avril 2018
L Ma Me J V S D
« mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

Vie quotidienne

image

 

Désormais, notre véranda dispose d’une partie jardin d’hiver et d’une salle à manger.
Et nous l’avons inaugurée en y prenant notre premier repas ce lundi, avec cette impression de vivre au milieu des oiseaux et des fleurs.
Au milieu du repas, mon Capitaine s’est arrêté de manger et m’a dit:
Retourne-toi! Il y a un écureuil dans l’arbre!

Dans un premier temps, je ne l’ai pas cru.
Dans la semaine, je lui avais dit que je rêverais de voir un écureuil dans notre jardin.
Ce à quoi il m’avait répondu qu’il n’en avait jamais vu dans la région et qu’il ne devait pas y en avoir.
Et là…
Comme il insistait, je me suis retournée et j’ai suivi ses indications.
Et je l’ai vu… un écureuil grimpait le long de l’arbre aux oiseaux, s’attardait à la petite baignoire en pierre et  montait dans la cabane dans laquelle nous mettons des graines.
Puis il est redescendu, a traversé le jardin en courant, a grimpé dans « l’arbre aux pies » (dans lequel elles ont construit un nid) avant de repartir dans la haie.

Quand j’assiste à un spectacle de ce type… j’ai 10 ans.
Aussitôt, j’ai fait des recherches.
Comme je le craignais, notre hôte est un écureuil gris américain, race invasive dans le pays, au détriment des écureuils roux.
Lorsque je le lui ai appris mon Capitaine a illico rétorqué: « Il faut le chasser! Un espion de Trump dans le jardin, pas question! ».
Après un échange hautement diplomatique, dans un premier temps, il a été décidé que non seulement notre visiteur serait le bienvenu s’il se promenait à nouveau sur nos terres, mais que, en prime, nous lui consacrerions quelques aménagements pour lui donner envie de revenir.
Une maisonnette spéciale remplie de fruits à coques, et un abri qu’il pourra utiliser s’il en a envie.
Comme nous avons un noisetier, j’espère qu’il  se sentira assez motivé pour retrouver le chemin du jardin!
Je suis allée voir l’arbre aux oiseaux, et j’ai constaté que la pataugeoire était vidée de l’eau que je lui avais mise, et qu’il n’y avait plus de graines dans la mangeoire.
J’ai donc renfloué le tout à l’intention des oiseaux.
Tout est prêt pour la prochaine visite… mais je suis déchirée entre sagesse et spontanéité.
Après avoir échafaudé nos projets d’accueil, j’ai découvert que le Musée National d’Histoire Naturelle explique sur son site que cette espèce est malvenue:
« Son expansion rapide pose de sérieux problèmes environnementaux et économiques ».
Mince…
J’ai donc adressé un mot au spécialiste  qui demande que lui soient signalées les observations de ce genre d’écureuils.
Nous suivrons ses conseils s’il me répond…

Martine Bernier

IMG_1370

Contrairement à beaucoup d’entre nous, je n’ai jamais aimé prendre des photos.
Les appareils photos et moi ne nous entendons pas très bien et je ne me sens aucune affinité avec eux.
J’ai donc une admiration réelle pour certains et certains de mes collègues photographes qui réalisent des prises de vue magnifiques.
Et puis… est arrivé mon dernier iPhone.
IMG_1365Ce n’est pas le plus récent, mais j’ai réalisé très vite que l’un de ses points forts était le soin apporté à l’appareil photo intégré.
Il paraît qu’il devait rattraper le retard qu’il avait pris sur ses concurrents smartphone…
Ce qui n’était autrefois qu’un gadget est devenu un outil  simplissime  permettant de prendre des IMG_1331images étonnantes rapidement.
Je ne suis pas plus douée qu’autrefois mais je ne suis plus ou beaucoup moins confrontée aux photos floues.
Mes images sont donc un peu moins ridicules qu’autrefois, sans être dignes d’admiration pour autant.

Je me demande ce qu’en aurait dit mon père, qui, lui, était passionné de photo.
Dans les années soixante, il utilisait plusieurs appareils modernes pour l’époque… et un vieil appareil à soufflet qu’il ne délaissait pas pour autant.
Je pense qu’il aurait adoré assister à l’évolution de cette technologie.

Martine Bernier

 

 

IMG_1440

 

Il faut que je vous fasse une confidence.
Lorsque je parle du jardin qui entoure la maison, je suis un peu en dessous de la vérité.
Il s’agit d’un jardin dans lequel nous plantons des fleurs et autres arbustes, oui, mais également d’un verger.
IMG_1430Comme notre arrivée a coïncidé avec la fin de l’été et a été plus qu’active l’an dernier, je n’ai pas vraiment profité des arbres.
Mais là, avec le retour du printemps, je découvre chacun de leurs cycles annuels.
Et c’est… magique.
Dans ce verger se trouvent des noyers, cerisiers, pêchers, pommiers, cognassiers du Japon, poiriers, cerisiers, châtaigniers et depuis l’arrivée de Lucius, un nectarinier.
Beaucoup de ces arbres donnent des fleurs au printemps, et c’est exactement ce qui se passe en ce moment.

D’aussi loin que je m’en souvienne, les arbres en fleurs ont toujours IMG_1427représenté pour moi un enchantement, le phénomène printanier à ne manquer sous aucun prétexte.
Mais jamais je n’en ai profité comme c’est le cas aujourd’hui.
Je passe un temps fou à les observer sous toutes les coutures, à découvrir les différentes sortes de fleurs, à les sentir…
Quand l’actualité du monde devient vraiment trop lourde, je fais désormais comme des milliards de personnes qui se ressourcent dans la nature.
Je ne connais rien de plus beau..

Martine Bernier