novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Vie quotidienne

Pomme et  Bulle

Je parle souvent de la relation que Pomme entretient avec mes poules.
Elle les apprécie, est intriguée par leur présence.
Je crois même pouvoir dire qu’elle les aime bien.
Quant aux Boulettes, elles sont elles aussi intéressées par cette curieuse apparition pleine de poils et dotée de deux pattes de plus qu’elles.
Lorsque je suis dans mon bureau et qu’il fait beau, j’ouvre la porte-fenêtre qui donne sur le jardin.
Cet endroit est le poste d’observation de Pomme qui surveille les faits et gestes de nos belles emplumées.
Souvent, elles viennent voir ce qui se passe de notre côté.
Et cela donne ce genre de scène…

Martine Bernier

La sécheresse a duré longtemps dans la région, ces derniers mois.
Et la pluie qui tombe avec parcimonie ne suffit pas encore à rendre à rivière son visage habituel.
Il y a quelques jours, mon Capitaine m’a demandé de l’accompagner pour prendre quelques photos de ce spectacle qui n’a encore jamais été observé par les habitants: le lit de la rivière sec depuis plusieurs semaines…

Par endroits, l’eau coule… un peu.
Il faudra du temps pour que la rivière reprenne son cours normal.
En attendant, sur certaines portions comme ici, elle a des airs inédits de voie royale…

Martine Bernier

100 ans, ce n’est rien en regard de l’Histoire du monde…
C’était hier…
Ce dimanche, mon Capitaine a revêtu son uniforme pour participer à la cérémonie du 11 novembre.
Nous y sommes allés en famille, mêlant trois générations.
Ce moment est toujours grave, et plus encore aujourd’hui où était célébré le centième anniversaire de l’Armistice de 14-18.
Impossible de ne pas être  bouleversés par le drame vécu par toutes ces familles séparées, brisées, par l’horreur vécue.
J’écoute la lecture des noms inscrits sur le monument au mort.
Cette année, l’un d’eux m’interpelle particulièrement: celui d’Auguste Mougey, jeune instituteur tombé au Front, dont j’ai reconstitué l’histoire.
Je pense à lui, à eux, à mon grand-père paternel…
Eya, 7 ans, a eu un cours d’Histoire sur le sujet à l’école.
Elle a écouté ce qui lui a été expliqué, a vu des photos terribles qui l’ont marquée.
Petit sourire dans ce contexte grave: elle a expliqué à sa maîtresse que son papy a participé à cette guerre.
Légère confusion de dates et de lieux!
Pourtant, ce dimanche, la petite Eya ne rit plus…
Elle qui n’a jamais vu son papy en uniforme est impressionnée.
Elle sait aujourd’hui qu’il a été militaire, se fait expliquer la signification de toutes les médailles qu’il porte.
Mais juste après la cérémonie, après qu’elle ait chanté la Marseillaise avec les enfants du village, elle pleure.
Je me penche vers elle:
– Ma puce… pourquoi pleures-tu?
– Parce que… il y a tellement de gens qui sont morts… c’est tellement triste…

J’ai échangé un regard avec sa maman, ma belle-fille.
Nous avions le coeur brisé.
Comment trouver les mots?
Eya sait désormais ce qu’est la guerre.
J’aimerais tellement que nous vivions dans un monde où cette notion soit inconnue…

Martine Bernier