décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 12 décembre 2012

Parce que j’ai l’odorat assez sensible, les parfums ont une place dans ma vie.
J’avais adoré le livre « Le Parfum », qui m’avait propulsée dans un univers de senteurs magnifiquement décrites.
Je fuis les fragrances que j’appelle « poudrées »,  lourdes, sucrées, tenaces, leur préférant les floraux légers, les muscs clairs.
J’aime les Hermès, en utilisant d’autres par intermittence.
Jusqu’à ce jour récent où… j’ai eu un coup de foudre absolu.
Je lisais un magazine lorsque je suis arrivée sur une page magnifique, parlant d’un parfum que je ne connaissais pas: For Her, de Narciso Rodriguez.
J’ai soulevé  délicatement la languette de l’échantillon et j’ai été envahie par une senteur douce, à la fois claire et très légèrement capiteuse.
L’accord des différents éléments est si bien dosé que l’ensemble m’a donné l’impression de respirer une petite oeuvre d’art olfactive.
Je m’en suis procuré un flacon et je me suis renseignée sur ce parfum qui me fascine.

C’est ainsi que j’ai découvert que je venais de craquer pour un parfum chypré .
J’ai appris que c’est François Coty , qui, en donnant vie  au mythique « Chypré » en 1917, avait créé cette famille de parfum très particulier.
Ils étaient à l’époque basés sur un schéma olfactif précis:    bergamote en tête, mousse de chêne et patchouli en fond, et un coeur floral en général peu présent, souvent rose ou jasmin. Et, pour le fond  des notes boisées (vetiver) ou balsamiques (ciste-labdanum).

Les parfums chyprés ont connu un énorme succès.
A l’époque, ils étaient plus persistants.
Aujourd’hui, les goûts ont changé.
Les chyprés de notre époque  sont plus légers, ont été réinventés.
Pour femme, il reste Mitsouko, Miss Dior, Dolce Vita, Cabochard, Aromatics Elixir, Coco Mademoiselle, Narciso Rodriguez for Her….
Et pour les hommes: Aramis, Polo, Anteus, Terre d’Hermès..

Celui de Narciso Rodriguez, a entièrement été construit autour du musc égyptien, accompagné de rose, de bois de santal…
Et pourtant, il est léger, à la fois mystérieux et frais.

Pourquoi suis-je là à vous parler parfums?
Simplement parce que, lorsque je respire certains d’entre eux, que je  cherche à définir leurs composants, leur coeur, leur évolution sur la peau, je reste admirative par le travail  des « Nez » qui réalisent quelque fois des merveilles olfactives, tout en équilibre et en finesse.
L’odorat est un sens important, gourmand et sensible.
Entre l’odeur du pain chaud, de l’herbe fraîchement coupée ou d’un parfum précieux, il lui arrive d’être aux anges!
Quant à moi, je pense que je vais tenter de me procurer un livre sur l’histoire des parfums, certainement passionnante…

Martine Bernier