octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

journalisme

nouvelle_formule

J’ai longuement hésité avant de me décider à vous parler de ce sujet.
Comme je n’ai pas trouvé de bonne raison pour ne pas le faire, je vais donc faire une entorse à mes habitudes, et vous entraîner dans mon univers professionnel.
Au fil du temps, j’ai plusieurs fois participé ou assisté à l’évolution, et même parfois la disparition de titres pour lesquels je travaillais.
C’est toujours une aventure d’autant plus impliquante que l’on est ou non attachée au média en question.
Cette expérience particulière, j’ai la chance de la vivre une nouvelle fois en ce moment.

Un soir d’été, il y a environ quatre ans, j’ai reçu un appel téléphonique.
Il provenait du rédacteur en chef du magazine suisse romand  Générations  qui me demandait si j’accepterais de me joindre à l’équipe.
Je connaissais le titre: j’ai dit oui… et je ne l’ai pas regretté.
J’ai immédiatement adoré la variété et la richesse des sujets que l’on m’a donné la possibilité d’aborder.
Un peu plus tard, l’équipe rédactionnelle a subi des modifications.
J’ai eu des appréhensions: je m’entendais bien avec chacun de mes collègues, que me réservait le futur?
Notre nouveau rédacteur en chef, Blaise Willa,  a rapidement pris ses marques, et nous avons découvert un professionnel efficace et créatif, doublé d’un bel humain… ce qui ne gâte rien.
Il existe dans cette rédaction une constante  qui me touche: un vrai souci du travail de qualité et un solide respect  des lecteurs et des collègues, le tout  teinté d’une bonne dose d’humour.
Les ingrédients magiques pour une harmonie stimulante…

Depuis plusieurs mois, la rédaction planchait sur un grand projet: transformer le magazine, lui offrir un nouveau souffle.
Nous avons travaillé sur des rubriques inédites, le graphiste et la rédaction centrale, ainsi que tous les journalistes et les photographes concernés n’ont pas ménagé leurs efforts…
Et, pour ma part, j’ai eu la chance de réaliser pas mal d’articles durant l’été qui, tous, m’ont passionnée, avec de belles rencontres à la clé…

Et puis est arrivé septembre…
Des spots télévisés ont présenté au public Générations dans sa nouvelle version, tandis que le magazine faisait son apparition dans les kiosques, avec Julien Clerc en couverture.

Un papier de qualité, un contenu riche, des rubriques variées, des sujets fouillés couvrant un large spectre, une mise en page aérée et fraîche… il m’a plu au premier coup d’oeil.
En le feuilletant, j’ai eu la confirmation que…  je suis décidément heureuse et honorée de pouvoir oeuvrer pour un tel média.

Martine Bernier

Site Générations Plus

Chaque jour de cette semaine très chargée, j’ai eu un reportage par jour, à l’exception de mercredi où d’autres tâches m’attendaient.
Une semaine très chargée, oui… qui m’a permis de passer des moments privilégiés avec des gens de tous horizons, dont certains sont connus, d’autres moins, d’autres pas.
Je termine ce matin,  avec un dernier reportage à l’autre bout de la Suisse romande.
Comme à chaque fois, en fin de semaine, les événements vécus au cours des derniers jours défilent devant mes yeux.
La plupart de ces moments partagés ont été d’une richesse incroyable.
Et je continue à m’émerveiller de ce métier qui me permet de vivre de tels instants.
J’ai une prédilection pour les tête-à-tête sans témoin.
C’est là que la véritable relation arrive à se mettre en place; sans que rien ni personne ne vienne distraire celui ou celle que j’interviewe.
En quelques minutes, il faut réussir à établir un lien de confiance suffisamment fort pour que mon interlocuteur ou mon interlocutrice ait envie de se confier.
Ensuite… ils m’ouvrent les portes de leur passé, de leurs espoirs et de leurs déceptions, de leurs rêves, de leurs projets.
Quelle que soit la personne que je rencontre, je suis toujours fascinée par ces moments où, sans me connaître, ils me confient les clés de leur vie…

Martine Bernier