novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Jardin

IMG_0121

 

Enfant, je vivais dans une maison qui ne possédait comme extérieur qu’une petite cour dallée aménagée d’une langue de terre d’environ un mètre de large sur trois ou quatre mètres de long dans laquelle mon père avait planté quelques fleurs.
Fleurs qui malheureusement s’étiolaient en raison de la pauvreté du sol.

Je n’imaginais pas à ce moment-là que je vivrais un jour dans un lieu disposant d’un jardin que je n’ai pas encore entièrement exploré après trois semaines!
Ce n’est que tout récemment que j’ai réalisé que, du côté de l’entrée, l’allée qui le traverse est bordée par… une bambouseraie.
Elle a été plantée voici quelques années par mon Capitaine et a pris ses aises au fil du temps, jusqu’à devenir une mini forêt de bambous.IMG_0112

J’imagine les histoires qu’un enfant peut se raconter dans un tel décor…
Quant à moi, il m’arrive encore de me demander si je suis bien éveillée.

Martine Bernier

Pasted Graphic.tiff

Hortensia paniculé vanille fraise

Hortensia paniculé vanille fraise

En début de semaine, alors que mon Capitaine me faisait profiter d’une promenade en voiture quasi touristique des villages environnants,  nous sommes passés à deux reprises devant un jardin dans lequel fleurissait une plante qui a attiré mon attention.

De retour en Suisse, j’ai cherché jusqu’à trouver enfin ce que je cherchais…
Ce qui a attiré mon attention est un hortensia paniculé vanille-fraise.
Ses fleurs ont une forme conique étonnante, et son envergure impressionnante.
Il nous vient du Japon, est blanc au début de sa floraison, puis se teinte en rose en été, et en rouge plus foncé par la suite.

L’un de mes rêves que nous allons accomplir lorsque nous aurons pris nos quartiers dans notre nouveau lieu de vie est la création d’un jardin anglais, aux formes irrégulières,  offrant la part belle aux roses odorantes et aux fleurs colorées… plutôt de type pastel pour celles que j’espère pouvoir planter.
Je ne suis pas spécialement attirée par les hortensias, mais celui-ci y trouvera sa place…

Martine Bernier

 

1914_PhotoJardin

Il y a environ 15 jours, je regardais un journal télévisé français lorsque j’ai été attirée par un reportage consacré à Chédigny.
L’endroit se trouve en Indre-et-Loire, et est le seul village de France à avoir reçu le label national: « Jardin remarquable ».
Jardin remarquable?
Au singulier?
Parlons-nous d’un jardin exceptionnel mis à la disposition du public?
Non…
Le reportage m’a appris que le village est considéré dans son entièreté comme un jardin.
En 1998, la municipalité a souhaité doter son village d’un petit quelque chose en plus.
Un cachet rural qui embellirait la vie de ses habitants tout en se créant une jolie réputation.
Pour cela, l’idée a été avancer de planter un peu partout des rosiers.
Le village a pu compter sur le savoir de quelques passionnés et connaisseurs en matière de roses.
La population leur a emboîté le pas et tous ont contribué à transformer le visage des rues en les rendant vertes et fleuries.
Plus de trottoirs, désormais, à Chédigny, mais des plantes vivaces et environ 600 rosiers, presque tous anciens, partout, des façades ornées de rosiers grimpants…
Le résultat est une petite merveille.
Et les habitants se sentent si bien dans leurs rues qu’elles sont devenues un lieu de rencontre.
Sans engager des frais exorbitants et sans chercher des idées révolutionnaires, le village est devenu une étape incontournable pour les personnes qui passent dans la région.
Douceur de vivre dans un écrin fleuri… l’idée est belle!

Martine Bernier