février 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Catégories

Jardin

Le retour du soleil et de la lumière a radicalement changé le profil du jardin… et de celles et ceux qui le fréquentent.
Même les poules ont retrouvé le sourire, consacrant leurs journées à l’exploration des lieux, le farniente et la promenade.
Lors de mes pérégrinations parmi les arbres, j’ai réalisé que les bourgeons faisaient leur apparition un peu partout.
J’attends le retour des fleurs avec impatience…
En attendant qu’elles refleurissent à l’extérieur, nous les laissons s’épanouir dans la véranda.
Mais je me suis prise depuis quelques jours, d’un attrait tout particulier pour une fleur d’hiver que je connais jusqu’ici très mal: le camélia.


Le nez dans mes bouquins, je regardais quelle fleurs s’épanouissent en hiver, et j’ai fait la connaissance de ces petites merveilles venues d’Extrême-Orient,  qui, dit-on, fleurissent de décembre à mai pour les camélias japonais, un peu plus tard pour d’autres.


Il en existerait 80 variétés…
En les découvrant, je ne peux pas m’empêcher de penser à mes roses auxquelles certains ressemblent beaucoup.

Allez savoir pourquoi… j’ai l’impression que de nouvelles fleurs feront prochainement leur apparition dans le jardin… si mon Capitaine adhère à mes choix!

Martine Péters


 

Tous les jardiniers le savent: si les jardins sont en dormance pendant l’hiver, février est le mois qui prépare le printemps, celui  au cours duquel se plantent les arbres et les rosiers.
Mon Capitaine ne l’ignore pas.
C’est ainsi qu’il a consacré plusieurs jours à ces tâches d’autant plus physiques que l’agrandissement de nos allées de roses anciennes nécessitait de creuser une longue tranchée de part et d’autre d’un futur petit chemin.
Ces tranchées se rejoindront après avoir formé un cercle.
Durant ses travaux, mon Capitaine a eu droit à tous les temps: le sol gelé, la neige, la pluie, le vent tempétueux…
Il ne s’est pas laissé décourager, terminant sa tâche en début de semaine par la plantation de quelques arbres fruitiers dans le jardin.
De mon côté, j’ai terminé la taille des rosiers qui ont déjà fleuri l’an dernier…
Et je suis en admiration devant le travail de mon colosse de mari qui a travaillé sans se ménager pour m’offrir la roseraie de mes rêves.
J’ai beaucoup, beaucoup de chance…

Martine Péters 

 

IMG_3044

C’est un automne étrange, trop chaud, sans pluie ou presque.
La nature ne se remet pas de la canicule, la rivière n’a pas retrouvé son cours et en oublierait presque le goût de l’eau…

Le jardin ressemble à l’automne. Et je ne me lasse pas de le regarder sous ses nouvelles formes.Coings
Dans les arbres, il reste encore des pommes rouges qui attendent d’être pressées.
Du côté de l’enclos des poules, ce sont les coings et les châtaignes qui grossissent.

J’ai prévu offert à mes rosiers une nouvelle signalétique.
Comme les étiquettes plastifiées que nous avions conçues avec les noms de chacun d’entre eux n’ont pas bien supporté les conditions extérieures, j’ai tenté un nouvel essai avec un autre matériel bien adapté… que mes poules déterrent allègrement lorsqu’elles vont visiter les plates-bandes!

J’ai lu ce matin que pour 81% des Français, vivre à la campagne représente la vie idéale même si les questions portant sur l’aspect économique a récolté des réponses  beaucoup plus nuancées.

Je confirme: c’est un bonheur…

Martine Bernier