octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Musée

 

veillee03008_1407Je n’ai pas compris tout de suite quelle était la vocation du Musée du Désert, dans le Gard.
Puis j’ai vu leur prospectus et j’ai réalisé qu’il racontait l’histoire du protestantisme et des camisards en Cévennes.
Haut lieu touristique dans les Cévennes, il est aussi le plus grand musée de l’Histoire Protestante en France et met en avant la résistance des Huguenots.
Le protestantisme est étroitement lié à l’histoire de ma famille paternelle, et j’ai plusieurs fois eu l’occasion de travailler sur l’arrivée des Huguenots en Suisse, après la révocation de l’Edit de Nantes.

Photo Bruno Guedot

Photo Bruno Guedot

Comme mon Capitaine, j’étais donc intéressée à visiter ce lieu situé dans la maison natale du Chef Camisard Pierre Laporte, surnommé Rolland.
Le mot Désert désigne ici la période de plus d’un siècle s’étendant de la révocation de l’Edit, en 1685, jusqu’à la Révolution Française, en 1789.
Durant tout ce temps, les protestants ont été persécutés, mais ils continuaient à célébrer leur culte interdit dans des lieux cachés, des grottes, des ravins, des forêts…
Les Camisards sont des héros emblématiques dans les Cévennes.
Ces protestants se sont révoltés et battus avec un courage qui a ému l’Europe entière.
Quinze salles composent ce musée très riche en objets authentiques et en documents d’époque.
J’en suis ressortie troublée…
Une fois de plus horrifiée par l’éternelle cruauté et la bêtise des hommes.
Dans la voiture, mon Capitaine a soupiré et a dit: « L’homme est un mammifère particulier. Il est le seul qui soit son propre prédateur… »
Son propre prédateur et son pire ennemi, je crains qu’il n’ait pas tort…

Parmi les choses que j’ai découvertes dans ce Musée se trouvaient « les méreaux ».
A partir de 1560, Calvin a préconisé l’usage de ces jetons de métal remis à ceux qui remplissaient les conditions pour être admis à la Cène.
Pour ceux qui n’étaient pas dignes de  recevoir leur méreau, l’humiliation était telle qu’elle les poussait à s’améliorer pour la prochaine fois.mereaux2
Chaque Eglise du Désert avait son sceau particulier: un berger, une coupe de communion, une bible…

Le Musée évoque également l’Affaire Callas, du nom de cet homme condamné à tort par le Parlement de Toulouse pour le meurtre de l’un de ses fils converti au catholicisme.
Jean Calas, marchand protestant, a été exécuté le 10 mars 1762 après avoir subi le supplice de la roue.
Révolté par cette affaire « comble le plus horrible du fanatisme », Voltaire a publié l’année suivante son « Traité sur la Tolérance », et a fait réviser le procès.
Il a réhabilité la mémoire de Calas en 1765.
Ce fut un déclencheur…
Tout ce que la France comptait de philosophes et de gens éclairés ont enfin pris conscience du problème des protestants.
La politique répressive qui leur était réservée vivait ses dernières heures…

Martine Bernier

 

Adresse: Le Musée du Désert, Le Mas Soubeyran, Mialet (Gard)

Ange_des_Andes

Il existe dans le canton de Vaud un petit musée que j’aime beaucoup; le Musée Romain Lausanne-Vidy.
Les responsables font toujours preuve d’un esprit créatif étonnant pour offrir au public des expositions à la fois passionnantes et pleines de surprises et de fantaisie.

Cette fois, jusqu’au 8 janvier 2017, l’exposition porte un nom plus qu’attirant: L’Ange des Andes.
Je voulais vous livrer le petit texte qui l’accompagne et qui, pour ma part, m’a fait rêver en le lisant!

Tout commence en 1996, lors d’un circuit touristique au Pérou. Parmi les vacanciers se trouve Pablo, un Suisse d’origine espagnole, technicien de surface et féru de modélisme. Lors d’une sortie de groupe consacrée aux traditions et légendes du pays, un paysan indien présenté comme un chaman raconte l’histoire de Rijkrallpa: un dieu aux ailes de condor qui, ayant vu d’en haut les difficultés des hommes, se fit arracher les ailes pour partager leur sort ici bas.

Plus tard, Pablo remarque par hasard un bol en argent précolombien dont le décor semble bien évoquer ce mythe de Rijkrallpa. Rentré en Suisse, il se renseigne, bouquine un peu, repère d’autres images du dieu sur des objets archéologiques péruviens. Pourtant, aucune légende d’illustration, aucun ouvrage, aucun dictionnaire ne mentionne Rijkrallpa, qui semble complètement inconnu des scientifiques. L’un d’eux, consulté par courrier, le confirme: il n’y a pas de Rijkrallpa dans la mythologie précolombienne. L’histoire ne serait donc qu’une fable pour touristes?

Pablo peine à le croire. Intrigué et obstiné, il se lance dans une enquête minutieuse, repart au Pérou, passe plusieurs années à suivre la trace du dieu Rijkrallpa dans les vestiges des civilisations anciennes, mochica, chimu, inca… Jusqu’au jour où il fait une découverte totalement sidérante.

Avec L’Ange des Andes, le Musée romain de Lausanne-Vidy vous invite à l’aventure: emmenés par le récit, plongés dans un monde inattendu, vous découvrez le passé andin en suivant une enquête jalonnée d’objets précolombiens extraordinaires.

Tracé par Bili Sánchez Montenegro et Sâm Ghavami, adapté et transformé par le Musée romain, le voyage sur la piste de Rijkrallpa explore l’imaginaire, l’espace et le temps. Bref, c’est le Pérou!

Vous connaissez la suite: pour en savoir plus, il faut se rendre au musée!

Martine Bernier

Ouvert du mardi au dimanche de 11 à 18 heures.
Ferlé le lundi sauf en juillet -août et le lundi du Jeûne fédéral.
Fermé les 24,25 et 31 décembre, ainsi que le premier janvier.
Adresse: Chemin du Bois-de-Vaux 24, 1007 Lausanne

A l’époque des Pharaons, les Egyptiens aimaient déjà les jardins, les fleurs, les beautés de la nature.

L’une des preuves que l’on en a sont les guirlandes de fleurs retrouvées dans les tombes.
Comme on peut l’imaginer, le temps n’a pas aidé à leur conservation, et elles sont aujourd’hui très rares.
Elles font cependant partie des trésors qui seront exposés à Lausanne lors d’une exposition croisée, au Jardin Botanique et au Musée.
Son thème: « Le jardin des Pharaons, archéologie et botanique, regards croisés », qui aura lieu du 20 mai au 30 octobre 2016.

Je parlais de cette exposition avec son maître d’oeuvre, et nous nous sommes retrouvés sur le fait que ces vestiges floraux retrouvés dans ces tombes éveillent une émotion très particulière…
Ces parures de fleurs composées avec soin ont perdu leurs couleurs, bien sûr, mais ces fragiles offrandes qui accompagnaient les défunts dans leur dernier voyage sont des témoins de gestes revenus du passé.

Martine Bernier

Adresse: Place de Milan, Montrions, Lausanne.
Tous les jours de 10 à 18 heures du 20 au 30 mai.