Quatre Pattes

 

Zurich, 17 août 2017 – L’organisation de protection des animaux QUATRE PATTES et la Fédération suisse des sapeurs-pompiers lancent le premier kit d’urgence national pour le sauvetage des animaux. Il s’agit d’un autocollant d’urgence pour la porte d’entrée et d’une carte pour le portefeuilleEn Suisse, vivent plus de 7,5 millions d’animaux domestiques. De plus en plus souvent, les équipes de sauvetage doivent sauver des animaux aussi bien que des humains, qu’il s’agisse d’un incendie ou dans des accidents de la rue. « Avec le kit d’urgence, il est probable que les animaux seront sauvés », explique Urs Bächtold, directeur de la FSSP. Les informations fournies sur la carte permettent immédiatement aux services de secours de constater par exemple qu’une personne impliquée dans un accident a un animal de compagnie, ou grâce à l’autocollant, qu’il y a des animaux présents dans un bâtiment en feu.

Une action unique
L’autocollant d’urgence et la carte d’urgence sont les premiers de leur genre. « Il y a déjà eu de bonnes approches locales ou régionales ici et à l’étranger avec des autocollants similaires », explique Julie Stillhart, responsable QUATRE PATTES Suisse. « Cependant, une action nationale et même internationale avec l’Allemagne et l’Autriche manquait encore ». La coopération entre les associations de pompiers et QUATRE PATTES a donné au nouvel autocollant un caractère officiel. Les commandements de toutes les brigades de pompiers suisses ont été informés sur les kits d’urgence et y ont été sensibilisés.

L’Autriche et l’Allemagne également solidaires
Le kit est une nécessité, également démontré par le fait que les sapeurs-pompiers allemands et autrichiens ont immédiatement été tout feu tout flamme lorsqu’ils ont entendu parler du projet suisse. « Nous sommes ravis que les deux associations soient également à bord », soulignent Urs Bächtold et Julie Stillhart. « En effet aussi bien QUATRE PATTES que la FSSP souhaitent que les chiens, chats et cie soient indemnes et puissent le rester ! ».

L’expédition en ligne a débuté
Le dépliant d’information avec autocollants et cartes d’urgence intégrés est disponible en différentes langues. Il coûte CHF 8.50 (TVA et frais d’expédition inclus) et peut être commandé sur www.save-my-pet.ch. Une partie des revenus générés par la vente est versé à l’organisation QUATRE PATTES en tant que don. En complément, les bénéfices soutiennent le travail et la formation des sapeurs-pompiers suisse.

 

 

Zurich, le 11 août 2017 – les autorités ukrainiennes, en présence de QUATRE PATTES, ont confisqué il y a quelques jours le dernier ours dansant d’Ukraine. Peu avant une représentation prévue à Lviv, les autorités sont intervenues et ont confisqué l’ourse Kristina. QUATRE PATTES a conduit l’animal dans la toute nouvelle FORÊT AUX OURS Domazhyr, construite par QUATRE PATTES dans la région de Lviv. Des ours comme Kristina trouveront bientôt refuge à Arosa.L’ourse Kristina a vécu pendant des années dans des conditions de détention contraires à la protection des animaux et a été exhibée comme attraction dans des cirques itinérants ou dans des bars. Grâce à la récente confiscation de l’ourse par les autorités ukrainiennes, elle peut maintenant commencer une nouvelle vie. Un juge doit encore décider si elle peut rester au refuge mais avec sa confiscation, QUATRE PATTES se réjouit de la libération du dernier ours dansant d’Ukraine. La fondation dirige des refuges pour ours dans cinq différents pays, et prochainement aussi en Suisse avec Arosa Terre des Ours qui pourra accueillir cinq ours et dont l’inauguration est prévue pour l’été 2018. 

 

Vier%20pfoten 2017 08 03 010

Enfin en sécurité : Kristina, la dernière ourse dansant d’Ukraine. © VIER PFOTEN

« Avec le sauvetage de Kristina, nous nous rapprochons de notre objectif de mettre fin à la détention cruelle des ours en Ukraine. Nous nous réjouissons de pouvoir bientôt accueillir en Suisse des ours aux destins similaires. Ceux-ci viendront selon toute vraisemblance des pays de l’Europe du Sud et du Sud-Ouest. Les ours maltraités provenant d’Europe de l’Est sont pris en charge dans nos refuges en Bulgarie, au Kosovo ou en Ukraine » déclare Julie Stillhart, responsable QUATRE PATTES Suisse.

Kristina – la fin des ours dansants en Ukraine
Kristina passait la plus grande partie de sa vie dans une cage dans le véhicule de son propriétaire, qu’elle ne pouvait pas quitter même quand les températures dépassaient les 30 degrés Celsius. Elle était contrainte d’amuser les passants ou le public des cirques et passait l’hiver dans une cabane de bois délabrée sur le terrain d’une fabrique de poissons.

