Prévention

Face aux délinquants, améliorez vos réflexes sécuritaires

Les voyages, le soleil, la chaleur, la détente… en bref, les vacances. Cet environnement plus qu’appréciable peut vite vous faire oublier les mesures de précautions de bases pour protéger votre logement d’un cambriolage en votre absence.

Les départs en vacances approchent et avec eux, les préparatifs. Il faut faire les bagages minutieusement pour s’assurer de tout emporter, préparer les papiers d’identité, billets d’avion, train ou encore faire les contrôles nécessaires sur votre véhicule pour une virée en voiture. Cependant, ne négligez pas la sécurité de votre maison !

Mais qu’en est-il de votre logement ?

Malheureusement trop souvent oubliées, des mesures simples pour protéger votre logement des cambriolages existent pourtant. Les habitants étant absents, les domiciles vides deviennent une cible facile pour les cambrioleurs. Ne faites pas partie des statistiques, adoptez les bons réflexes !

– Mettez vos valeurs à l’abri ! Bijoux, papiers importants et valeurs pécuniaires peuvent être mis dans un Safe. Pour les documents informatiques, il est conseillé de faire des sauvegardes sur un disque dur.

– Simulez une présence ! Le but est de décourager le cambrioleur en lui laissant croire que vous n’êtes pas loin de votre domicile. Laissez du désordre autour de la maison ; des jouets ou du linge dans le jardin, les chaises de la terrasse mal rangées, la deuxième voiture parquée de travers, des chaussures laissées à l’entrée du logement et, pour les voyages de courte durée, branchez une lampe ou la radio sur une minuterie.

– Faites relever votre courrier ! Une boîte aux lettres qui déborde est le signe par excellence que les habitants sont en vacances.

– Avisez un voisin de confiance de votre absence ! Ainsi, il sera d’autant plus attentif à ce qui pourrait se passer dans votre domicile.

Enfin, dernier conseil ; sur la route des vacances, ne laissez pas votre véhicule, avec les bagages et vos valeurs, sans surveillance sur une aire d’autoroute ou de repos ou sur un site touristique. Ayez toujours un œil dessus.

Pour obtenir plus d’information ou des conseils, contactez les gérants de sécurité :

Arrdt Est vaudois : Adj Borloz Christian, 021 557 88 05
Arrdt La Côte : Sgtm Christian Lambiel, 021 557 44 66
Arrdt Nord vaudois Ouest : Adj Mermod Willy, 024 557 70 24 Arrdt Nord vaudois Est : Adj Perruchoud Gilles, 024 557 70 07 Arrdt Lausanne : Ipa Bourquenoud Christian, 021 644 82 77

 

Ces comportements prévenants peuvent devenir une «tradition familiale» qui permettra aux enfants d’apprendre dans un environnement sécurisé.

C’est bientôt les vacances d’automne : ne baissez pas la garde !

Le chemin de l’école joue un rôle important dans le développement de la personnalité de l’enfant. Il s’agit en effet d’un espace de liberté qui lui permet de découvrir petit à petit l’environnement qui l’entoure, tout en développant son cercle de relations sociales.
Le chemin de l’école est également l’espace qui lui permet le premier de sortir du cadre de la maison et de l’école.
C’est à ce moment que les enfants découvrent pour la première fois la liberté. Ainsi, alors qu’ils aiment varier le chemin qu’ils empruntent pour se rendre dans leur établissement, plusieurs écueils les guettent. Rappelons quelques reflexes élémentaires alors que les vacances sont à nos portes.

Les parents ont la possibilité de planifier le trajet scolaire avec leur enfant. Ils pourront ainsi privilégier les itinéraires peu fréquentés avec des vitesses modérées et une bonne visibilité. Il vaut mieux emprunter un chemin un peu plus long, mais moins risqué !

La rue est un lieu d’apprentissage

Les communes ou les établissements scolaires proposent parfois des plans sur lesquels figurent les itinéraires recommandés. Parents et enfants auront ensuite la possibilité de parcourir le chemin de l’école ensemble afin de repérer les endroits dangereux, comme les sorties de véhicules ou de garages. Dès que l’enfant sera prêt à identifier et surmonter tous ces obstacles, il pourra alors se rendre seul à l’école en sécurité. Prévoyez suffisamment de temps, partir tôt et sans stress c’est la garantie d’une plus grande attention aux dangers qui nous entourent !

Chaque jour, plus de cinq enfants sont blessés sur les routes suisses. Un quart de ces accidents se produisent sur le chemin de l’école, c’est pourquoi il est primordial de bien se préparer au moyen de quelques règles élémentaires. En outre, 81% des accidents qui touchent les enfants de 0 à 14 ans se produisent au moment de traverser la route, il est donc primordial de :

Vigilance aussi en utilisant des moyens de transport

  •   Toujours s’arrêter au bord du trottoir avant de traverser
  •   Attendre que tous les véhicules et les vélos soient vraiment

Le vélo est un moyen de transport que les enfants affectionnent particulièrement. Un comportement raisonné est toutefois nécessaire pour se déplacer en sécurité. Au croisement d’une route, il est indispensable de se comporter avec prudence, dans le respect des piétons. Le vélo sur la route étant difficile à maitriser avant un certain âge, l’apprentissage progressif des différents codes et règles de la route permet une sensibilisation de l’enfant et le rend plus attentif aux différents dangers.

à l’arrêt

  •   Traverser seulement à ce moment
  •   Etablir un contact visuel avec les automobilistes

Le roller et la trottinette sont des moyens de transport qui ne sont pas assimilés à des véhicules. Il est fortement recommandé de porter un équipement de protection adéquat, à savoir un casque, des protègeMicrosoft Word – Info-Delits-Plus-sept-2014-trajet école.doc

poignets, coudières et genouillères. Il faut respecter les règles de la circulation et la signalisation au même titre que les piétons.
Son usage doit donc être limité aux préaux, cours, trottoirs et routes à très faible trafic.

Rappelez aux enfants qu’ils ont le droit de dire NON en toute circonstance, aussitôt qu’ils se sentent mal à l’aise dans une situation qu’ils jugent inhabituelle.
Il est d’ailleurs conseillé de ne jamais accepter un transport à bord d’un véhicule si cela n’était pas prévu à l’avance, et même si c’est une personne de confiance qui le propose !
En toute circonstance, encouragez les enfants à partager avec vous les problèmes qu’ils rencontrent.

Sur le chemin de l’école ou les aires de jeux, les groupes d’enfants sont moins sujets aux risques précédemment évoqués. Le nombre les rend en effet bien plus visibles pour les usagers de la route. Les groupes permettent également de diminuer les risques liés aux personnes malveillantes.

 

Police Cantonale Vaudoise