juillet 2009
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 23 juillet 2009

Ce soir, j’ai appris qu’une curieuse croyance, dans la région, parle des « Vers de  Lune ».  Elle prétend que, à la période de la pleine lune, les enfants et certains adultes sont gênés par des vers contre lesquels les vermifuges traditionnels, dit-on, ont le plus grand mal à agir. Aussi les personnes touchées se tournent-elles vers des guérisseurs qui, eux, obtiennent, toujours selon la rumeur, des résultats probants.

Toujours incapable d’entendre ce genre d’affirmation sans tenter d’en savoir plus, j’ai fait une rapide recherche sur Internet, et j’ai découvert des forums où des personnes de tous milieux s’expriment sur le sujet. Comme toujours dans ce genre de cas, la tension grimpe vite entre ceux qui y croient et leurs détracteurs. Les uns affirment que la corrélation entre la présence des vers et l’évolution de la lune a été observée depuis des générations. Les autres répliquent que ce phénomène a d’autres causes que la présence de la pleine lune, et qu’il ne repose sur aucune explication scientifique. Autrement dit: il ne faut pas y croire. Mais la tradition est tenace…

En cherchant mieux, j’ai découvert ce que nous savons tous: de tout temps, la lune a été liée à une foule de croyances. Ne dit-on pas que,  chaque fois qu’elle est ronde, le nombre des naissances augmente (ce qui est faux si l’on en croit les études menées sur le sujet), que la pleine lune provoque des insomnies, voire même des coups de folie? Des recherches semblent en témoigner… tandis que d’autres affirment le contraire. Match nul.

La lune influence apparemment les animaux et les plantes, mais, nous disent les scientifiques, beaucoup moins les humains. Cela dit… quelle importance? Si certains se trouvent bien à croire en l’influence de l’astre de la nuit, ils ont tout autant le droit de le faire que les autres ont celui de trouver cette théorie ridicule.

Pour ma part, en travaillant sur un dossier sur la biodynamie voici quelques années (voir rubrique « vin »), j’ai été impressionnée par le soin que les vignerons concernés mettaient à travailler en fonction de la lune, selon les principes de l’antroposophie. Aucun d’entre nous n’a la science infuse. Mais chacun a le droit de penser et de croire en ce qu’il veut. Même aux étonnants « vers de lune ».

Martine Bernier