Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 27 juillet 2010

Un article paru sur le Net (Planet Mag) a attiré mon attention.

En résumé, il disait ceci: l’Etat français a besoin de renflouer ses caisses.
Pour ce faire, il met en vente des biens très inattendus.
Si vous avez envie de faire vos emplettes dans le grand marché étatique, voici donc ce que vous pourrez déposer dans votre panier:

– La Maison d’arrêt de Rennes. Bien située, non loin du centre de l’agglomération, elle est idéale pour loger les amis de passage. Si, si, vous ne manquerez pas de place. Et pas besoin de planter une haie pour ne pas être dérangés par les voisins: elle dispose déjà d’un grand mur de garde haut de cinq mètres. Très coquet. Pas de prix indiqué: les propriétaires attendent les offres.

– Un tunnel long de 721 mètres, vestige d’une ancienne voie ferrée, à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. Ne chipotez pas: on a toujours besoin d’un tunnel pour organiser des sauteries, voyons. Pas de prix non plus…

– Un central téléphonique enterré, dans les Hautes-Alpes, à Briançon. Cela ressemble à un bunker de l’armée suisse, chaleureux à souhait. Mais vous disposerez d’une superficie de 1200 m2 au milieu de la pierraille pour installer votre résidence secondaire. Et toujours pas de prix.

– Le domaine thermal de Vichy. Avec ses boutiques, ses bureaux, ses hôtels, restaurants, centres thermaux. Mais attention: si vous vous portez acquéreurs, vous devrez vous engager à continuer l’exploitation. Là, le prix… on n’ose l’imaginer. Je pensais poser une option pour ne plus jamais manquer de Vichy Célestin, mais, finalement… non.

– Un fort à Briançon. Il se trouve en altitude, est beau comme… un fort, pas très cosy, mais majestueux. Bon, soit, il est vétuste et même si vous l’achetez, vous devrez y laisser entrer les visiteurs de mai à octobre. Mais avouez que cela pose son homme d’annoncer à ses amis: « Je vous invite à un brunch dans mon fort, ce samedi? Oui, oui, vous pouvez prendre le chien… il ne salira pas les moquettes. ». Pas de prix affiché non plus, l’Etat attend les appels d’offres.

– Mon préféré: un ancien couvent dominicain, à Rouen. Vendu avec les bâtiments annexes : le demi-cloître, un bâtiment au toit de tuiles plates, une église, une petite maison en briques, des garages, et un grand jardin arboré. Le tout pour une superficie de 2580 m2 et un terrain de 5 896 m². Salles de réception au rez-de-chaussée, et plein, plein de chambres, dont certaines cellules très étroites, dit-on. Idéal pour les grandes familles! Comment cela, trop grand et difficile à entretenir? Aurais-je omis de préciser que le couvent dispose de son ascenseur? Toujours pas de prix… mais on imagine que ce n’est pas à la portée de toutes les bourses…

Si vous n’avez rien trouvé de tentant, avouez que vous faites les difficiles…

Martine Bernier