juin 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Couleurs

J’en parle depuis quelque temps déjà: chaque année, Pantone choisit « sa » couleur de l’année.ultra-violet-pantone-2018-18-3838TPX
Cette fois, je l’ai croisée complètement par hasard.
Je regardais un site de commerce que j’aime bien, dédié à la décoration.
En le visitant, j’ai découvert que l’une de ses prochaines ventes serait consacrée à l’ultra violet, et qu’il a été présenté officiellement en décembre.
Arf.
En décoration, la tendance 100% violet, c’est… lourd.

Car oui, vous l’aurez compris, Pantone a fait fort en optant pour ce violet bien dur.
Ne vous étonnez pas de le voir apparaître un peu partout…
J’ai fait une petite recherche pour voir si d’autres couleurs avaient encore une chance de s’imposer face à ce choix  radical, et j’ai appris que le kaki reviendrait lui aussi en force en peinture, tout comme le vert dans une multitude de nuances, que le jaune cury a lui aussi été décrété « tendance », comme le terracotta et ses teintes terreuses.
Bonne nouvelle pour ceux qui avaient suivi la mode de l’an dernier en repeignant vos murs en bleu canard: vous avez encore le droit d’en profiter sans être pour l’instant qualifiés de vils ringards.
Et même tiens, soyons larges: le bleu en général est plutôt bien vu cette année.

Comment?
Vous aimez une couleur qui ne figure pas parmi cette gamme?
Heu… dans ce cas, vous avez deux solutions.
Soit vous attendez qu’elle revienne à la mode, ce qui ne devrait pas manquer d’arriver un jour.
Soit vous prenez le risque d’avoir de la personnalité et vous faites ce que vous avez envie de faire.
Soyons fous!

Martine Bernier

 

Je partage avec Luc, l’un des amis artisans de mon Capitaine le goût pour les pigments et les matières.
Excellent maçon, il a accumulé au fil des années une grande connaissance des différentes pierres, des liants et d’une foule de choses dont je n’avais même pas idée.
Nous nous rejoignons donc dans des conversations au coeur desquelles ces sujets tiennent la vedette.
En début de semaine, alors qu’il était de passage chez nous, il m’a montré une série d’échantillons de pigments qu’il tenait d’une entreprise spécialisée.
Elle était accompagnée d’une longue liste de pigments disponibles qui remplissait une page A4 en recto verso.
Cette variété  m’a impressionnée… au point qu’il a réagi:

- Mais… tu t’intéresses vraiment à ça?
- Oui, bien sûr! Mais si toi tu les utilises pour teinter les pierres, je suis plutôt axées sur leur utilisation en peinture. Ce sont les couleurs qui me fascinent.  Je vais te montrer quelque chose.

Et je suis allée chercher les neuf petits pots de pigments venus du monde entier, que m’a offerts mon Capitaine lorsque nous avons été visiter Okhra, le Conservatoire de la couleur, dans le Roussillon.
Une visite qui m’avait passionnée…

Cette fois, c’est Luc qui a été intrigué, et la conversation a glissé sur les couleurs.
Il ignorait que de grandes entreprises comme Pantone ou Dulux Valentine choisissent tous les 12 mois leur couleur de l’année… qui influence la mode et la décoration d’intérieure.

Lorsqu’il est parti, j’ai été voir si les couleurs 2018 avaient déjà été nommées.
Je reviendrai sur la démarche de Pantone, mais Dulux Valentine a fait un choix intéressant en optant pour le brun cachemire.2-des-id-es-pour-un-salon-neutre
Une couleur qui, selon moi, tient plus du rose que du brun…
Ne la cherchez pas dans les catalogues de couleurs: pour ma part, je ne l’ai vue que chez son créateur.
Elle se marie, nous dit-on, avec la plupart des teintes actuelles.
Et les experts en la matière assurent qu’elle mettra longtemps avant de se démoder.
A voir…
Les diktats de la mode ont encore frappé… et ils ne survivent généralement que peu de temps…

Martine Bernier

 

 

Unknown

Durant mes années d’école primaire et secondaire, j’ai dû porter un uniforme, comme toutes les autres élèves qui m’entouraient.
Il était entièrement bleu.
Bleu marine pour les jupes, les pulls, la cravate (que je m’arrangeais toujours à « oublier ») et, plus tard, pour les pantalons, et bleu clair pour les chemisiers.
Des teintes de bleu sans gaieté, sobres, carrées, un peu mélancoliques.
Inutile de se creuser la tête le matin pour savoir comment s’habiller: l’uniforme réglait le problème et interdisait les différences vestimentaires entre les filles.
Ce qui n’était finalement pas une mauvaise chose.

J’étais à ce point programmée en bleu que c’était devenu ma couleur préférée.
Du moins le croyais-je.
Je ne savais absolument pas comment m’habiller en dehors des jours de classe, et avais presque peur d’oser toute couleur sortant du cheptel autorisé.
Pendant très, très longtemps, le bleu a régné sur ma vie.
Adulte, le noir l’a remplacé dans ma garde-robe, et ce n’est que très tard que j’ai découvert la variété des couleurs utilisées dans l’industrie vestimentaire… en n’arrivant pourtant que très rarement à me convaincre d’en porter l’une ou l’autre.
En revanche, le bleu a complètement disparu de ma garde-robe au fil des années, et j’ai appris à lui préférer les couleurs plus chaudes dans la décoration.

Hier, j’ai été confrontée à l’image inattendue de doubles rideaux bleu presque turquoise dans une décoration d’appartement.
Cette vision inattendue m’a heurtée, choquée par la froideur et la tristesse qu’ils apportaient à la pièce.Unknown-1
Par acquis de conscience, j’ai demandé à mon Capitaine ce qu’il en pensait.
Sa réaction m’a rassurée: elle ressemblait beaucoup à la mienne.
Comme quoi…
Nos goûts en matière de couleurs évoluent au fil du temps.
J’aime toujours le bleu dans la nature, dans son symbolisme ou par très petites touches dans la vie de tous les jours, associées à d’autres qui le complètent.
Cette couleur qui a régné sur mon enfance et mon adolescence en étant omniprésente est toujours présente dans mon quotidien, mais différemment.
Sans m’étouffer…

Martine Bernier