octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Chiboz

J’avais prévu un texte pour aujourd’hui, que je passerai demain.
Car hier soir m’est arrivée une triste nouvelle, un deuil qui affecte profondément la Dame de Chiboz et sa famille.
Celui qui les a quittés hier a touché et ému jusqu’au bout celles et ceux qui l’ont entouré et qui ont pris soin de lui durant cette dernière étape.
Sans doute parce que, jusqu’au bout, il a été fidèle à lui-même: courageux, courtois, digne, continuant à s’inquiéter des autres alors qu’il souffrait terriblement.
Mon Capitaine et moi avons reçu la nouvelle avec tristesse, pensant à lui et à ses proches qui, aujourd’hui, font leurs premiers pas sur le chemin de ce deuil si difficile.
La vie est décidément un voyage perpétuel, dont l’ultime escale est la plus mystérieuse.
Je suis aujourd’hui par le coeur et par l’esprit auprès de celles qui ont aujourd’hui à affronter l’après…

Martine Bernier

 

J’ai eu la semaine dernière le bonheur de rencontrer deux des frères et soeur de la Dame de Chiboz, venus du Canada pour assister à la grande fête des 70 ans.
Une double rencontre qui m’a marquée de son empreinte.
Nous avions déjà échangé quelques mails avec Anne-Marie, pétillante, profonde et drôle.
La rencontrer enfin a été une révélation…
La Dame de Chiboz m’avait parlé de son frère Eric, dont nous avons donc fait la connaissance le week-end passé.
Et encore un bel être humain, à la personnalité marquante.
Le contact s’est installé tout naturellement et j’ai réalisé que l’authenticité, l’humour et la gentillesse sont décidément une marque de fabrique familiale…
Nous avons eu une  conversation au cours de laquelle il nous a raconté cette anecdote qui m’a à la fois touchée et amusée:

- Je suis célibataire et je n’ai pas d’enfants, mais je suis très attaché à mes neveux et nièces. D’ailleurs, dans la famille, on m’appelle Tonton Bonbon.
- Pourquoi?
- Parce que j’ai une spécialité: la soupe aux bonbons! Je prends une marmite et je la remplis de friandises. Puis j’appelle les enfants, après un repas, pour leur dire: venez, maintenant nous allons manger la soupe! Les premières fois, ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit refusent. Donc, j’essaie de convaincre l’un d’eux de me suivre jusqu’à la marmite, juste pour goûter. Evidemment, une fois qu’il a vu ce qui s’y trouve, il est beaucoup plus enthousiaste!

Mon Capitaine et moi l’avons regardé, et j’ai souri en imaginant la surprise et la joie des enfants.
Son personnage me semblait tout droit sorti d’un épisode de Fifi Brindacier, qui concrétise les rêves d’enfants les plus fous!

Ce matin, Eric et Anne-Marie vont reprendre l’avion pour le Canada et je sais qu’ils vont énormément manquer à leur soeur comme à toute la famille.
Je leur envoie une pluie de pensées amicales et de voeux pour les jours, les semaines et les mois à venir!

Martine Bernier

Samedi.
Pour cette journée festive, le soleil semble avoir décidé de s’inviter…
A midi, il a apaisé les craintes de ceux qui prévoyaient une journée froide et  pluvieuse, permettant de profiter d’une atmosphère à nouveau printanière pour fêter les 60 ans de notre voisine.

Mais pour nous, je l’avoue, l’événement majeur de la journée était la fête prévue en fin de journée pour célébrer les 70 ans de la Dame et du Maître de Chiboz!
J’ai expliqué à Pomme que même si elle était invitée, je préférais la laisser exceptionnellement au Nid.
Elle ne se serait pas sentie bien et je le savais.
C’est donc seuls que mon Capitaine et moi avons pris la route de Fully.
Je ne vais pas vous conter par le menu le déroulement de cette soirée magnifique à tout point de vue…
Quelques flashs pourtant, pour vous faire partager l’atmosphère et la richesse du moment…

- Je garde au fond des yeux l’image de Yolande, ma chère Dame de Chiboz qui a fondu en larmes d’émotion en réalisant, en pénétrant dans la salle, que les musiciens qui chantaient n’étaient autres que le chanteur de country Paul Mc Bonvin accompagné de sa fille Priscilla.  Paul, qui chante devant des salles de milliers de personnes, est un ami de notre couple de Chiboz, et leur a fait le cadeau d’être là, avec, dans son ombre, son épouse Inès et leur chien Scotty! En début de soirée, très émue, Yolande répond à ma question: tu es heureuse?: « Oh oui… dans cette salle, il n’y a que des gens que nous aimons… » Son époux,  Michel, ressentait visiblement le même bonheur… Je crois sans crainte de me tromper qu’ils n’oublieront pas de sitôt cette soirée qui leur était dédiée…

- Je fais enfin la connaissance de l’un de ses frères et de sa soeur, venus spécialement du Québec pour l’occasion. Comment vous dire… quelles belles personnes…

- Les trois filles de nos amis, Emilie, Florine et Marie, ont uni leurs efforts pour réserver une multitude de surprises à leurs parents. Il y a tant d’amour dans cette famille, que personne ne peut y rester insensible… Elles ont remercié leurs parents pour ce qu’ils leur ont apporté. Mais avouons-le: elles sont également les filles que chaque parent rêverait d’avoir!

- Nous retrouvons des personnes que nous connaissons déjà, en découvrons d’autres, et passons une soirée délicieuse. Le plan de table a été établi de telle façon que chacun, ce soir, se sentait bien, heureux d’être là… Et la soirée s’est déroulée dans la même atmosphère chaleureuse et conviviale que nous retrouvons à Chiboz à chaque fois que nous y montons…

*****

Lorsque nous rentrons au Nid,  tard dans la nuit, Pomme m’attend derrière la porte et me fait une fête extraordinaire.
La troisième de la journée!
Elle court partout en faisant des bonds de cabri, m’apporte ses jouets, accepte de venir se coucher, se relève pour aller chercher son « nonosse » préféré et le ramener dans son panier de nuit.
Il est près de deux heures du matin lorsque j’éteins.
Je lui murmure:
- Bonne nuit, Pomme…

Un long soupir d’aise me répond…

Martine Bernier