février 2009
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 22 février 2009

Hier, quelqu’un m’a dit, en soupirant, pensant à mon départ imminent de la Suisse:
« Tu as un courage que j’aurais tellement voulu avoir… Mais tu comprends… partir, c’est mourir un peu… Je n’y arrive pas. »

C’était bien le jour pour me dire une phrase pareille, tiens.
Dans le genre: je te remonte le moral à grands coups de massue sur la tête, c’était tout à fait parfait.

On me demande beaucoup ce que je ressens en ce moment.

Je réfléchis depuis des mois à ce que je vais faire.

Je dois avoir une tare congénitale: je sais depuis un matin d’octobre, alors que j’avais 9 ans, que la vie est très courte et très fragile.
Je sais aussi que je ne voudrais pas d’une vie d’habitudes, d’une vie un peu fade.
Et, surtout, je crois profondément qu’il ne faut pas s’enliser dans une situation, ne pas mélanger les sentiments.
Ne pas rester par peur, par habitude, par crainte de partir.

Martine Bernier

images111.jpeg images22.jpeg

Je dois l’avoir vu au moins trois fois, mais je ne me lasse pas de repasser « Les Enfants du Marais », de Jean Necker.
L’histoire de deux hommes devenus amis parce que la vie les a mis en présence, par hasard, l’un, Garris (Jacques Gamblin) soutenant l’autre, Riton (Jacques Villeret)….
Ils vivent dans un marais, et autour d’eux gravitent quelques personnages savoureux.
Pour moi, le film commence vraiment avec l’arrivée de « Pépé », Michel Serrault, brillant, lumineux… et incroyable pêcheur de rainettes.
Mais celui que je préfère dans le film, c’est le personnage d’Amédée, campé par un délicieux André Dussolier.
Délicatement rêveur et érudit, il ne sait rien faire et s’en excuse de façon désarmante.
Avec son canotier et ses costumes clairs, il me fait penser au « Sous-préfet au champ », de Daudet…
Il me fait chavirer, même le démesuré Eric Cantona est brillant, comme le sont d’ailleurs tous les acteurs du film, merveilleusement choisis
J’adore ce film, son atmosphère, ses décors, ses petits drames et ses joies du quotidien, les failles des personnages, leurs fragilité et leurs forces…
Chaque scène est pour moi un délice dont je ne me prive pas…

M.B.

images23.jpeg images31.jpeg