mars 2019
L M M J V S D
« Fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Insolite

S’il y a une chose qui m’a toujours intriguée à Disneyland, c’est la rue principale où se trouvent les commerces et où a lieu la traditionnelle parade.
L’architecture de cette rue et de ses maisons a été très étudiée, comme chaque détail de ces parcs d’attraction.
En cherchant, j’ai appris que l’époque que l’on devine à travers ce genre de rue est celle correspondant à la jeunesse de Walt Disney, et plus particulièrement à ses années d’enfance passées dans la ville de Marceline qui, dit-on, l’a inspiré pour ce décor.

Les maisons victoriennes de San Fransisco

Et comme les concepteurs de ces parcs font toujours en sorte qu’ils correspondent à la sensibilité des habitants des pays qui les accueillent, j’ai également  découvert un détail que j’ignorais: la fameuse rue  varie selon que le Disneyland se trouve à Paris, en Chine ou au Japon.
A Tokyo, elle est surmontée d’une immense verrière victorienne et s’appelle World Bazaar.
A Shanghai, la rue porte le nom de Mickey Avenue, est très large, et dispose de demeures plus fantaisistes.

Main Street USA

A Paris comme aux Etats-Unis, cette artère qui est un condensé de l’univers de Disney s’appelle Main Street USA et est composée de maisons colorées.
Et c’est sans doute ce qui attire à ce point mon attention: j’aime beaucoup les demeures victoriennes.
Cette architecture s’est particulièrement développée aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne au XIXe siècle, mais, en cherchant bien, il en existe quelques-unes en France.
On aime ou on déteste… mais l’on reste rarement insensible.

Martine Péters

peour-entete-941-x-320

Sur le mur de l’un de mes contacts Facebook, je suis tombée en arrêt devant une vidéo .
Elle montrait la chaîne de montagnes appelée Rainbow Moutains, aussi connue sous le nom de Vinicunca.

Elle se trouve au Pérou, près de Cuzco, culmine à environ 5000 mètres (Google donne plusieurs altitudes, je préfère rester vague…) et en fait rêver plus d’un.
Ses couleurs proviennent de multiples couches sédimentaires: l’oxyde de fer, l’ocre, le souffre et le sulfate de cuivre notamment.
Le résultat, je vous le laisse découvrir.
Une pure merveille que j’avais envie de partage avec vous ce matin!

Martine Bernier

 

A première vue, ce sont des livres.
Mais de livres… ils n’en ont que la couverture et le titre.
Ce sont en réalité des carnets poche devenus les incontournables de la papeterie Gallimard.

Ils possèdent des pages vierges légèrement lignées, précédées par une citation extraite de l’oeuvre dont ils portent le titre.

C’est tout bête, me direz-vous.
Mais qui sait… peut-être inspireront-ils les écrivains en herbe qui s’en offriront ou s’en verront offrir un!

Martine Bernier