Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 9 mai 2010

C’est une histoire plutôt jolie… Tout commence en été 1977. Olivier Vandevalle navigue alors à bord du voilier de ses parents, en direction ces Açores. Comme les journées peuvent être longues au milieu de rien, durant le voyage le jeune adolescent a rédigé un message qu’il a glissé dans une bouteille en verre. Après l’avoir scellée à la cire, il l’a jetée à la mer. Le message disait ceci: « Je suis un garçon de 14 ans et je vis en Belgique (…) Je navigue sur un bateau de 18 mètres. (…) Au moment-même où j’écris cette lettre, nous avons juste dépassé Portland Bill sur la côte sud de l’Angleterre. » Olivier a ensuite vécu sa vie. La bouteille aussi. Trente-trois ans plus tard, elle est arrivée entre les mains d’une Anglaise de Swanage. Intriguée, Lorraine Yates a lancé un appel sur Facebook… et a retrouvé l’auteur de cette lettre parmi les 400 millions de membres du réseau! L’histoire dit encore que les deux fils d’Olivier, âgés de 16 et 20 ans, ont prolongé la tradition familiale en jetant à leur tour jeté une bouteille à la mer. Dans le cas présent, Facebook a tenu un rôle plutôt sympathique

 Martine Bernier

PS: Si vous habitez à ou non loin de Rouen, vous pourrez, du 4 juin au 26 septembre, visiter une exposition qui promet d’être marquante: « Une ville pour l’Impressionnisme », au Musée des Beaux-Arts de Rouen. Des oeuvres de Monet, Pissarro et Gauguin seront présentées. Parmi elles, onze « Cathédrales de Rouen » peintes par Monet. Pourquoi est-ce à souligner? Parce que les spécialistes considèrent que cette série de toiles magnifiques que l’artiste a consacrée à la cathédrale en la peignant à différents moments de la journée pour en saisir les changements de lumière, représente une étape essentielle dans la dissolution du motif. Elles sont saluées comme étant l’un des sommets de l’Impressionnisme.