août 2010
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 1 août 2010

Quand j’étais enfant, mon père m’emmenait dans un endroit magique dont je garde un souvenir enchanteur.
Le Ninglinspo.
Jusqu’à ce samedi, j’ignorais l’orthographe exacte du mot.
Bien longtemps après, j’ai cherché à retrouver le lieu dont je ne me souvenais plus trop du nom et que je ne situais pas.
Quand je parlais du « Bassin de Diane », un endroit de la balade dont le nom m’avait marquée, mes interlocuteurs fronçaient les sourcils, s’interrogeant sur l’utilité de me faire interner rapidement ou non.
Certains, pourtant, m’ont dit que cela se trouvait « peut-être au Luxembourg ».
Je finissais par croire que j’avais rêvé cette vallée dont je gardais le souvenir de… l’eau…
Le bruit de l’eau, une rivière, des torrents, des petites chutes…
De l’eau partout… pure, claire et limpide…
J’adore regarder et écouter l’eau.
J’avais été émerveillée.
Mais à force de ne pas retrouver le lieu, je m’étais rendue à l’évidence: le Ninglinspo n’existait que dans mes rêveries d’enfant.

Jusqu’à ce 31 juillet 2010!

L’un de mes contacts Facebook que j’apprécie beaucoup, nous a annoncé qu’il avait été sollicité par la RTBF (Radio Télévision Belge francophone) pour un reportage sur le… Ninglinspo!!
On dit de Patrick Germain, puisqu’il s’agit de lui, qu’il est un barde de notre siècle…
Un homme sensible et drôle, cultivé, exactement de ceux que l’on aime découvrir sans être déçue.

Je n’ai pas réalisé tout de suite que… grâce à lui, je venais de retrouver l’endroit où dorment certaines de mes plus belles heures d’enfance.
Il a fallu un peu de temps pour pouvoir accéder au reportage.
Quand j’ai vu les images et entendu les commentaires, j’ai été très émue.

En cherchant au Luxembourg ce qui se cachait en Wallonie, je ne cherchais pas au bon endroit.
Le Ninglinspo, au nom qui me faisait penser à un bonnet à clochettes de lutin, est donc un ruisseau belge, affluent de l’Amblève.
On décrit sa promenade comme romantique, merveilleuse, aux paysages torturés et grandioses.
Ce sont exactement les adjectifs qui correspondent à mon souvenir…
J’avais l’impression que Peter Pan pouvait surgir de derrière un rocher.

J’ai visionné et… j’ai retrouvé le goût de mes 7 ans…

Lorsque l’on a peu de souvenirs, ceux qui restent ou qui reviennent ont une importance immense.
Un voile de tendresse par-dessus les collines ardennaises à mes complices Belges qui m’ont fait un joli cadeau!

Martine Bernier

Juste pour le plaisir:
http://patrickgermain.wordpress.com/

et le lien du reportage:
http://www.rtbf.be/video/v_jt-13h?id=377342&category=info