Suisse

Claudine ZIGA

expose ses photos à la Galerie la Hotte

jusqu’au 22 octobre 2017

Claudine Ziga à la Galerie la Hotte pendant ce mois d’octobre nous propose un univers tout en poésie et en rêverie avec ses photos de brocante et d’anciennes cuisinières miniatures qu’elle collectionne. 
Elle procède à des retouches très fines de ses photos qui leur donne beaucoup de profondeur.
Rien est agressif, son monde est positif et nous fait revenir à nos plus jeunes années.

22096064_1662738007078927_1962881452421961390_o

Galerie la Hotte Rue de la Gare 35 1865 Les Diablerets, Suisse

Du jeudi au dimanche de 15 à 18 heures
Vendredi matin en plus de 10 à 12 heures
L’artiste est toujours présente

 

Colloque sur

L’histoire des femmes en Valais
à Sierre, Aula de la HES-SO Valais-Wallis

le samedi 29 avril 2017 de 8 heures 30 à 17 heures

 

Portraits d’une absente ou enquêtes dans les profondeurs de la société ? Aborder l’histoire des femmes en Valais est un défi. Il s’agit ici d’offrir un espace de réflexion aux chercheurs et aux chercheuses, de mettre en valeur les travaux déjà effectués et d’illustrer les fondements d’une nouvelle thématique de la recherche historique valaisanne. Le colloque a aussi pour but de sensibiliser le public à l’importance de la connaissance de l’histoire des femmes pour mieux comprendre leur situation actuelle et favoriser, à l’avenir, la présence féminine dans les diverses instances politiques et sociales du pays.

 

Inscription jusqu’au 21 avril 2017

Par internet : info@shvr.ch (voir aussi www.shvr.ch)

Il y a deux ans, je m’étais rendu à Martigny pour les besoins d’un petit reportage.
J’y avais rencontré les participants à un cours d’aquarelle organisé par Pro Senectute Valais, et placés sous la bienveillante houlette de leur professeur, Pierre-Alain Corthay, peintre, guide de montagne et éducateur.
Point d’orgue de leur cheminement, ils avaient proposé une exposition de leur travail au Centre de Loisirs et de Culture, et j’étais allée à leur rencontre, découvrant au passage des personnalités attachantes et quelques jolis talents.

Deux ans plus tard, donc, Pierre-Alain Corthay, Nathalie Humbert, animatrice socioculturelle de Pro Senectute Valais, et sa collègue Evelyne Emery ont récidivé avec une deuxième exposition, un peu particulière, cette fois.
Cette fois, c’est dans un lieu bien différent qu’a eu lieu le vernissage, puisque les aquarelles sont exposées à la fois dans les vitrines des commerçants du Bourg de Martigny et dans un endroit très particulier appelé la Grange à Emile.

J’avais annoncé l’exposition sous forme d’encadré, et il n’était pas prévu que je rédige un autre article.
Mais mes interlocuteurs m’ont invitée à leur rendre visite, et j’ai promis que je trouverais un moment pour m’y rendre.

Expoaquarelles-211x300

Hier donc, je m’y suis rendue avec mon Capitaine, et j’ai découvert un lieu plein de charme et de cachet, et des aquarelles de belle tenue, mariant différents styles et sensibilités.
Les exposants s’appellent Dominique Hennemann (seul homme du groupe), Thérèse Fragnière, Liliane Michaud, Claudine Rotelli, Josiane Wehrli, Liliane Grandi, Agnès Luisier.
Tous sont des amateurs doués, débutants ou avertis.
Découvrir les talents artistiques qui sommeillent au fond de chacun d’entre nous est toujours touchant, et quelquefois surprenant.
Les surprises et de séduisantes petites perles ne manquent pas parmi les tableaux accrochés à la Grange à Emile.
Cette grange, d’ailleurs, parlons-en…

Grâce aux explications de nos hôtes et à la plaque placée sur la façade, j’ai appris qu’elle avait été construite par Emile Darbellay (1887-1972) pour les besoins de son exploitation agricole.
En 2008, son fils, Maxime, l’a cédée à la commune de Martigny.
Huit ans plus tard, l’administration communale de Martigny a accepté de baptiser le lieu « La grange à Emile », et ce sur une proposition du petit-fils d’Emile Darbellay… qui n’est autre que Léonard Gianadda.
La Fondation Annette et Léonard Gianadda a d’ailleurs soutenu la restauration de ce bâtiment témoin du passé, qui, aujourd’hui, commence à recevoir des manifestations culturelles.
Voilà donc deux bonnes raisons justifiant la visite: la découverte d’un bouquet de talents, et celle de cet espace culturel hors normes, dans le cadre plein de charme du Bourg de Martigny…

Martine Bernier

Exposition à la Grange à Emile: jusqu’au 9 avril ouvert les mercredi, vendredi, samedi et dimanche, de 15 à 19 heures.

La grange se trouve à la rue de Fontaines, à Martigny.
Information Pro Senectute Valais: 027 322 07 41