septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Photo

Jeudi.
La douceur du temps et les projets en cours mettent tout le monde de bonne humeur au Nid.
Y compris Pomme qui, dès qu’elle rencontre quelqu’un, joue à n’en plus finir.IMG_1710
Sur mon bureau, une de nos roses m’accompagne, une fois de plus sublime de beauté et de parfum.
Et au salon, le bouquet offert par mon fils offre ses dernières heures en  livrant une surprise: l’épanouissement spectaculaire de ce qui lui a été vendu comme étant une IMG_1711pivoine jaune.

C’est… inespéré

******

Je découpe dans un magazine une série de photos en noir et blanc qui m’ont fait chavirer le coeur.
Derrière elles: un talent et une histoire.
Un touriste américain en villégiature à Barcelone a acheté une vieille pellicule photos aux Puces de la ville et l’a développée.
La qualité des clichés l’a à ce point étonné qu’il a recherché leur auteur.

Photo de Milagros Caturia

Photo de Milagros Caturla

Sept ans après, il l’a trouvé.
Ou plutôt trouvée puisqu’il s’agit de Milagros Caturla, une passionnée de photo décédée en 2008.
Grâce à ce touriste sensible qui s’appelle Tom Sponheim, l’oeuvre de Milagros est aujourd’hui admirée de tous…

Photo Milagros Caturla

Photo Milagros Caturla

En voici quelques exemples.

La délicatesse et la beauté simple et troublante de ces images sont pour moi irrésistibles.

Photo Milagros Caturla

Photo Milagros Caturla

 

******

Vendredi matin.
Il pleut et vente.
Pomme est maussade, je suis ravie.
Ce matin, en entrant dans mon bureau, un petit mot tendre m’attend sur mon clavier.
Mon Capitaine est passé par là…

Martine Bernier

portrait-de-parisien-6_5040996

Photo de Contantin Mashinskiy pour sa série 365 Parisiens

Ce matin, un petit message de mon ami Dominique m’attendait.
Il m’incitait à aller jeter un coup d’oeil sur un site pour lequel il a eu un coup de foudre.
Je connais un peu ses goûts: il est rare qu’ils ne correspondent pas au mien.
J’ai donc cliqué sur le lien, par curiosité…. et je suis arrivée sur une page Facebook.
C’est ainsi que j’ai découvert le travail du photographe Constantin Mashinskiy
Tous les jours, il prend en photo un parisien et continuera jusqu’à en obtenir 365.
Sa façon à lui de découvrir Paris…
Ses clichés sont en noir et blanc, et sont tous publiés accompagnés d’une petite phrase rappelant la personne croisée.
Les images sont belles, spontanées, fraîches…
Et j’aime cette démarche qui pose des visages sur la foule, qui humanise et personnalise les inconnus croisés dans la rue.
J’avais envie de le partager avec vous ce matin, comme Dominique l’a fait avec moi!

 

Photo de Constantion Mashinskiy pour sa série 365 Parisiens

Photo de Constantion Mashinskiy pour sa série 365 Parisiens

 

365 parisiens

Lien du blog où se trouve la galerie complète

 

expoDarbellay

Hier soir, c’est Monsieur Gianadda qui m’a incitée à le retrouver avec mon Capitaine à la Médiathèque Valais – Martigny pour le vernissage de l’exposition du photographe  Michel Derballay.
Au risque de me faire scalper, je dois avouer que j’évite en général les vernissages, ou plutôt la foule des vernissages.
J’aime regarder les expositions en profondeur, tranquillement, et c’est le meilleur moment… pour ne pas pouvoir le faire.
J’ai donc fait une exception.

Toute  personne s’intéressant un peu au Valais connait l’artiste qui expose aujourd’hui.
Ne fut-ce que parce qu’elle a un jour griffonné quelques mots sur une carte postale envoyée depuis ce lieu de vacances, carte postale réalisée par le photographe.

Hier, donc, était salué le vernissage de l’exposition, mais également la sortie d’un livre consacré à l’événement.
Cartes postales, portraits, photographies publicitaires, reportages: depuis 1959, cet artiste sensible et d’une humilité étonnante est l’oeil du Valais.
Un oeil curieux, lucide et tendre, qui remarque ce que nous ne voyons pas ou plus.
Ce coin de pays qui est le sien, il l’aime et le lui prouve en alignant les images comme d’autres alignent les mots.
La lumière est son alliée, il s’adapte à elle, la laissant transformer les atmosphères et les lieux.

Au fil de l’exposition, ce sont toutes les facettes d’un Valais intemporel que découvrent les visiteurs. 
Les paysages à couper le souffle, la montagne, les lieux magiques, mais aussi les ouvrages d’art, les lignes à haute tension ou le voile jaune craché par les sulfateuses, dans les années1 980: ces photos sont des témoignages de ce qu’est le Valais, des transformations qu’il a vécues au fil du temps.
C’est à une longue promenade à travers les couleurs du  canton du soleil que nous convie cette exposition.
Et si, comme moi, vous avez une préférence pour les photos noir-blanc plus intimistes, sachez qu’elles sont elles aussi présentes à travers des clichés très doux, pleins de poésie.
En regardant son travail, l’artiste disait hier qu’il n’imaginait pas avoir « fait tout cela », confiant au passage à Canal9 qu’il est « un peintre paresseux ».
Les 600’000 clichés qu’il a mis à disposition de la Médiathèque prouve largement le contraire.
Guide de montagne, professeur de ski, artisan photographe, témoin des changements liés à l’évolution de la vie, il est surtout un talentueux chasseur d’images…

Martine Bernier

Exposition  et livre ‘Michel Darbellay écrit la lumière », jusqu’au 27-10-2014 à la Médiathèque de Martigny, avenue de la Gare 15, 1920 Martigny.

Médiathèque de Martigny