juin 2012
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 13 juin 2012

Je lisais un document sur le déclin des civilisations antiques lorsque j’ai pensé à la nôtre.
Soyons honnêtes, en ce moment, elle ne va pas bien non plus.
Je ne vais pas soliloquer sur la crise, sur l’euro, sur la situation de la Grèce ou de l’Espagne  ou sur l’ignominie qui se déroule en Syrie…
J’ai pensé plus prosaïquement à la télévision.
Il arrive que j’atterrisse par zapping interposé sur les émissions de NRJ12, de TF1 ou sur d’autres chaînes proposant des émissions ahurissantes de niaiserie.
Je ne comprends pas que les responsables de ces chaînes contribuent à l’abêtissement  général en finançant et diffusant des programmes mettant en vedette la stupidité poussée à l’extrême.
Les critères de sélection des participants semblent établis en fonction du manque d’intelligence, de culture et d’éducation.
Je suis perplexe de constater à quel point les candidats ont une bonne opinion d’eux, ne doutent absolument de rien.
Et je désespère de me dire que des enfants regardent ces émissions totalement creuses.
Il n’est même plus nécessaire d’avoir un embryon de talent en quoi que ce soit pour participer.
Candidats kleenex dont la vie commence sur du vent et qui seront oubliés dès que les chaînes en auront fini de jouer avec eux, de les utiliser sans qu’ils réalisent qu’ils ne sont que des pantins entre leurs mains.

De nombreuses voix, y compris dans le service public, s’élèvent pour dénoncer cette TV poubelle, des humoristes les prennent comme cibles, des journalistes s’amusent à les interroger pour mieux les ridiculiser sans même qu’ils en prennent conscience.
Mais tant que Saint Audimat montrera l’intérêt d’un certain public pour ce genre de programmes, ils seront imposés.
Ceux qui sont à la base de ces émissions réalisent-ils qu’ils contribuent à tirer le niveau vers le bas, et que c’est beaucoup plus grave qu’ils semblent l’imaginer?

Oui, je sais, mon indignation ne sert sans doute à rien.
Mais à force de se taire devant l’inacceptable, nous lui prêtons allégeance par notre silence.
« Qui ne dit mot consent ».
Donc…

Martine Bernier