novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Pratique

1

Toutes les personnes qui ont des enfants chez elles à demeure ou ponctuellement, savent que l’opération rangement n’est pas ce qu’il y a de plus simple.
Vous avez beau installer des coffres à jouets et autres boîtes de rangement, il y a toujours quelque chose qui ne trouve pas sa place.
Comme nous ne disposons pas des talents de Mary Poppins et que nous aimons en général faire place nette après le temps du jeu, il faut trouver des solutions, si possible ludiques.
J’en ai trouvé une que les enfants découvriront dans quelques semaines: le tapis-sac de rangement.4
Le principe est simple.
Quand vous l’ouvrez, il devient un tapis sur lequel ils peuvent jouer.
Pour ma part, j’en ai choisi deux qui peuvent être coloriés avec les feutres spéciaux joints à l’envoi.
Quand les enfants en ont assez de leurs couleurs, le tapis passe dans la machine à laver et en sort avec les dessins d’origine, neutres, prêts à être colorés.
2Une fois que les jeux sont finis, vous tirez sur les cordons et vous obtenez un baluchon qu’ils peuvent emporter où ils le veulent.
Et le tour est joué!
Enfin… en principe.
Je précise que je ne les ai pas encore testés sur mes petits-enfants!
Ca ne saurait tarder…

Martine Bernier

Plusieurs fois au cours de ces dernières années, des médecins m’ont conseillé de passer par un Centre ou une clinique du sommeil afin de comprendre les troubles qui lui sont liés.
Je n’ai pas donné suite, tout en sachant que ces insomnies chroniques, même si j’ai appris à vivre en leur compagnie, ne sont pas d’excellentes choses.

Et puis… j’ai réalisé que cette fameuse montre Alta dont j’ai parlé ici voici quelques jours, disposait d’une fonction sommeil.
Je ne voyais pas trop à quoi elle pouvait servir, mais j’ai fini par la brancher par curiosité, et j’ai laissé passer une semaine.
Hier soir, je me suis décidée à regarder le journal de mon sommeil.
Et j’ai découvert des tableaux statistiques et des indications m’apprenant de combien d’heures de sommeil, d’agitation et de phases de réveil étaient composées mes dernières nuits.
Le choc.

Comme beaucoup d’entre nous, je m’arrange pour aller coucher sagement à une heure qui me permet en principe de disposer de sept à huit heures de sommeil si possible.
Mais en découvrant ces graphiques qui prennent également en compte les heures du coucher et de réveil, j’ai réalisé que le sommeil réel était réduit à peau de chagrin avec une moyenne se situant entre 4 et 5 heures par nuit.
De quoi expliquer bien des choses.
Phase 2 pour moi: trouver des solutions maintenant que j’ai précisément pris conscience du problème.
Pourquoi ai-je choisi d’en parler sur Ecriplume?
Certainement pas pour ouvrir le journal d’une insomniaque, mais pour signaler à celles et ceux qui se posent des questions sur leur propre sommeil que ce genre d’analyse est possible.
Et qu’elle est plutôt intéressante pour apprendre à mieux connaître ce qui se passe dans nos périodes d’inconscience ou de semi-conscience…

Martine Bernier

L’été dernier, j’ai écouté l’une des filles de ma chère Dame de Chiboz me parler de son coach électronique et… je me suis laissée tenter.
Je me suis procuré un Alta, petit objet qui fait également office de montre, qui se fixe au poignet et qui compte vos pas, vous rappelant à l’ordre si vous ne bougez par assez.
Brave petit.
L’objet en question est doublé d’une connexion sur votre compte en ligne, qui vous permet de visualiser vos progrès.
A ceci près que, pour moi, la connexion s’et faite une unique fois… puis la synchronisation n’a plus fonctionné.
J’ai mis un mot l’équipe Fitbit qui m’a donné quelques conseil.

J’ai essayé sans succès de les appliquer… et je n’ai pas insisté.
Mon Alta a continué à être un compagnon de tous les jours qui me motive par de petites vibrations lorsqu’il voit que je ne bouge pas assez, et me donne mes progrès de la journée sans concession.

Le temps s’est écoulé.
Prise par mon emploi du temps, je n’ai pas cherché à recontacter la marque.
Jusqu’à ce mois de janvier.
Frustrée de ne pas pouvoir synchroniser l’Alta avec le compte, j’ai expliqué mon problème par mail au service après-vente en ligne, sans grand espoir.
Nous avons échangé plusieurs messages sans jamais réussir à régler le problème.8d3a53b7-9747-46a9-ba15-202dde9d2b07.jpg.w480
Finalement, en peu de temps, Fitbit a décidé de me remplacer l’objet défectueux et m’en a fait parvenir un autre par Poste.
Pendant quelques jours, impossible de connecter le nouveau venu non plus.
Dépitée, j’ai recontacté mes interlocuteurs, toujours aussi disponibles (y compris le week-end!).
Et j’ai fini par réussir l’opération en neutralisant le premier appareil.
Depuis, tout fonctionne parfaitement.

Pourquoi diable consacre-t-elle un article aussi publicitaire à un produit sur un site qui n’a aucune vocation mercantile, me direz-vous?
Simplement parce que j’ai rarement profité d’un service après-vente aussi rigoureux et aussi aimable.
Le respect de la clientèle n’est pas un vain mot pour eux, visiblement, et cette philosophie m’a touchée.
C’est suffisamment rare pour que cela mérite d’être signalé!
Martine Bernier

 

PS: Merci à celles et ceux qui m’ont avertie que, en raison d’un incident technique, une partie de mon texte avait été escamoté. Le souci est réglé!