Calendrier

décembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Patrick Pelloux

Toujours là, toujours prêt

toujours-la-toujours-pret

Son Charlie est mort en même temps que son ami Charb, que Cabu et tous les autres…
Patrick Pelloux, qui a quitté la rédaction en douceur, a réuni ses chroniques hospitalières dans ce livre, Toujours là, toujours prêt.
Et dans ce long travail de reconstruction auquel cet ouvrage contribue, il rend hommage à ses amis tombés sous les balles des frères Kouachi.
Cet homme a vu et vécu l’horreur, parle toujours sans langue de bois, et prône la culture pour se dresser contre le terrorisme.

Son recueil est fort, important, symbolique.
Patrick Pelloux  explique qu’il ne faut jamais s’arrêter de se battre, qu’il faut faire face à la barbarie en continuant d’écrire, de rire, de filmer, de dessiner.
Et je crois profondément qu’il a raison…

Martine Bernier

 

« Toujours là, toujours prêt », Patrick Pelloux, disponible, entre autres, aux Editions France Loisirs.

 

On ne meurt qu’une fois et c’est pour si longtemps…

 

1192042Je lisais hier soir le livre du docteur Patrick Pelloux: « On ne meurt qu’une fois et c’est pour si longtemps – Les derniers jours des grands Hommes »*.
Un livre vif, très documenté, écrit par une plume bien tournée.
Parmi les personnalités abordées, je suis tombée en arrêt sur un chapitre consacré à  Stan Laurel et Oliver Hardy.
Ces deux-là m’ont beaucoup fait rire quand j’étais enfant.
Grâce à ce livre, j’ai découvert leurs vies, leurs personnalités, l’amitié qui les liait.

Je vous conseille la lecture du livre de Patrick Pelloux.

Le médecin urgentiste qu’il est révèle ici un autre de ses talents.
Evidemment,comme il a choisi pour son livre le thème particulier de la mort des grands hommes, on y parle beaucoup de choses parfois fort peu ragoûtantes.
Particulièrement lorsqu’il aborde la mort de Molière, de La Fontaine ou de Louis XIV, par exemple, à une époque où l’hygiène était désastreuse.
Au grand plaisir des microbes et autres bactéries qui non seulement proliféraient joyeusement, mais n’avaient face à eux, pour les combattre, que des médecins incompétents affaiblissant les corps à grands renforts de saignées et de lavements.
Il fait bon vivre… et mourir à notre époque!

Ceci dit, dans chaque chapitre l’événement est remis dans son contexte historique et social, et nous apprenons une foule de choses passionnantes.
J’ai beaucoup aimé…

Martine Bernier

Chanson:  Laurel et Hardi

Site officiel Laurel et Hardy

« On ne meurt qu’une fois et c’est pour si longtemps – Les derniers jours des grands Hommes »*, Patrick Pelloux, Edition France Loisirs (Robert Laffont 2013)