La Collection d’Art Brut et Josep Baqué

658767-baque-et-les-maximonstres-2

Ce n’est pas un secret: il existe à Lausanne un musée que j’aime particulièrement, la Collection d’Art Brut.
Voici quelques semaines, j’avais eu l’occasion d’interviewer la directrice des lieux, Sarah Lombardi, et d’annoncer les nouvelles expositions temporaires présentées.
Ce que j’avais appris m’avais donné envie d’aller voir l’une d’elles de plus près, celle consacrée à Josep Baqué.
Hier donc, nous avons retrouvé  ce musée  hors du commun.
J’ai à nouveau été happée par les oeuvres de ces artistes autodidactes, qui, tous ou presque, ont eu un chemin de vie tortueux, marqué par l’abandon, la souffrance, la guerre ou l’univers psychiatrique.

De salle en salle, je suis arrivée à celle consacrée au bestiaire de Josep Baqué.
Josep est né le 12 décembre 1895 à Barcelone.
L’un de ses oncles, employé dans une entreprise d’estampage de textile, lui a fait découvrir les arts décoratifs et l’imagerie populaire lorsqu’il était enfant.
Une expérience qui le marquera à jamais.
Le jeune homme quitte sa famille à 17 ans et part pour la France, puis pour l’Allemagne.
En 1914, à la déclaration de guerre, il revient en Espagne où il remplit ses obligations militaires sans enthousiasme.
Une fois la guerre terminée, il repart pour l’Allemagne en 1920, puis devient tailleur de France dans le nord de la France.
En 1928, il revient à Barcelone et, grâce à l’un de ses oncles, devient agent de circulation.
Il s’entend bien avec tout le monde, ne cherche de noise à personne… même pas aux revendeurs à la sauvette auxquels il conseille simplement de se faire plus discrets.
Bien après  la mort de sa mère, ce célibataire endurci prend une compagne dont personne ne sait rien. 2-360
Mais c’est par elle qu’en 1967, à la mort de Josep, sa nièce découvre l’existence de l’oeuvre laissée par son discret  parrain.
Dans le secret le plus total, Josep Baqué a réalisé 1500 dessins répartis sur 454 planches numérotées,toutes de même dimension, et une cinquantaine de feuilles non numérotées, plus grandes.
Un bestiaire  impressionnant d’une richesse folle…
Il a classé ses animaux en neuf catégories: animaux et fauves, hommes primitifs, chauves-souris et insectes, araignées géantes, serpents, poulpes seiches et crustacés, animaux à plumes, poissons divers.
Au fil du temps, les dessins ont été de plus en plus élaborés, très colorés…
baqué_josep-araignées_géantes_arañas_gigantes_~OMebe300~10010_20130411_20840_271dIls sont pour certains imprégnés de la tradition du pays, à la fois monstrueux et drôles.
L’univers secret d’un homme à l’imagination pleine de fantaisie…

Son histoire et son oeuvre, j’ai eu l’occasion d’en reparler avec la maîtresse des lieux juste après ma visite.
C’est ainsi que j’ai appris que le musée a reçu en donation douze planches réalisées par l’artiste, offertes par l’association créée pour faire connaître son oeuvre.
L’an dernier, les dessins de Josep Baqué ont été vendus aux enchères et toute la collection a été achetée par un collectionneur qui a eu l’intelligence et les moyens de ne pas la morceler.
L’exposition qui est présentée à la Collection d’Art Brut de Lausanne jusqu’au 26 octobre 2014, dont le commissariat  est assuré par Pascale Marini, conservatrice à la Collection de l’Art Brut, est la première exposition monographique consacrée à l’artiste.

Un événement qui plait autant aux adultes qu’aux enfants… ne vous en privez pas!

Parallèlement, une autre salle propose « L’art brut dans le monde », à découvrir jusqu’au 2 novembre 2014.
Et, bien sûr, l’entièreté du musée présente des oeuvres d’artistes très différents.

Ce musée, passionnant et vivant, est toujours l’occasion d’une immersion dans un monde artistique différent, très spontané.
Un univers où l’aspect mercantile n’est pas la motivation première de ces artistes autodidactes, généralement malmenés par la vie, qui, pour la plupart, ont élaboré l’oeuvre de leur vie dans la discrétion la plus absolue.

A découvrir ou redécouvrir… sans jamais risquer de se lasser.

Martine Bernier

Collection de l’Art Brut
11, av. des Bergières
CH – 1004 Lausanne
Tél. +41 21 315 25 70

 

La Collection de l’Art Brut est ouverte au public:

 

Du mardi au dimanche de 11h à 18h,
y compris les jours fériés, ainsi que les lundis de Pâques, de Pentecôte et du Jeûne.
Fermé les 24 et 25 décembre, ainsi que le 1er janvier.
Ouvert le lundi en juillet et août.
Premier samedi du mois, entrée gratuite.

Site Collection de l’Art Brut

 

par

2 réflexions sur “La Collection d’Art Brut et Josep Baqué”

  1. Esteve Freixa i Baqué

    Merci de ce très élogieux compte-rendu qui me va droit au cœur comme à chaque fois que je découvre que les dessins de mon grand-oncle intéressent, et même, charment, quelqu’un.
    J’en profite juste pour corriger deux ou trois petites imprécisions.Il s’est passé pas mal d’années entre la mort de Secundina, la mère de Josep, et le moment où, célibataire invétéré, il a fini par faire de sa « bonne à tout faire » sa compagne. Il n’y a pas de relation de cause à effet entre la disparition de sa mère et le début de sa vie en couple comme semble le suggérer votre texte.
    Par ailleurs, celle qui a la mort de Josep récupéra des mains de sa compagne son oeuvre ce fut non pas « sa petite nièce » ma mère, qui était sa nièce (et aussi sa filleule). Et à sa propre mort, c’est moi, son fils (et donc, petit-neveu de l’artiste) qui en pris possession et fonda, avec des amis bien plus connaisseurs que moi, l’Association des Amis de Josep Baqué dans le but de diffuser son oeuvre jusque là complètement inconnue.
    Bien à vous
    Esteve Freixa i Baqué

    1. Merci infiniment pour ce précieux message qui vient rectifier et compléter les données que j’avais pu obtenir. J’ai été enchantée par l’univers de votre grand-oncle qui méritait bien une Association pour faire connaître ses dessins.Et une question me brûle les lèvres: l’avez-vous connu et, si oui, quel genre d’homme était-il?
      Bien à vous
      Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.