Calendrier

février 2020
L M M J V S D
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

Le Lombard

Hypnos tome 1 L’Apprentie

9782803636563_1_75_1

Camille veuve d’un fusillé de guerre ne perçoit aucune indemnité. Elle n’a pas l’argent pour faire soigner sa fille tuberculeuse. Renvoyée de son travail sans indemnité pour des raisons économiques, elle décide de mettre à profit son talent d’hypnotiseuse pour détrousser un riche bourgeois. Nous sommes à Paris en 1919, alors que la Conférence de la paix se prépare. Elle sera vite identifiée et arrêtée par la police. Le commissaire chargé de son cas la libère en échange d’un marché: elle peut devenir une espionne grâce à ses dons d’hypnotiseuse. Acculée devant ce qu’un refus pourrait occasionner pour elle et sa fille Adèle, elle accepte la proposition du redoutable Colonel Brunaire, chef des services secrets français, et va infiltrer un groupuscule anarchiste qui fomente un attentat contre Clemenceau.

Camille Harland, 28 ans va être placée dans asile où est détenue une jeune femme traumatisée par une explosion d’une bombe qu’elle confectionnait. Camille tisse un fil entre elle et la pauvre Albertine, puis par l’hypnose lui fait révéler son malaise et ses liens avec les terroristes. Elle parvient à s’échapper avec elle et à rejoindre le repaire des anarchistes. Retenue par la bande, elle parvient néanmoins à informer la police secrète. Brunaire continue son chantage et lui demande de rester infiltrée dans le milieu. Elle va alors être entrainée dans l’aventure aux côtés de ceux-ci. Parviendra-t-elle à se sortir de ce piège où on l’a plongée ?

La lecture de ce premier tome répondra à la question !

La couverture, très attirante donne envie de se plonger dans cette nouvelle série. Laurent Galandon, dont le talent n’est plus à démontrer, nous emmène dans l’après-guerre, à Paris où la stabilité démocratique précaire est menacée par les anarchistes bolchéviques et des influences étrangères. L’histoire est pleine d’imprévus et ne nous délivre les clefs qu’au fur et à mesure de la lecture. Le suspense est permanent et l’héroïne devient attachante après quelques pages.

Attila Futaki, un des plus importants artistes de la jeune génération de la bande dessinée hongroise, peintre également, nous entraîne dans ce monde parisien grâce à ses dessins classiques, précis et agréables à l’œil.

J’ai entamé cette nouvelle série avec enthousiasme et je suis impatient de découvrir la suite de l’aventure de Camille Harland, espionne française des années d’après première guerre mondiale.

Bruno Guédot / Martine Bernier

 

Hypnos tome 1 L’Apprentie, de Laurent Galendon et Attila Futaki.

Editions : Le Lombard

 

L’Aviateur

L'Aviateur Tome2 Dargaud.

En 1952 en Indochine, le commandant Yann Calec va rencontrer un ami de son père, l’aviateur surnommé « Tanguy-la-vie-dure ». Sur le bateau du retour sur la France, Yann reçoit un colis avec une lettre de cet aviateur chevronné croisé au Tonkin, Tanguy de Montval, de son vrai prénom Josef. Le paquet contient trois livres de souvenirs dans lesquels Tanguy révèle son histoire personnelle. Et ce deuxième tome nous raconte l’arrivée de la famille de Josef dans la région parisienne en 1920.

Surnommé l’Alboche en raison de son accent alsacien et de sa descendance, il va se faire embaucher comme ouvrier avec son frère pour survenir aux besoins de la fratrie. Le salaire est maigre et son désir de devenir pilote lui semble de plus en plus inaccessible, surtout lorsqu’il est refusé par l’aviation française en raison de la nationalité allemande de son père. Il donne des coups de main dans ses moments libres à un nouvel ami Oscar, mécanicien avion pour un vicomte vil et corrompu. Ce dernier va le surprendre sur son avion, il licencie le mécanicien et expulse Josef de l’aérodrome.

Mose, le frère de Josef tombe follement amoureux de Rosa et se laisse entrainer dans la mafia locale. Josef, lui, se sent enfermé dans sa situation. Sa famille a besoin de lui pour survivre et devant cette détresse, il décide de dérober l’avion du vicomte avec la complicité d’Oscar pour se venger. Ils vont réussir, et Josef s’engage comme transporteur aérien de cocaïne pour la mafia.

Josef découvre la jeune Adèle qui lui loue son terrain pour l’avion et qui le séduit. Mais des dangers guettent, Mose n’en fait qu’à sa tête, Josef est racketté et l’ambiance de la pègre est explosive. Il est pris en chasse par deux appareils militaires au dessus de Paris et doit échapper à ses poursuivants.

Y arrivera-t-il ?

Deuxième volet, de la série joliment scénarisée par Jean-Charles Kraehn.Traditionnelle, animée et précise, l’histoire s’appuie sur un fond historique soigneusement documenté de la vie parisienne et de la mafia locale. La transcription de l’argot est croustillante de vérité. Avec le départ d’Erik Arnoux de l’équipe de réalisation, les illustrations sont réalisées par Chris Myllien et colorisées par Patricia Jambers qui le remplace à la tâche. Les très beaux décors continuent à nous faire voyager entre cet entre-deux guerres et ne révèle pas le changement de coloriste.

Bruno Guédot / Martine Bernier

« L’Aviateur », Jean-Charles Kraen, Patricia Jambers et Chris Myllien Editions : Dargaud

Les Droits de l’Homme

petite-bedetheque-savoirs-tome-16-droits-l-homme-ideologie-moderne
Il existe depuis quelque temps une collection de bandes dessinées tout à fait hors normes: La Petite Bébéthèque des Savoirs.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que j’en parle dans ces colonnes.
Ici, pas de fiction, mais une vocation d’enseignement sérieux puisque chaque album, très documenté, nait de l’association d’un dessinateur et d’un spécialiste dans un domaine particulier.
Tous les thèmes sont abordés dans un but de vulgarisation ludique.
Et le résultat est fiable et pointu.

Le dernier que j’ai lu est consacré aux Droits de l’Homme.
Un long avant-propos nous campe le décor du chemin parcouru pour arriver à faire reconnaître ces droits.
Un combat porté par des hommes de conscience, génération après génération, à commencer par le roi de Perse, Cyrus.
Lui qui fut un conquérant indomptable, était également un homme bon et assoiffé de justice… ce qui fit de lui l’un des premiers à respecter les populations et les souverains qu’il avait asservis.

Après un long plongeon historique, la BD commence et… c’est la déclaration universelle des Droits de l’Homme elle-même qui s’exprime.
Elle nous entraîne sur les traces de l’Humanité et dans les pas de ceux qui ont voulu la protéger.
C’est puissant, informatif, dur… car, comme le dit si bien le livre: « Toutes les déclarations de droits sont nées dans le sang, comme autant d’actes de conjuration d’un drame advenu. »

Le livre est passionnant, nous happe comme un film, à travers une histoire dont nous n’avons pas toujours des raisons d’être fiers.

Et en entendant dans les actualités d’hier que la présence d’une prison de la honte a été révélée en Syrie, dans laquelle des milliers de personnes ont été torturées et tuées, je me dis que la Déclaration des Droits de l’Homme est en effet, comme le disent les auteurs, un rempart bien fragile contre l’ignorance, la haine et la peur.

Martine Bernier

« Les Droits de l’Homme », Thierry de Smet et Thierry Bouüaert. La Petite Bédéthèque des Savoirs, Le Lombard.