Mots de la fin

L’Histoire retient les dernières phrases prononcées par les « grands hommes »… même si leur authenticité n’est pas toujours établie.
J’en ai noté quelques-unes, même si je sais, donc, que, parmi elles doivent se trouver quelques apocryphes:

– L’empereur Néron, selon Suétone, aurait dit, au moment de mourir des mains de son esclave affranchi: « Qalis artifex pereo! ». Ce qui veut dire: « Quel artiste périt avec moi! »

– Rabelais: « Tirez le rideau, la farce est terminée! »

– Antoine Watteau: « Otez-moi ce crucifix! Comment un artiste a-t-il pu rendre aussi mal les traits de Dieu? »

– Chamfort: « Ah, mon ami, je m’en vais de ce monde où il faut que le coeur se brise ou se bronze… »

– Chopin: « Maintenant, je suis à la source du bonheur. »

– Berlioz: « Ah, quel talent je vais avoir demain! Enfin on va maintenant jouer ma musique… »

– Victor Hugo: « Allons, il est bien temps que je désemplisse le monde. »

– Oscar Wilde, recevant la note de son médecin: « Je meurs vraiment au-dessus de mes moyens! »

– Jules Renard: « Marinette, pour la première fois, je vais te faire une grosse, une très grosse peine! »

– Francis de Croisset: « Je m’ennuie déjà! »

– L’abbé Bossut, mathématicien célèbre, se trouvait depuis plusieurs heures dans le coma lorsque l’un de ses amis lui dit à l’oreille: « Le carré de 12? » – « 144 » lui répondit Bossut en rendant son dernier souffle.

 

Martine Bernier

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.