Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 3 mai 2014

expoDarbellay

Hier soir, c’est Monsieur Gianadda qui m’a incitée à le retrouver avec mon Capitaine à la Médiathèque Valais – Martigny pour le vernissage de l’exposition du photographe  Michel Derballay.
Au risque de me faire scalper, je dois avouer que j’évite en général les vernissages, ou plutôt la foule des vernissages.
J’aime regarder les expositions en profondeur, tranquillement, et c’est le meilleur moment… pour ne pas pouvoir le faire.
J’ai donc fait une exception.

Toute  personne s’intéressant un peu au Valais connait l’artiste qui expose aujourd’hui.
Ne fut-ce que parce qu’elle a un jour griffonné quelques mots sur une carte postale envoyée depuis ce lieu de vacances, carte postale réalisée par le photographe.

Hier, donc, était salué le vernissage de l’exposition, mais également la sortie d’un livre consacré à l’événement.
Cartes postales, portraits, photographies publicitaires, reportages: depuis 1959, cet artiste sensible et d’une humilité étonnante est l’oeil du Valais.
Un oeil curieux, lucide et tendre, qui remarque ce que nous ne voyons pas ou plus.
Ce coin de pays qui est le sien, il l’aime et le lui prouve en alignant les images comme d’autres alignent les mots.
La lumière est son alliée, il s’adapte à elle, la laissant transformer les atmosphères et les lieux.

Au fil de l’exposition, ce sont toutes les facettes d’un Valais intemporel que découvrent les visiteurs. 
Les paysages à couper le souffle, la montagne, les lieux magiques, mais aussi les ouvrages d’art, les lignes à haute tension ou le voile jaune craché par les sulfateuses, dans les années1 980: ces photos sont des témoignages de ce qu’est le Valais, des transformations qu’il a vécues au fil du temps.
C’est à une longue promenade à travers les couleurs du  canton du soleil que nous convie cette exposition.
Et si, comme moi, vous avez une préférence pour les photos noir-blanc plus intimistes, sachez qu’elles sont elles aussi présentes à travers des clichés très doux, pleins de poésie.
En regardant son travail, l’artiste disait hier qu’il n’imaginait pas avoir « fait tout cela », confiant au passage à Canal9 qu’il est « un peintre paresseux ».
Les 600’000 clichés qu’il a mis à disposition de la Médiathèque prouve largement le contraire.
Guide de montagne, professeur de ski, artisan photographe, témoin des changements liés à l’évolution de la vie, il est surtout un talentueux chasseur d’images…

Martine Bernier

Exposition  et livre ‘Michel Darbellay écrit la lumière », jusqu’au 27-10-2014 à la Médiathèque de Martigny, avenue de la Gare 15, 1920 Martigny.

Médiathèque de Martigny