Calendrier

décembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Philosophie

Spécial Noël 2

Deuxième partie de notre présentation d’ouvrages pour cette fin d’année.
Tous se retrouvent, entre autres, aux Editions France Loisirs.

La sagesse espiègle d’Alexandre Jollien

Il est courageux, Alexandre Jolien… à plus d’un titre.
Du courage, il en fallait pour écrire ce livre dans lequel il explique qu’il a perdu pied, pris dans un attachement et un désir qui le dépassaient.
Comme il le dit si bien, un philosophe n’est pas un sage mais quelqu’un qui cherche la sagesse. Pas plus qu’un autre, il n’a été épargné par  les pièges de la vie.
Cette crise intime, il l’a confiée dans ce livre, expliquant le chaos qu’il a traversé, les solutions peu banales qu’il a trouvées, les interrogations, le chemin compliqué qui lui a permis de retrouver la sérénité auprès de son épouse et de leurs trois enfants.
Une écriture toujours aussi limpide et claire, une honnêteté impressionnante… un livre touchant et fort.

« La sagesse espiègle », Alexandre Jollien.

Chasseurs d’héritiers

Lorsqu’une personne seule décède sans avoir eu d’enfant, il est parfois difficile de retrouver ses héritiers.
C’est là qu’interviennent les généalogistes successoraux.


Dans le livre  « Chasseurs d’héritiers », ces enquêteurs particuliers ouvrent pour nous certains de leurs dossiers les plus étonnants.
De passionnantes histoires de vie, souvent inattendues et troublantes…

« Chasseurs d’héritiers », Caroline Nogueras Flavigny 

 

L’intégrale d’Harry Potter en DVD

Un élégant coffret regroupant l’intégral des huit films de la saga Harry Potter est désormais disponible. 
Les DVD sont glissés dans un livre album de photos retraçant les grands moments de la saga.
Vous retrouverez les sept années d’étude du petit sorcier et de ses acolytes au fil des films qui vous replongeront dans la magie de Poudlard…

Sucre, gras et sel

Ecrit par un médecin, cet ouvrage a pour but de nous faire découvrir  ce que contient  notre assiette.
Le constat est à peine étonnant: on y trouve trop de sucre, de gras et de sel, avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur notre santé.
Une fois révélés les pièges cachés de nos repas, l’auteur s’applique à nous  guider pour trouver l’équilibre entre les aliments et pour préserver notre capital santé sur la durée.
Pratique et utile.

« Sucre, gras et sel »  Dr Laurence Plumey

 

Soulager l’arthrose sans médicaments

Les douleurs articulaires ne sont pas forcément une fatalité.
 Il n’est pas nécessaire d’avoir systématiquement recours aux médicaments pour les soulager comme l’indique le livre de Marie Borrel. 
Il existe des exercices et des remèdes naturels pour améliorer la situation comme les cataplasmes de plantes, les tisanes, les massages aux huiles essentielles, les applications de chaud et de froid.
Certains aliments anti-inflammatoires sont également préconisés, à découvrir dans ce guide très complet qui devrait vous aider à diminuer les antalgiques…

« Soulager l’arthrose sans médicaments », Marie Borrel

Alexandre Jollien: Petit traité de l’abandon

petit-traite-de-l-abandon-pensees-pour-accuei

J’ai déjà parlé d’Alexandre Jollien, ce merveilleux philosophe au destin si particulier.
Pour mémoire: il a vécu 17 ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées physiques, en raison d’un problème intervenu à sa naissance qui est la cause de l’infirmité motrice cérébrale  dont il souffre et qui est le grand chagrin de sa vie.

J’ai lu à peu près tous les livres de cet être de lumière humaniste, à l’intelligence sensible et vive.
J’ai terminé hier son « Petit traité de l’abandon », retranscription d’un CD qui est d’ailleurs joint à l’ouvrage.
Et, comme à chacune de ces lectures, je reste marquée par ce que j’ai découvert.

Nous avons tous parfois le réflexe de souligner et de reprendre une ou quelques phrases dans un bouquin qui nous a plu.
Ici, c’est chaque page, chaque mot qu’il faudrait souligner…
Parce que rien de ce qui est écrit est inutile dans ce texte magnifique, tout y est essentiel.
Il parle du lâcher-prise, des sentiments et de tout ce qui nous permet d’avancer le mieux possible, des éléments qui font souffrir, qui sont nocifs, comme la comparaison.
Il parle de son désir de plus en plus présent d’aller vers le dépouillement, de sa manière de cheminer en puisant dans la philosophie zen « une joie qui mène au détachement ».
Ce livre est purifiant, d’une lumineuse profondeur.
Pour moi, Alexandre Jollien est un être solaire pétri d’humilité.
Je lui suis reconnaissante pour tout ce qu’il nous apprend, pour la leçon qu’il nous donne sans être moralisateur.
Marié et père de famille, il semble n’avoir aucune frontière, sillonne le monde et vit une vie riche, malgré une souffrance physique constante.
J’adhère totalement à sa façon de regarder l’existence,  de s’interroger dans l’humilité, à sa manière de dire les choses clairement, sans tabou.
J’aime son authenticité, sa simplicité.
Lisez-le, vous comprendrez…

Martine Bernier

« Petit traité de l’abandon – Pensées pour accueillir la vie telle qu’elle se propose », Alexandre Jollien, Ed. Seuil.

