octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Bec-en-sabot:Le plus mystérieux des oiseaux

18920883_1523732014311901_2780571985991988798_o

Le Bec-en-Sabot du Nil, pensionnaire de Pairi Daiza, en Belgique, se porte bien et est toujours aussi beau!18953224_1523732137645222_4385397427988049383_o
C’est ce que j’ai pu constater hier lorsque Sabrina, dont le conjoint travaille au parc animalier, m’a envoyé une série de superbes photos signées Magali Dubois.
18920910_1523732024311900_3905827085103962371_o

 

 

 

Un immense merci à elle d’avoir pensé à moi, et à Magali qui m’a autorisée à diffuser ses images!18920979_1523732104311892_1761789750167204626_o
Quant à moi… je me fais un plaisir de partager avec vous ces clichés de cet oiseau fascinant…

Martine Bernier

18953199_1523732077645228_7296869610020395632_o

Photo: Théo Dufourni

Photo: Théo Dufourni

Je ne vais pas vous refaire la genèse de l’histoire qui me lie au bec-en-sabot, cet oiseau fabuleux qui semble rescapé de la Préhistoire… et qui me conserve sous hypnose depuis des années!
J’en ai déjà beaucoup parlé sur Ecriplume.
Vous l’aurez deviné: je suis donc forcément intéressée par les sites qui l’accueillent…
Et parmi eux,  Pairi-Daiza, en Belgique, seul parc au monde où le bec-en-sabot du Nil peut se reproduire en captivité.

C’est en regardant les images liées à ce lieu que j’ai découvert celles de Théo Dufourni.
Ce jeune homme est visiblement un grand amoureux des animaux qu’il passe beaucoup de temps à photographier.
Pour avoir eu la chance de côtoyer quelques très bons photographes animaliers, je connais les trésors de patience qu’il faut déployer pour obtenir un bon cliché.
Lorsque je vois ceux de Théo, très doué pour accrocher le regard de l’animal, pour saisir la posture ou l’instant fugitif qui rend le moment magique, il réussit des photos magnifiques.

Je lui ai demandé s’il accepterait que je publie ici une de ses images du bec-en sabot, et il a accepté.
Revoilà donc mon bel oiseau…

Merci à Théo (que vous pouvez suivre sur Facebook)… et à youtube qui m’a fourni la vidéo ci-dessous!

Martine Bernier

Alors que ma journée d’hier était riche, très fréquentée et s’est prolongée tard, j’ai eu une surprise en fin de soirée, en retrouvant l’un de mes amis belge par le biais d’MSN.
Il est allé dans la journée au Parc Paradisio,devenu récemment Pairi Daizia, en Belgique.
Et qu’y a-t-il là-bas? Mmmmm?
Le Bec-en-sabot, cet oiseau africain qui me fascine depuis des années, le plus étrange et le plus discret des hôtes des marais.
Ce matin, il m’a raconté sa visite au parc.
Son récit était à peu près le suivant:

« Tu passes dans les volières et les oiseaux sont en liberté. C’est une drôle de situation, tu as l’impression que ce sont eux qui t’observent
Quelles que soient les espèces, on sent ces animaux bien dans leurs ailes.
Maintenant il commence à y avoir des petits parcs à thèmes où on remet l’animal dans son contexte mais toujours dans un immense espace de liberté.
D’ailleurs il n’y a jamais eu de plaintes à ce sujet que du contraire.
En te promenant tu peux les toucher car ils sont très malins pour la nourriture qu’il est défendu de leur donner. Mais les enfants ….
Alors ton oiseau…
Il se trouve au fond du parc près d’un bateau en au bord d’un étang immense.
Ses compagnons de jeux : hippo, giraphe, éléphant d’Asie.
Ils sont voisins et vivent ensemble dans les cales du bateau séparés par des murs.
L’enclos fait environ 15 x10 et est traversé par une petite rivière reconstruite et qui se jette dans le lac (il est en bordure du lac).
Des filets sont tendus autour et au-dessus (environ 5 hauteurs d’homme)
voilà pour la géographie.
La première chose qui intrigue c’est que tu ne le vois pas, il faut chercher
Quand tu le trouves tu crois voir une statue. Il ne bouge pas, reste immobile
Il est grand et t’impressionne par son bec plat et sa tête qui paraissent disproportionnés par rapport au corps.
Il dégage une force incroyable à te faire peur de le rencontrer à l’orée d’un bois le soir.
Il est énigmatique.
Tu as l’impression que c’est lui qui te visite et qu’il t’observe toi dans une autre grande cage
Seuls les yeux sont en mouvement.
Et que dire quand tu croises son regard.
Glacial.
Tu as l’impression qu’il se moque de toi mais aussi qu’il te capture. Un vieux sage quoi
Il t’hypnotise, ce mec à plumes!
Voilà »
Oui, voilà…
Pour compléter sa description, il m’a envoyé quelques photos dont une que je publie aujourd’hui.
Un immense merci à lui.
Très envie de faire un petit tour en Belgique, moi…

Martine Bernier

Ce soir, c’est la nuit des musées. Je rêverais d’être à Paris… Manque de chance, ma santé fait un nouveau caprice. Que j’oublie en regardant une interview de Woody Allen, toujours aussi délicieusement décalé…