Santé

Nous sommes en pleine saison des tiques, ces affreuses petites bestioles qui s’agrippent à toutes les créatures à sang chaud pour se gorger de leur sang

L’Etat de Vaud, conscient du problème et des risques qui y sont liés, a publié une brochure de conseils que chacun peut télécharger sur le lien suivant:

Lien vers la brochure de l’Etat de Vaud

Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas: mieux vaut prévenir que guérir, c’est bien connu!

 

Martine Bernier

Durant le mois de mai, 105 pharmacies du canton prendront part à la campagne « Ça marche dans ma pharmacie ! », organisée par le programme cantonal « Ça marche ! » et la Société Vaudoise de Pharmacie (SVPh). Chaque mercredi, un atelier ludique « bouger » et « manger » sera ainsi proposé au public dans les officines participantes. L’occasion de s’informer auprès de professionnel-le-s et de repartir avec documentation, conseils et astuces afin de faire les meilleurs choix pour sa santé et celle de ses proches. Premier atelier mercredi 2 mai sur le thème de l’eau et des boissons sucrées.

Une mauvaise alimentation et le manque d’activité physique sont aujourd’hui deux des principaux facteurs de risque de nombreuses maladies chroniques comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et certains cancers (voir annexes). Des habitudes de vie non sans conséquences : l’OMS estime que globalement 4,6 millions de décès peuvent être attribués à une mauvaise alimentation et un manque d’activité physique. La bonne nouvelle est que ces facteurs de risque ne sont pas une fatalité et peuvent être modifiés, notamment par une sensibilisation du public et le déploiement d’actions de prévention et de promotion de la santé.

5 ateliers = 5 messages santé

C’est dans ce contexte que le programme cantonal (VD) « Ça marche ! » lance durant le mois de mai une campagne de promotion du mouvement et d’une alimentation équilibrée avec le concours de la SVPh. Chaque mercredi, un atelier ludique « manger » et « bouger » sera proposé à la clientèle des 105 officines participantes (liste dans le dossier de presse). Au programme, des animations, des prix, de la documentation et des conseils prodigués par des professionnel-le-s. Les noms des ateliers laissent présager des thèmes abordés : Eau secours, j’ai soif !, Où se cachent les graisses ?, Maigrir fait grossir, 5 par jour c’est simple comme bonjour, Ça marche avec mon podomètre. Au-delà des messages, connus de toutes et tous, l’idée est de proposer au public des moyens concrets pour les mettre en pratique tout en répondant à ses questions : 5 fruits et légumes par jour ? Oui, mais une portion, c’est combien ? Et les jus de fruit, ça compte? Des exemples de demandes auxquelles pourra répondre le personnel des pharmacies participantes.

Les pharmacies comme partenaires de santé publique

Avec l’action « Ça marche dans ma pharmacie ! », la SVPh entend réaffirmer le rôle de conseil en matière de prévention et promotion de la santé des pharmacien-ne-s comme l’explique Frédéric Emery, responsable du projet à la SVPh : « A travers une action de ce type, les pharmaciens réaffirment leur rôle de « Care Point ». A la clé, un vrai retour sur investissement en termes d’image ! Les réactions positives de la population nous encouragent d’ailleurs à persister dans cette voie ». La SVPh avait déjà pris part à une vaste campagne de sensibilisation et de dépistage en novembre 2010 en collaboration avec le Programme cantonal Diabète. Plus de 4’000 dépistages avaient alors été effectués en deux semaines dans 190 pharmacies vaudoises. Pour le programme « Ça marche ! », cette collaboration s’inscrit à la fois dans sa mission d’information à la population, mais également dans celle de travail en réseau avec les acteurs du canton. Plus d’informations www.ca-marche.ch/pharmacie.

Le programme cantonal « Ça marche ! Bouger plus, manger mieux » est le fruit d’une collaboration entre le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), le Département de l’économie (DEC) et le Département des infrastructures (DINF). Renouvelé cette année pour une période de quatre ans (2012-2015), le programme est cofinancé par le Canton de Vaud et la Fondation Promotion Santé Suisse.

 

Communiqué de la Société Vaudoise de Pharmacie

unknown1.jpeg

La banane est un fruit précieux, et souvent méconnu.
Vous croyez la connaître mais… en êtes-vous bien certains?

Ce fruit tropical contient trois sucres naturels (saccharose, fructose et glucose) et est riche en potassium.
Autrement dit, en cas de coup de fatigue, manger une banane apporte une augmentation quasi instantanée d’énergie.
Cette particularité la place leader mondial chez les athlètes.
Des études scientifiques ont d’ailleurs démontré que deux bananes suffisent à fournir assez d’énergie pour supporter 90 minutes d’entraînement.
Cette particularité n’est pas la seule qui fait d’elle notre alliée au quotidien.
Une récente enquête menée chez des personnes souffrant de dépression indiquait une amélioration de leur état après avoir consommé le fruit.
Pourquoi? Grâce au tryptophane, protéine que le corps transforme en sérotonine, et qui est connue pour détendre et améliorer l’humeur.
La vitamine B6 contenue dans le fruit régule également l’humeur et les taux de glycémie.
Les études soulignent encore que la banane est également utile en cas d’anémie, d’hypertension, de constipation.
Elle vient aussi soutenir les efforts intellectuels intenses, soulage les brûlures d’estomac et les nausées matinales.

Moins connues sont ses vertus en cas de « gueule de bois ». Si vous l’utilisez pour confectionner un milk-shake sucré avec du miel, elle calmera les douleurs d’estomac.
Si vous avez été piqués par un moustique, ayez le réflexe de frotter la zone avec l’intérieur d’une peau de banane. Cela réduit l’enflure et l’irritation.
Certains disent même que la peau, côté jaune, fixée à l’aide d’un sparadrap sur une verrue, peut la faire disparaître.

Les recettes de grand-mère nous apprennent encore que vous pouvez faire briller vos chaussure en utilisant l’intérieur de la peau de banane, avant de les polir avec un chiffon sec.
Le même procédé est à utiliser sur le feuillage de vos plantes vertes.
Et si vous voulez conserver de beau rosiers, enfouissez une peau de banane à leurs pieds: ils aiment cet aliment naturel.
En échange de tous ces bienfaits, les bananes ne vous demandent qu’une chose: ne les mettez jamais au réfrigérateur…

Martine Bernier