« L’ordinateur ne digérera pas le cerveau », Ronald Cicurel

51hVO8NJ2jL._AA200_

Lorsque le livre de Ronald Cicurel, « L’ordinateur ne digérera pas le cerveau » m’a été offert, voici quelques semaines, juste après sa sortie, j’ai eu un moment d’appréhension.
Les sous-titres « Science et cerveaux artificiels – Essai sur la nature du réel » me faisaient pressentir que j’allais devoir m’accrocher, moi qui n’ai pas une tournure d’esprit scientifique.
J’ai entamé la lecture et nous avons invité l’auteur, Ronald Cicurel et sa compagne, qui est l’une de mes amies, à venir passer une soirée chez nous.
Chose dite, chose faite, nous sommes entrés dans le monde de cet homme passionnant, Français né au Caire en 1945.
Mathématicien et philosophe, il a enseigné dans les universités du monde entier, et est toujours actuellement chargé de cours à l’EPFL de Lausanne.

Son livre, il a mis un an à l’écrire.
Il revient sur les questions qui ont jalonné sa vie, sur les connaissances établies au fil du temps, nous entraîne à travers sa réflexion, très structurée et fouillée.
Contrairement à ce que je craignais au départ l’ouvrage n’est pas ardu à aborder, à l’exception d’un passage plus difficile, vers le milieu du livre.
En nous parlant de ce volume dans lequel il a livré beaucoup de lui-même, Ronald nous a offert un cours magistral.
Il nous a entraîné, comme il le fait dans son livre, sur les chemins de la science, depuis ses balbutiements à nos jours.
Depuis son plus jeune âge, il a toujours douté de la réalité qui lui était montrée.
Son esprit affûté l’a toujours poussé à chercher, creuser, réfléchir.

Ce livre, qui mérite d’être découvert par un public beaucoup plus large que celui des scientifiques, pose un regard d’une lucidité implacable sur notre société.
Morceaux choisis au travers d’une interview d’un soir:

– Faut-il vraiment avoir peur de voir l’ordinateur digérer nos cerveaux?
« Non…. il ne digérerait pas nos cerveaux à moins que l’on ne nous mécanise à outrance.
En voulant imiter les machines au détriment de la créativité, l’homme prend un risque.
Mais l’homo économicus fait parfois des choses généreuses, à parfois des actes de bravoure.
Il faut arrêter de vouloir croire que l’Homme est tel que l’on voudrait nous le montrer. »

– Ronald Cicurel  entrevoit des changements radicaux obligatoires pour l’avenir de l’Homme.
Pour le travail:
« On veut augmenter la productivité, éjecter l’Homme, qui se retrouve au chômage.
Et ensuite, que fait-on?
La valeur d’un homme est très liée à son travail.
Il faut introduire un système plus souple.
La richesse des équations linéaires n’est pas suffisante pour décrire l’Homme.
Il doit être le bénéficiaire et non au centre du système économique.
Pourquoi l’argent devrait-il dépendre du travail?
Il n’est que du papier imprimé, a besoin d’être rare.
Nous devons dissocier la survie de l’individu à la capacité de travailler. »

– Faut-il craindre l’intelligence artificielle?
« L’intelligence artificielle… il n’y en a pas!
On vote des crédits incroyables, mais il n’y a pas eu un millimètre de progrès dans ce domaine.
Les ordinateurs ne savent pas prouver un théorème mathématique.
L’ordinateur calcule, mais ne fait pas preuve d’intelligence.
On utilise le mot intelligence n’importe comment.
Pour qu’il y ait intelligence, ne faut-il pas qu’il y ait vie?
L’ordinateur ne sait pas ce qu’est la vie.
L’imitation de quelque chose, même quand elle est parfaite, devient-elle la chose elle-même?
A mon avis pas… »

Ne cherchez pas le livre du Dr. Ronald Cicurel dans une librairie, il ne s’y trouve pas.
Ou du moins pas pour le moment.
Vous le trouverez sur Amazon où il a été édité.
Et,  foi de néophyte,ce condensé de savoir mérite d’être lu et relu…

Martine Bernier

Lien Amazon vers le livre