octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Découvertes

 

Huguenots_dépliant_2017

Cliquez sur la carte pour agrandir l’itinéraire

Il y a trois ans, j’ai consacré un article à un homme, Claude Dizerens, qui, avec quelques passionnés, a créé l’Association des Amis des Huguenots et des Vaudois du Piémont.
Voici ce un passage de cet article:

Pour lui, tout a commencé par une demande du village de Saoü, dans la Drôme provençale, avec lequel celui de La Chaux sur Cossonay (VD) où il vit avec sa compagne, est jumelé depuis 2001.

«Nos amis de là-bas nous ont appris que le départ de ce que l’on appelle Le chemin de la Liberté se trouve à proximité de leur village, à Poët-Laval, raconte le Vaudois. Il s’agit de la route empruntée par les protestants lorsque près de 200’000 d’entre eux ont fui la France en 1685, lors de la révocation de l’Édit de Nantes par Louis XIV. Aujourd’hui, le Sentier des Huguenots leur rend hommage en proposant un parcours qui part donc de la Drôme et qui va jusqu’à Bad Karlshafen, en Allemagne, en passant par l’Italie et la Suisse. Dans notre pays, l’Association VIA a été créée pour mener à bien notre part du projet. Mais il fallait une équipe prête à faire avancer le tronçon concernant le canton de Vaud. J’ai accepté par amitié!»

(…) Féru d’histoire, il est tombé sous le charme du douloureux destin des protestants de France, soutenu activement par sa compagne, Antoinette.
Dès 2012, il se jette à corps perdu dans l’aventure et, pour trouver des financements, crée avec ses complices Marie Gaillard et Raymond Gruaz l’Association des Amis du sentier des Huguenots et des Vaudois du Piémont. Reconstituer l’itinéraire emprunté par les fugitifs n’est pas simple. Mais les recherches personnelles, appuyées par l’éclairage des historiens, permettent peu à peu d’identifier le parcours de cette longue marche vers l’exil.
Chassés de France par un Roi catholique pour des raisons économiques, politiques et religieuses, les bannis frappent à la porte de la Suisse qui n’a malheureusement pas les moyens de les accueillir tous. 

« Nous savons qu’ils sont entrés en Suisse par Genève, précise Claude Dizerens. Ensuite, nous pensons qu’ils ont pris le bateau pour débarquer à Morges. Et c’est à partir de là que nous avons établi la suite de leur périple.»

Voici quelques jours, Monsieur Dizerens m’a envoyé un message pour m’indiquer que le balisage du Sentier des Huguenots est terminé entre Céligny et Vaumarcus, soit environ 140 km.
Un travail magnifique mené à bien avec brio … qui vient s’inscrire dans la continuité d’un pèlerinage européen très symbolique.

Martine Bernier

www.via-huguenots-vd-ch

 

 

plateau-d-assy_eglise_bancs-fleuris_u10

 

- Vous connaissez le plateau d’Assy?
- Non…

Et les amis qui nous parlaient à ce moment-là nous ont expliqué et montré des photos qui m’ont émue…
Le lendemain, je me plongeais dans une recherche rapide et je complétais ce que je venais d’apprendre.
Autrefois, ce plateau français situé en Haute-Savoie, était connu pour ses sanatoriums où étaient soignés les malades atteints de tuberculose.
Face au Mont-Blanc, ils retrouvaient la santé dans un décor magnifique.imgp9895-eglise-n-d-de-toute-grace-entree-r
Et c’est là qu’une église a été bâtie entre 1937 et 1946: Notre-Dame-de-Toute-Grâce.

L’initiateur du projet, le chanoine Jean Devémy, voulait que son église, construite pour les malades et le personnel soignant, devienne un véritable joyau.
Et il a réussi: aujourd’hui, elle jouit d’une notoriété internationale.
chagallPourquoi?
Parce que, grâce à un réseau amical solide et efficace, les artistes majeurs de l’époque ont accepté de la décorer en signant les vitraux, les tapisseries, les mosaïques, les peintures, les mosaïques, l’ameublement etc.
M2-101857arc Chagall a réalisé le baptistère avec un Passage de la Mer Rouge de toute beauté, George Braque a sculpté un oiseau, Pierre Bonnard a offert une peinture, Henri Matisse conçoit l’autel…
Comme eux, Jean Bazaine, Paul Bençot, Maurice Brianchon, Jean Constant-Demaison, Marie-Alain Couturier, et plusieurs autres se lancent dans l’aventure.
Le voeu du chanoine Devémy était exaucé… son église est un bijou.
Et nous n’allons pas attendre bien longtemps pour aller le découvrir…

Martine Bernier

collection 1650 (Rambuteau) stacked drawers-reduced

La semaine dernière, j’ai appris que c’est  dans les Yvelines que se trouve la plus ancienne fabrique de pastels du monde: la Maison du Pastel.
Les Pastels de la famille Roché ont été repris par Henri Roché en 1865, mais l’atelier existait déjà depuis 1720…
Au fil des siècles, les teintes se sont multipliées jusqu’à atteindre 1650 nuances, et la qualité particulière de ces bâtons de couleur réalisés à la main a fait leur réputation.
Il y a toujours eu quelqu’un dans la famille pour prendre la relève, mais, au tournant de l’an 2000, la 2209eba1-9d1d-4fb1-8a45-ed933041e682Maison était sur le point d’arrêter son activité.
Les stocks sont alors au plus bas, les trois soeurs qui sont aux commandes ont plus de 80 ans, et deux cousins, Marc et Françoise, sont appelés à la rescousse.
C’est leur fille, Isabelle Roché, qui, en 1999, va relancer la Maison du Pastel.
Ingénieure travaillant dans l’industrie pétrolière, elle va se consacrer à sauver ce patrimoine exceptionnel.
En 2007, avec l’aide et les conseils d’artistes fidèles et de sa famille, elle offrait jusqu’à 567 nuances aux artistes.
Aujourd’hui, le nuancier dispose de 1057 teintes et Isabelle Roché est secondée par une jeune américaine diplômée qui travaille avec elle.

En regardant le court reportage consacré à cette maison, j’ai été passionnée, touchée.
Les bâtons de couleur sont toujours façonnés à la main, déclinés en un nombre étonnant de nuances.
Et je trouve magnifiques cette histoire de famille et ce combat d’une femme qui n’a pas hésité à modifier l’orientation de sa carrière et de sa vie pour sauver un patrimoine familial et artisanal aussi symbolique…

Martine Bernier

http://www.lamaisondupastel.com