Catégories

Catégories

Archives mensuelles : mai 2014

Chose promise, chose due:  ce mercredi, nous filons chercher Kim pour l’emmener au cinéma.
Je lui ai promis que nous dégagerions du temps pour le faire une fois par mois, et nous voilà donc sur la route d’Evian en croisant les doigts pour ne pas être en retard.
Ce matin,  j’ai mis les bouchées doubles pour m’avancer dans mon travail et je n’ai pas vraiment vu le temps passer…

Arrivés chez Jee, Kim est prêt.
Il nous attend.
Nous échangeons donc une petite Pomme ravie d’aller passer quelques heures avec Jee et notre bout de chou Tanawee, trop petit pour le cinéma, contre un petit garçon tout impatient.
Sur la route, Kim est joyeux, s’amuse de l’humour de mon Capitaine qui adore le faire rire .
Il nous raconte une foule de choses.
Et me demande: « Dis, à la fin du film, tu me diras lequel des deux films tu auras préféré? »
Entre l’histoire d’un chien surdoué et celle d’une famille de perroquets bleus, ça va être dur…

Au moment où nous arrivons, un car remplis d’enfants se gare devant le cinéma.
Nous nous dépêchons d’aller prendre les places et filons nous installer.
J’ai pris les commandes: Kim et mon Capitaine sont parés pour la séance, doté chacun d’un  paquet de pop-corn « moyen » et d’une boisson.
Le film commence devant une quarantaine d’enfants ravis et d’une demi douzaine d’adultes de bonne volonté.
De temps en temps, Kim, prit par le film, nous donne des détails sur le premier épisode qu’il a déjà vu.
L’air sérieux qu’il affiche en nous glissant ses explications, le fait qu’il est pris par l’action en oubliant parfois qu’il n’est pas devant son salon et en commentant le film est extrêmement drôle…
Un film au scénario un peu léger, mais qui, une fois encore, est un bijou d’animation.
A la dernière image, la lumière se rallume et je devance la question:
– Alors… lequel des deux films as-tu préféré?
Il hésite…
– Je ne sais pas… je crois que j’ai aimé les deux. Et toi?
– Comme toi. Ils sont très différents, difficiles à comparer…

Avant de rentrer, nous passons par un Brico où mon Capitaine achète des planches pour me construire une étagère.
Là encore, Kim se perche sur le chariot et la visite parmi les rayons devient une aventure.
Il est à bord d’un char.
De son point de vue, il est équipé de canons lasers.
J’oppose mon véto:
– Ah non! Je n’accepte de conduire qu’une seule sorte de char, et certainement pas un char qui tire au canon laser!
– Ah bon? Alors il tire avec quoi, le tien?
– Des fleurs!
– Des fleurs??? Mais ça ne sert à rien! Tu ne vas pas arrêter les ennemis avec ça!
– Mmm… ça ne les blessera sans doute pas, mais ça les fera peut-être réfléchir?
Il me regarde, les yeux écarquillés.
Hum… c’est vrai que mon char ferait pâle figure devant de véritables « méchants »…

Dehors, il regarde les voitures garées, demandant: « Où est la nôtre? »
Cette voiture, il la découvre peu à peu et passe beaucoup de temps à apprécier les éléments de conforts dont il dispose à l’arrière.
Plus nous  passons du temps avec lui, et plus il est à l’aise.
Il nous récite la dernière poésie qu’il a apprise, nous parlons chansons, bricolage, projets…

Je lui explique que notre prochaine après-midi cinéma aura lieu au mois de juin.
Mais que, de toute façon, nous nous voyons tous dimanche pour une grande virée en famille et entre amis.
Et je suis toute émue de voir qu’il a l’air ravi…

Sur la route du retour, je suis sur un nuage.
Et Celui qui m’accompagne m’y rejoint.
Faire plaisir à un enfant est un bonheur.
L’après-midi a été belle, et ce n’est pas fini…
En rentrant, mon Capitaine se met au travail.
Deux heures plus tard, mon bureau est doté des étagères dont je rêvais…
Et ce matin, à mon réveil, je découvre qu’il a rajouté un rayonnage durant mon sommeil.
Cet homme m’émerveille…

Martine Bernier

 

guerlain-la-petite-robe-noire-visu

Ce n’est pas un secret: j’ai horreur de la publicité.
Raison pour laquelle je préfère enregistrer un film ou une émission plutôt que la regarder en direct.
Je peux ainsi « zapper » les pages de pub.
Mais il y a quelques jours, j’ai été attirée par l’une d’entre elles.
Il s’agit d’une campagne de publicité pour le parfum « La Petite Robe Noire », de Guerlain.
Un parfum que je n’ai jamais essayé et dont je ne peux donc pas parler.
Mais ces deux films d’animation que je vous laisse découvrir ci-dessous m’ont totalement séduite par leur poésie et leur élégance.
Elle donne une impression de grâce et de légèreté, incarnée par cette silhouette séduisante.
J’ai fait une ou deux recherches avant de découvrir que la campagne a été signée par deux artistes: Kuntzel et Degas.
Pas étonnant qu’elle s’est classée en tête du Palmarès TV 2013:  ces dessins sont un bonheur pour les yeux.
J’ai longtemps hésité avant d’en parler ici: après tout, je suis en train de faire la publicité d’une publicité et d’un produit que, en prime, je ne connais pas!
Mais il serait absurde de vous en parler sans vous montrer les deux petits spots en question.
Une chose est sûre: si le contenu est à la hauteur du « plumage », ce parfum doit être intéressant!
Car il va de soi que l’on espère y retrouver les mots qui nous viennent à l’esprit lorsque l’on regarde ces images, et que j’ai utilisés plus haut: poésie, élégance, grâce, séduction, légèreté.
La barre est haute!

Martine Bernier

 

  

 

fi3

Savez-vous qui est né à Figeac, dans le Lot?
Jean-François Champollion, ce formidable égyptologue français qui fut le premier à déchiffrer les hiéroglyphes.
J’ai une grande envie de faire une incursion à Figeac au cours de ces prochains mois, si mon Capitaine partage mon envie.
Pourquoi?
Parce que s’y trouve le Musée des Ecritures.
J’ai étudié  la graphologie durant trois ans, et l’approche de cette technique que je voulais comprendre  m’a donné le goût des écritures, notamment anciennes.
A Figeac, qui a l’air d’être un très bel endroit, l’hommage à Champollion ne se limite pas à ce musée dont j’imagine qu’il doit être passionnant.
Non.
La ville possède deux exemplaires de la fameuse Pierre Rosette qui a permis à Champollion de percer le secret des hiéroglyphes.
La première, qui se trouve au musée, est un moulage de l’orginale, qui, elle, se trouve au British Museum de Londres.
La seconde est l’oeuvre d’un artiste américain, Joseph Kosuth.
Il s’agit d’une immense dalle de granite noir qui est la reproduction géante de la célèbre Pierre.place-ecritures--2-
Elle a été installée à la Place des Ecritures.
De quoi faire rêver…

Martine Bernier