soleil, et l’autre vers… ton bureau.  Parce qu’il est occupé par mon deuxième soleil.

C’est immérité… mais difficile de faire plus gentil…

Martine Péters