Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 12 octobre 2014

Vous souvenez-vous de Peggy la Cochonne, dans le Muppet Show, et de son geste très personnel qui consistait à renvoyer en arrière sa longue chevelure blonde, d’un large coup de tête?
Depuis peu, Pomme a adopté la même méthode, à ceci près que ce ne sont pas ses cheveux, mais ses oreilles qu’elle expédie à l’arrière-plan.
Tout a commencé il y a quelques jours.
Nous devions partir, mon Capitaine, elle et moi.
Le Chef Suprême était descendu avant nous et attendait que « ses nanas » le rejoignent à la voiture.
À la dernière minute, j’avais voulu répondre à un dernier mail.
Pomme, comme toujours écartelée entre son envie de rejoindre Celui qui m’accompagne  et sa loyauté qui consiste à ne pas partir sans moi, se trouvait à l’entrée de mon bureau.
Une patte en l’air, elle était dans la position du guetteur surexcité.
Son regard allait de ma personne à la porte d’entrée.
Quand je me suis levée et que je lui ai dit: « C’est bon! On y va! », elle a eu ce geste que je n’avais pas vraiment remarqué jusqu’alors.
Toujours une patte en l’air, elle a imprimé à son cou une large rotation qui a fait voler ses oreilles.
Je ne dirais pas que c’était gracieux, non: plutôt très décidé!

Depuis, elle a reproduit la même attitude des dizaines de fois.
Il y a du Dalida, dans mon Mogwaï, en nettement moins féminin…
Ce matin, même combat: alors qu’elle comprend que nous attendons du monde, elle va de l’un à l’autre, surveillant l’avancement des opérations en envoyant balader ses oreilles au vent dès qu’elle amorce son virage pour quitter une pièce.
Et le comble, c’est qu’elle a l’air de trouver son manège très classe.
Ciel, Pomme veut se donner un genre!
Peggy, sors de ce corps!!!

Martine Bernier