mai 2019
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Jardin

Ce printemps est très différent de celui de l’an dernier.
Il est plus frais, et nettement plus arrosé.
A tel point que les apiculteurs sont obligés de nourrir les abeilles qui ne trouvent pas suffisamment de fleurs pour fabriquer leur miel.
Les poules subissent les jours humides et Pomme ne sort qu’après avoir mûrement réfléchi.
Et pourtant…
Après la pluie, dès que le soleil revient, je fais le tour de la roseraie, et ce que je vois m’enchante.
Des dizaines et des dizaines de boutons  apparaissent sur les rosiers, promettant une quantité énorme de fleurs à venir… si tout va bien.
Les pivoines sont écloses et rayonnent, les lupins s’épanouissent, tout comme les oeillets et les pâquerettes roses qui forment une colonie de petits pompons.
Nous avons déjà profité des tulipes, des jonquilles, des narcisses et des jacinthes.
J’attends donc l’apparition des stars du jardin…
Si chaque bouton de rose s’ouvre à maturité, ce sera une merveille, tant pour les yeux que pour l’odorat…

Martine Péters


Nous le savons tous: le monde est en grand danger.
Chacun à notre échelle, nous essayons de contribuer à l’amélioration de son état en respectant certaines règles de bon sens, notamment.
Comme nous avons la chance de disposer d’un grand jardin, mon Capitaine a commencé à envisager l’installation d’une ruche, voici quelques semaines.
Il en a parlé à ses proches qui sont apiculteurs, et, en début de semaine, le premier essaim a été installé dans sa maison du bout du jardin.
L’objectif est double: que les abeilles pollinisent les fleurs, et que nous puissions modestement contribuer à leur sauvegarde.
C’est notre ami qui veillera sur la ruche et qui en récoltera le miel. 
Notre façon de rendre à la nature un peu de ce qui lui appartient.

Martine Péters
 

Souvenez-vous…
Il y a quelques jours, j’avais publié quelques lignes concernant Charles Lamont, dont le nom est associé à de nombreux végétaux vendus dans le commerce.
Je voulais savoir qui était ce monsieur, et je ne trouvais rien de probant sur Internet.
Je me suis donc adressée à la bibliothèque générale d’Agrocampus Ouest du Campus d’Angers… et j’ai eu une réponse!
Le lendemain de l’envoi de mon message, la très efficace responsable de ce service m’a fait parvenir deux articles dont un était un extrait de rubrique mortuaire.
Grâce à ces documents, j’ai appris que Charles Peter Lamont était, en 1933, conservateur adjoint aux jardins botaniques royaux d’Edimbourg. 
Il a réalisé des croisements entre des plantes et effectué des recherches pointues dans le domaine horticole.

Originaire de Upper Deeside, dans l’Aberdeenshire, Charles Lamont était entré au Jardin botanique royal en tant qu’étudiant en foresterie en 1914, après avoir été employé en foresterie au château Hopetoun House.
Il a rejoint l’armée en 1914  dans le bataillon Royal Scots et participa aux débarquements de Gallipoli, où il fut grièvement blessé.
Après avoir récupéré de sa blessure, il rejoignit son bataillon et continua à servir dans l’Armée jusqu’à la fin des hostilités.
En février 1919, il retourne au Jardin Botanique Royal pour poursuivre ses études interrompues et est nommé à la tête du département des activités extérieures du jardin en 1921.
Il connaissait parfaitement les rhododendrons, l’espèce la plus récemment introduite, qui a grandi en culture sous ses soins à Edimbourg.
Dans plusieurs  domaines de son métier, son jugement était infaillible: pour toutes les questions culturelles concernant les arbres et les arbustes, il possédait une connaissance approfondie et ses conseils étaient fréquemment sollicités.
Ses recherches étaient multiples…
Il avait notamment croisé les Viburnum Grandiflorum et Viburnum Fragrans en 1933, et les plantes résultantes fleurissaient dans son jardin depuis de nombreuses années avant qu’il n’en parle à quiconque.
Admiré des étudiants et de ses collègues, Charles Peter Lamont était une sommité…
Son nom apparaît accolé à de nombreux arbustes et autres plantes vendus dans le commerce car ces variétés ont été obtenues au Royal Botanic Garden, grâce à ses recherches.
Et pourtant, il est difficile de trouver des renseignements sur son parcours et son travail sauf peut-être dans les filières professionnelle.
Je ne connais pas la date de naissance de Monsieur Lamont, mais je sais désormais qu’il est décédé le 26 mai 1949 des suites d’un accident de vélo intervenu le 18 janvier de la même année, sur le chemin de son travail.
Une fin certainement prématurée puisqu’il travaillait encore… 

Martine Péters