septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Couleurs

Unknown

Durant mes années d’école primaire et secondaire, j’ai dû porter un uniforme, comme toutes les autres élèves qui m’entouraient.
Il était entièrement bleu.
Bleu marine pour les jupes, les pulls, la cravate (que je m’arrangeais toujours à « oublier ») et, plus tard, pour les pantalons, et bleu clair pour les chemisiers.
Des teintes de bleu sans gaieté, sobres, carrées, un peu mélancoliques.
Inutile de se creuser la tête le matin pour savoir comment s’habiller: l’uniforme réglait le problème et interdisait les différences vestimentaires entre les filles.
Ce qui n’était finalement pas une mauvaise chose.

J’étais à ce point programmée en bleu que c’était devenu ma couleur préférée.
Du moins le croyais-je.
Je ne savais absolument pas comment m’habiller en dehors des jours de classe, et avais presque peur d’oser toute couleur sortant du cheptel autorisé.
Pendant très, très longtemps, le bleu a régné sur ma vie.
Adulte, le noir l’a remplacé dans ma garde-robe, et ce n’est que très tard que j’ai découvert la variété des couleurs utilisées dans l’industrie vestimentaire… en n’arrivant pourtant que très rarement à me convaincre d’en porter l’une ou l’autre.
En revanche, le bleu a complètement disparu de ma garde-robe au fil des années, et j’ai appris à lui préférer les couleurs plus chaudes dans la décoration.

Hier, j’ai été confrontée à l’image inattendue de doubles rideaux bleu presque turquoise dans une décoration d’appartement.
Cette vision inattendue m’a heurtée, choquée par la froideur et la tristesse qu’ils apportaient à la pièce.Unknown-1
Par acquis de conscience, j’ai demandé à mon Capitaine ce qu’il en pensait.
Sa réaction m’a rassurée: elle ressemblait beaucoup à la mienne.
Comme quoi…
Nos goûts en matière de couleurs évoluent au fil du temps.
J’aime toujours le bleu dans la nature, dans son symbolisme ou par très petites touches dans la vie de tous les jours, associées à d’autres qui le complètent.
Cette couleur qui a régné sur mon enfance et mon adolescence en étant omniprésente est toujours présente dans mon quotidien, mais différemment.
Sans m’étouffer…

Martine Bernier

 

Un certain nombre de représentants de la gent masculine rêvent de posséder un jour un « bolide rouge ».
Qu’il s’agisse d’une Ferrari ou, comme en parle mon petit-fils de 2 ans 1/2, de la voiture de Oui-Oui, ces machines les attirent  irrésistiblement, devenant l’objet de leurs fantasmes.
Pour ma part, me souciant des voitures comme d’une guigne, je ne pensais pas succomber un jour à l’attrait d’une machine rouge.
Comme quoi… tout peut arriver!

Il y a quelque temps, mon imprimante – photocopieuse -scanner a rendu son dernier souffle, après sept ans de bons et loyaux services.
C’était prévisible, mais extrêmement ennuyeux vu l’utilisation quasi quotidienne que j’en ai.
Cette semaine, je me retrouve donc face à un vendeur auquel j’explique ce dont j’ai besoin.
Nous passons en revue plusieurs modèles, leurs capacités, et j’en arrive à la conclusion que celui  qui me conviendra le mieux est un modèle que je n’ai encore jamais testé.
Une autre marque que celle à laquelle j’ai été fidèle pendant des années, une configuration très différente et… la possibilité de choisir un modèle parmi trois couleurs proposées.
Jusqu’ici, j’ai toujours été sagement classique, restant dans les « carrosseries » noires.
Mais là…
Ne me demandez pas pourquoi: en découvrant le modèle rouge, j’ai eu envie de découvrir de nouveaux horizons!
Mon petit côté masculin, peut-être?
Hop, soyons fous!
Depuis, mon petit bolide immobile pimente mon bureau en lui ajoutant une touche de peps, tout en fonctionnant à la perfection.
Rouge tirant sur le bordeaux, il me rappelle que la couleur peut changer le visage d’un objet des plus courants, le rendant séduisant là où je n’en attendais qu’efficacité…

Martine Bernier

 

emeryandcie_nuancier

S’il est bien une couleur qui nous a fait parler, mon Capitaine et moi, c’est le kaki.
Tout a commencé par une phrase banale de ma part, à propos d’un vêtement dont j’ai qualifié la couleur de « kaki ».

- Ah non, ça ne s’appelle pas kaki. C’est du vert armée. Le kaki, ce n’est pas cela.
- Pardon? Alors qu’est-ce que tu appelles « kaki »?
- C’est une couleur proche de celle du sable.

Mais quel était ce mystère qui faisait, s’il avait raison, que nous étions des millions à nous tromper autant sur le nom d’une couleur??
D’un autre côté, mon Capitaine la connaît bien mieux que moi, lui qui l’a portée au quotidien pendant toute la durée de sa longue carrière militaire.
N’empêche… je me suis renseignée.
Et… il avait raison.
Enfin… partiellement.
Car, lorsque vous partez sur les traces du kaki officiel, vous découvrez que tout le monde n’est pas d’accord.
A la base,  il semblerait en effet que le nom désignait bien une couleur brun jaunâtre.tissus-pour-patchwork-tissu-coton-uni-couleur-kaki-clair-6873788-uni-beige-jaune6681-fa31e_big
L’astuce vient du fait que, comme il existe de nombreuses nuances de bleu, rouge, jaune, etc, il en est de même pour le kaki.
kaki-Et son nom a été associé à celles utilisées dans l’Armée depuis le début du XXe siècle.

De plus, comme il serait dommage de faire simple quand on peut faire compliqué, ces teintes portent différents noms en fonction des palettes.
Autant dire que du vert olive au « caca d’oie » en passant par le vert-de-gris, et toute la gamme des farfelus, il n’est pas simple de s’y retrouver.pantalon-aspect-chino-de-couleur-kaki-blend
Une chose est sûre, le kaki désigne le plus souvent, dans le langage courant, ce vert armée qui a séduit les concepteurs de vêtements depuis longtemps.
De mon Capitaine et de moi, aucun n’avait donc vraiment tort.
L’honneur est sauf!

Martine Bernier