septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Famille

Hier matin, tôt, mon fils m’annonce par SMS qu’il va procéder à des incantations pour que ma prise de sang se passe bien, connaissant par ouï dire le joyeux bazar que ce genre d’événements peut provoquer chez moi.
Pour étayer son propos, il joint une vidéo où il ânonne des incantations sur un ton monocorde  devant un petit ballon de baudruche qui semble miraculeusement flotter dans l’air sans être attaché et sans redescendre, répondant à des gestes bizarres qu’il effectue autour de lui.
Je découvrirai sur une deuxième vidéo que la clé du mystère réside apparemment dans une petite source de chaleur qui pousse le ballon vers le haut.

Nous plaisantons un bon moment sur le sujet, et je lui précise que s’il pouvait par la même occasion entamer la danse de la pluie, je lui en serais très reconnaissante.

La journée se passe.
Je dirais que les incantations concernant mon passage au labo ont eu peu ou pas d’incidence.

Mais ce matin… il pleut et l’orage tonne!
Mince!
Nous avons un Grand Marabout dans la famille!

Martine Bernier

 

 

Je vous confiais hier que j’avais décidé de me lancer dans la généalogie de ma famille maternelle.
J’ai donc pris mon courage à deux mains et je me suis attaquée aux registres d’état-civil en ligne de la ville où l’on m’avait dit que ma grand-mère était née: Douai.
Page après page, j’ai feuilleté un premier carnet, celui datant de 1899.
Arrivée au bout de ce livret où s’étalaient des informations écrites en lettres rondes, j’ai réalisé… que les dernières pages étaient consacrées à la liste des naissances de l’année, indiquées par ordre alphabétique!
Voilà qui allait me faciliter les choses pour les recherches suivantes…
J’ai donc continué.
1898, 1897, 1896… rien.
Ou plutôt si.
Mon attention a été captée par une série de naissances dont les enfants portaient le même nom que celui de ma grand-mère.
Mais cela devait être une autre branche de la famille: aucun de ces prénoms ne m’était familier.
J’ai décidé de poser et de décoder les indications que je possédais déjà.
J’avais 14 ans lorsque ma grand-mère est morte.
Et elle devait avoir entre 82 et 84 ans, selon mes souvenirs.
J’ai calculé l’année présumée de son décès, et j’en ai déduis qu’elle devait être née plus tôt que ce que l’on m’en avait dit.
Au bout d’une heure, j’avais trouvé…
C’est dans le registre de 1888 que j’ai découvert son acte de naissance.
Et par la même occasion, des renseignements précieux sur ses propres parents.
J’ai imprimé le précieux document, et je vais partir en chasse pour étoffer l’arbre généalogique de la famille.
Envie de trouver les dates de naissance de ses six frères et soeurs.
J’en ai trouvé un jusqu’ici.
Mais les choses vont se corser puisque la famille a quitté la France pour venir s’installer à Bruxelles où sont nés les autres bébés.

Il y a quelque chose d’émouvant de partir ainsi sur les traces de ceux qui nous ont précédés…
Je comprends de mieux en mieux la passion qui anime les généalogistes!

Martine Bernier

Parmi les choses que je m’étais proposé de faire durant cet été il y en avait une qui demande du temps: tenter de reconstituer la généalogie de ma famille maternelle.
Celle de ma famille paternelle étant terminée, il était temps que je me penche sur cette deuxième « branche ».
Il y a deux jours, en indiquant le nom et le prénom de ma grand-mère dans le moteur de recherche de Généanet, j’ai eu la surprise de voir qu’elle apparaissait dans deux arbres distincts…. mais tous deux contenaient des erreurs concernant sa descendance et ses frères et soeurs.
Je suis rentrée en contact avec la personne qui avait édité le premier arbre… et j’ai réalisé qu’il s’agissait du fils d’une cousine,  un membre de ma famille que je n’avais jamais rencontré.
Il m’a répondu et je lui ai envoyé les renseignements que j’avais en ma possession.
End revanche, pas de réponse du côté de la deuxième personne pour l’instant, mais… c’est les vacances!

Cette incursion dans le monde de Généanet m’a permis d’obtenir un renseignement précieux: le nom de mon arrière-grand-père, que j’ignorais jusqu’ici.
En admettant que ce soit une indication exacte, bien sûr.
Je me suis penchée sur mes notes, et j’ai retrouvé un autre indice essentiel: le nom de la ville où serait née ma grand-mère.
A ceci près que ce renseignement, qui m’a été donné par la plus âgée de mes cousines, est lui aussi source de doutes puisqu’elle hésitait entre deux villes.
Comme il faut bien commencer quelque part, je me suis rendue sur le site de la ville de la première des deux: Douai, en France.
Et là, j’ai découvert que Douai a mis en ligne les anciennes archives de l’Etat-Civil des lieux.
O merveille.
De l’année de naissance de ma grand-mère je sais juste qu’elle se situe « à la fin des années 1800″.
J’ai donc commencé à feuilleter une par une les pages en ligne, commençant par 1899.
On naissait beaucoup à l’époque!
J’ai commencé hier en fin d’après-midi, et je n’ai pas encore terminé cette première année.
Mais je ne désespère pas…  tout en espérant qu’elle est bien née dans cette ville!

Martine Bernier