Calendrier

juin 2019
L M M J V S D
« Mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

BD

Une vie avec Alexandra David-Neel

 

Oui, je sais: la première sortie de cette série BD date de 2016.
Mais le fait qu’elle accède à une deuxième vie sur France  Loisirs est l’occasion de reparler de ces albums magnifiques et du travail remarquable de Fred Campoy et Mathieu Blanchot.

Retracer la vie d’Alexandra David-Neel en bande dessinée semblait une tâche impossible alors qu’il est déjà si difficile de la présenter sans oublier aucun de ses titres, aucune de ses qualifications.
Cette érudite orientaliste a eu tant de vies différentes, a fait tant de choses, a tant écrit, réalisé tant d’exploits et tellement voyagé qu’il est complexe de parler d’elle sans rien oublier.
Dans cette BD dont voici les deux premiers tomes, les deux complices ont choisi de  s’engager dans ce récit à travers la voix de celle qui fut sa secrétaire, gouvernante et amie durant les dix dernières années de sa vie: Marie Madeleine Peyronnet, en adaptant son livre: « Dix ans avec Alexandra David-Neel ».
Leur première rencontre a lieu dans un hôtel d’Aix-en-Provence où séjourne l’écrivain philosophe au caractère bien trempé, avant de regagner sa maison de Digne-les-Bains.
Commence une relation exigeante, teintée d’humour, d’agacement et d’attachement pudique, relation retracée ici de manière captivante.
Au fil des pages, nous voyageons entre le passé et le présent, le présent étant abordé en noir et blanc tandis que le passé est coloré.
Les deux premiers tomes nous plongent dans les souvenirs de la vieille dame devenue un despote attachant, visitée par des sommités avides de la rencontrer, mais aussi par des passants désireux d’approcher une célébrité.
On ne peut que féliciter et remercier Fred Campoy et Mathieu Blanchot pour leur excellent travail qui permet de faire connaître à un plus grand nombre, et aux jeunes en particulier, cette femme remarquable qui mériterait de figurer dans les manuels scolaires.

Martine Péters

« Une vie avec Alexandra David-Neel » Fred Campoy et Mathieu Blanchot. Disponible, entre autres, aux Editions France Loisirs Suisse.

La Gloire de mon Père et le Château de ma Mère

Le charme des récits de Marcel Pagnol me prend à chaque fois que je les lis.
J’ai adoré chacun de ses livres, et particulièrement « La Gloire de mon Père » et « Le Château de ma Mère » que j’ai lus et relus avant de déguster leurs adaptations cinématographiques.
Difficile de résister à l’envie de découvrir le petit Marcel et les savoureux personnages qui l’entouraient dans son enfance en BD… même si j’appréhendais un peu le résultat.
L’exercice était périlleux: l’amour profond et l’admiration que le petit garçon vouait à son père, ces souvenirs d’enfance délicieux, ces vacances en famille riches de tant d’aventures, cette mère tendre et belle et tous ces détails précieux qui font le charme des ouvrages de Pagnol…
Comment une oeuvre aussi subtile, aussi émouvante allait-elle être traitée en bande dessinée?
Le travail a été confié à Serge Scotto, Eric Stoffel et Morgann Tanco qui ont réalisé ces deux albums paru dans la collection « Grand Angle ».
Et c’est une double merveille qu’ils nous offrent…
Deux livres qui ont demandé énormément de travail, et qui ne se dévorent pas en une heure.
Tout est parfait…
Les dessins rendent les personnages attachants et nous plongent avec délice dans ces paysages provençaux, au coeur de la garrigue.
L’ambiance, le phrasé inimitable, la culture, l’éducation, la tendresse… tout y est…
Fidèles à ces livres, monuments de la littérature française, ces deux BD sont de petits trésors à lire, relire et à faire découvrir aux enfants…

Martine Péters

« La Gloire de mon Père » et « Le Château de ma Mère », Serge Scotto, Eric Stoffel et Morgann Tanco, Grand Angle, disponibles, entre autres, aux Editions France Loisirs.

Lucky Luke: Un cow-boy à Paris

J’aime bien Lucky Luke, depuis très, très longtemps mais depuis la mort de Morris, je n’avais plus vraiment ressenti d’enthousiasme particulier en le lisant.
Cet album-ci, pourtant, je l’attendais avec impatience tant le scénario était  bien pensé, basé sur des faits réels.
Le héros solitaire reconduit une fois de plus les Dalton vers un pénitencier cette fois hyper sécurisé,  lorsqu’il fait la connaissance d’Auguste Bartholdi, un sculpteur et peintre français venu aux Etats-Unis pour   faire connaître au public le chef-d’oeuvre qu’il est en train de terminer et qui sera ensuite placé à New-York: la Statue de la Liberté.
Mais l’artiste est la cible de tentatives d’attentats qui vont pousser Lucky Luke à accepter de l’accompagner dans son voyage pour le protéger.
Il ira jusqu’à Paris et accompagnera la Statue jusqu’à sa destination finale, déjouant les pièges et traquant le commanditaire des attentats.

Achdée et Jul se sont appliqués à rester fidèles à la réalité historique, intégrée avec brio dans cette aventure rocambolesque.
Le livre est truffé de clins d’oeil, de surprises, de rencontres avec des personnages aussi prestigieux que Victor Hugo ou Rimbaud.
Il vous fera passer un très bon moment… et devrait rester dans les mémoires!

Martine Péters

Lucky Luke: Un cow-boy à Paris, Achdée et Jul, disponible notamment aux Editions France Loisirs.