mai 2018
L Ma Me J V S D
« avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Aurélien

IMG_1542

Dans l’un des coffres à jouets, Aurélien, 3 ans, trouve de minuscules figurines de Star Wars en plastique mou, chacune équipée d’une ventouse.
Il commence par les fixer sur ses voitures, ses camions puis  avise mon verre d’eau.
Il prend ses personnages et les « colle » tout autour du verre avant de déclarer fièrement:

- Regarde, Mamitine! C’est beau!
- Voui, voui… belle déco Et pratique aussi!

L’apéritif terminé, nous passons à table où j’emmène mon verre:
- Est-ce que je peux retirer les petits bonshommes, maintenant?
- Non! Il faut boire avec eux!

Je me suis  donc contentée de déplacer deux d’entre eux pour me laisser une « ouverture ».
Et j’ai passé le repas à boire dans mon verre redécoré, sous l’oeil satisfait de l’artiste.

Martine Bernier

 

 

Ce samedi après-midi, je sens qu’Aurélien est fatigué, mais il ne veut pas faire de sieste.
Nous visionnons donc deux courts dessins animés vintage pour lui permettre de récupérer.
A la fin de la séance, il me demande:
- Mais pourquoi Grominet veut toujours manger Titi?
Parce qu’il est comme les vrais chats: c’est un chasseur. Dans la nature, ils attrapent les oiseaux et les souris pour se nourrir…

Et je lui explique le principe de la chaîne alimentaire, version édulcorée pour l’adapter à ce qu’il est en mesure d’entendre à 3 ans.
Il renchérit:
- Et Papyno, il chasse quoi?
Heu… des légumes! Papyno est un grand chasseur de carottes et de tomates.

Il éclate de rire et j’en profite pour lui demander:
- Et toi? Qu’est-ce que tu aimes manger? Qu’est-ce que tu chasses?
- Les petites saucisses!

Double fou rire…
Aurélien, grand chasseur de saucisses devant l’Eternel!

Martine Bernier

Lorsqu’Aurélien, 3 ans, et son papa sont là pour le week-end avec nous comme c’est le cas cette semaine, je m’arrange toujours pour me lever plus tôt.
Et je profite de ce petit moment de calme et de solitude pour faire ce que je n’ai pas le temps de faire par la suite.
Samedi matin, bien avant 8 heures je descends et me réfugie dans mon bureau après avoir ouvert la maison et le poulailler.

J’entends des petits pas dans l’escalier et une frimousse vient me voir…
- Mamitine?
- Tu es déjà levé, Loulou?
- Oui! Tu ne dois pas rester toute seule! Je viens près de toi!
- Ca c’est gentil!

Il regarde les photos de mon Capitaine qui trônent dans mon bureau:
- Qu’est-ce qu’il fait, Papyno, là?
- Tu vois, Papyno était militaire, avant. Il était Capitaine. Il l’est toujours, d’ailleurs. Et là, il est dans son bureau, en uniforme.
Il le regarde attentivement et le verdict tombe:
- Il est beau. Mais tu sais, moi, je n’aime pas le noir.
- Ah mais ce n’est pas du noir: le pull de Papyno est vert foncé. Tu n’aimes pas le noir?
- Non.
- Tu n’aimes pas quand je m’habille en noir?
- Non. Mais là, je suis content car tu es en blanc! C’est  joli! Tu sais, j’ai vu une voiture rose…
- Ah bon? Ca fait voiture petit cochon? A propos, est-ce que je t’ai dit que Papyno aimerait avoir un cochon?
- Un cochon?
- Oui. Mais pas un rose: un ou deux cochons à poils noirs!
- Il faudra leur construire une maison!
- Oui! Et une maison comment?
- Pas en paille et pas en bois!
- Et pourquoiiiiiiii?
- Parce si le Loup souffle dessus, elle va tomber!
- Et que ferons- nous alors?
- Et bien…
Il réfléchit:
- Les cochons viendront habiter avec vous dans la maison! C’est une grrrrande maison, et elle est solide, et elle est belle! Ils seront bien, ici!

Martine Bernier