 

Les premiers animaux ont été évacués d’un zoo près de la ville d’Alep en pleine guerre civile

Zurich, 21 juillet 2017 – L’organisation internationale de protection des animaux QUATRE PATTES a de nouveau lancé une opération de sauvetage risquée au Moyen-Orient. Dans un premier temps, neuf animaux ont été évacués grâce aux experts en sécurité du parc d’attractions « Magic World » se situant dans la zone de crise autour d’Alep. Malgré les combats persistants en Syrie, les véhicules de transport chargés avec les tigres, les ours, les lions et les hyènes affamés ont atteint la frontière syro-turque. De là, les animaux ont été amenés vers un centre de protection des animaux à Karacabey, près de la ville de Bursa, où ils seront logés provisoirement et assistés médicalement. D’autres animaux sauvages sont encore dans le zoo dévasté et devraient arriver dans la zone frontalière dans les prochains jours.

 © FOUR PAWS | Jasmine Duthie

© FOUR PAWS | Jasmine Duthie

Après leur sauvetage réussi à Mossoul, en Irak, il y a trois mois, l’organisation internationale des droits des animaux QUATRE PATTES, s’est lancée dans une nouvelle mission dans une zone de guerre. La priorité se porte sur plusieurs animaux, dont trois lions (une femelle et deux mâles), deux tigres (une femelle et un mâle), deux ours noirs asiatiques (une femelle et un mâle) et deux hyènes (une femelle et un mâle) se trouvant dans un zoo dévasté près d’Alep en Syrie. « Les combats persistants ont également laissé leur empreinte sur les animaux. Le manque d’approvisionnement en eau et en nourriture ainsi que le manque de soins médicaux les ont traumatisés mentalement et physiquement. De nombreux animaux ont été tués par les attaques à la bombe et il n’y a pas de possibilité de fuite. C’est un piège mortel pour eux. Avec notre mission, nous voulons montrer que ces animaux méritent d’être vus et entendus par nous », déclare Julie Stillhart, responsable QUATRE PATTES Suisse : « La santé de plus en plus détériorée des animaux nous inquiète beaucoup. De plus, des animaux sauvages tels que les ours et les grands félins se trouvant dans des conditions de détention atroces, représentent aussi un danger supplémentaire pour les humains ».

Collaboration avec des experts en sécurité expérimentés sur le site

En raison des combats en cours, la mission en Syrie est extrêmement dangereuse. Dans les derniers jours, il y a eu des affrontements violents autour d’Alep, Idlib et Afrin. C’est pourquoi QUATRE PATTES a décidé de coopérer avec des experts en sécurité internationale, très expérimentés dans cette région. Après l’autorisation du propriétaire du zoo, qui a fui aux États-Unis il y a cinq ans, l’équipe de sécurité locaux s’est rendue au zoo avec les vétérinaires. Les animaux ont été chargés dans les cages sur les camions de transport et ont été emmenés à la frontière syrio-turque où ils ont été remis à l’équipe de QUATRE PATTES. « La sécurité des personnes sur le terrain, notre équipe et aussi les animaux, est notre première priorité. C’est pourquoi nous avons confiance en l’expertise des experts en sécurité internationale. Nous sommes heureux que les premiers animaux aient été retirés du zoo et qu’ils aient été emmenés dans une zone plus sécurisée », explique Julie Stillhart, responsable QUATRE PATTES Suisse. D’autres animaux sont toujours dans le parc d’attractions dévasté de « Magic World ». Les animaux restants devraient arriver à la frontière dans les prochains jours, en fonction de la situation à Alep.

Un avenir meilleur pour les animaux encore sans nom

Les premiers animaux sauvés sont tous extrêmement épuisés et déshydratés. Beaucoup ont de petites écorchures, mais pas de grosses blessures. L’équipe de QUATRE PATTES a fourni de l’eau aux animaux et ils sont en voie de rétablissement. Soutenus par des militants turcs des droits des animaux, les animaux ont commencé leur voyage vers un centre de protection des animaux à Karacabey près de la ville de Bursa. Ils y seront examinés et supervisés médicalement par l’équipe de QUATRE PATTES. Dès que leur état de santé le permettra, les animaux seront transférés vers leur location définitive. Où exactement, cela dépendra de l’état des animaux. Le Dr Amir Khalil, qui a évacué un zoo entier à Gaza en 2016 et a récemment sauvé un lion et un ours d’un zoo à Mossoul, a déclaré : « QUATRE PATTES a des centres de protection des animaux très bien en Jordanie, Afrique du Sud et aux Pays-Bas. Nous devons tout d’abord surveiller la santé des animaux sauvés, puis nous pourrons décider quel endroit est le mieux adapté pour eux.

Aide financière d’un grand donateur américain

L’opération difficile de sauvetage de QUATRE PATTES est soutenue par un don important de l’américain Eric Margolis. Le journaliste et homme d’affaires a été actif dans la protection des animaux pendant des décennies. « La guerre frappe toujours les plus innocents : les enfants, les femmes, les familles et les animaux. Ces derniers n’avaient aucun moyen de s’échapper de leur cage. Ils ont subi jour après jour les explosions et les bruits de tir. La survie des animaux dépend de cette mission de sauvetage », explique Margolis.