juillet 2018
L Ma Me J V S D
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Vie quotidienne

Si vous faites parties des personnes qui possèdent un blog, il y a fort à parier que vous utilisez WordPress.
Et vous faites donc aussi partie de ceux qui vont voir débarquer Gutenberg dans leur vie dans les semaines à venir.
Ce nouvel éditeur visuel de WordPress nous est en effet annoncé pour cet été et, nous dit-on, devrait révolutionner le quotidien des blogueurs.
Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que, même si vous ne faites pas partie de cette planète particulière, vous verrez sans doute apparaître des améliorations fines sur les blogs que vous avez l’habitude de fréquenter, et dont Ecriplume fait peut-être partie.
Car la nouvelle de  l’arrivée de ce nouveau venu s’apparente pour moi à l’entrée dans ma vie d’un nouveau joujou, pour lequel j’entame une formation en ce moment, histoire d’en connaître tous les détails.

Si tout se passe comme nous l’espérons, l’été va se révéler encore plus intéressant que prévu!

Martine Bernier

Vous souvenez-vous?
L’an passé, j’ai parlé de  la gynécologue qui m’a suivie pendant une bonne partie de ma vie, en Suisse, et du lien privilégié qui s’est développé entre cette femme formidable et moi.
Depuis, nous avons correspondu de manière épisodique, mais chaque petit mot venant d’elle me fait toujours un immense plaisir.

La semaine passée, un an environ après notre dernière rencontre, je lui ai envoyé un message pour prendre de ses nouvelles.
Et j’ai eu la surprise de recevoir une réponse très peu de temps après.
Il y a un côté un peu magique dans la correspondance que l’on entretient ainsi.
Et j’avoue que l’arrivée du mail est pour beaucoup dans le fait que je peux rester en contact étroit avec mes amies les plus chères… et de mes amis les plus fidèles !
Même si l’on y perd la poésie de la plume et du papier, nous y gagnons en rapidité d’écriture et en temps d’envoi!

Martine Bernier

Aaaah…

Ce premier jour de retour après avoir été mal en point, qu’est-ce que je l’apprécie!
Je suis passée depuis hier de l’état de zombie à celui de ressuscitée encore un peu faiblarde, mais bel et bien revenue parmi les vivants.
Ce matin, aux aurores,  j’ai tenu à remercier mes deux fidèles gardes-malade.
J’ai commencé par Pomme que j’ai cajolée en lui disant combien j’étais touchée qu’elle ne m’ait jamais quittée un instant pendant cette semaine compliquée.
Ravie, elle m’a gratifiée de léchouilles joyeuses.

Puis je suis passée à mon Capitaine qui a été merveilleux lui aussi.
Je lui ai exprimé ma reconnaissance et il a eu cette phrase sobre:
- C’est normal d’être là pour la femme que l’on aime.

Finalement, être malade, ça a aussi ses bons côtés!

Martine Bernier