Il s’est envolé…

Lorsque j’ai créé Ecriplume, il était destiné à n’être qu’un blog privé, sans prétention.
Il devait donner de mes nouvelles à ceux que j’aime, alors que je m’étais évadée sous d’autres latitudes.
Aujourd’hui, il a pris une dimension un peu différente, mais reste mon jardin, simplement fréquenté par un auditoire plus large.

Voici quelques jours, je vous parlais d’un homme que j’aimais beaucoup, Monsieur Gilbert Bolléa (Article « Le rêve d’un homme » )

Ce samedi matin, peu après 9 heures, le téléphone a sonné.
C’était son épouse.
Elle m’a dit qu’elle avait une triste nouvelle à m’annoncer.
Son mari nous a quittés.
Nous avons parlé longuement…
Cette nouvelle m’a profondément affligée.
Ce couple si uni, qui allait fêter ses 60 ans de mariage…
C’est un chagrin immense de les savoir séparés…

Je repense depuis à la dernière visite que nous leur avons faite, à Leysin.
Monsieur Bolléa m’avait appelé à la rescousse pour un article.
Nous avions passé un beau moment tous ensemble, et le lendemain matin très tôt, je lui envoyais l’article.
Il était heureux…
Quelques jours plus tard, je recevais un énorme bouquet de fleurs.
Je l’ai appelé et nous avons eu ce qui allait être notre dernière conversation.

Ce matin, je me dis que j’ai bien fait de déplacer un rendez-vous pour aller le voir.
Il ne faut jamais repousser une rencontre de ce genre…
Monsieur Bolléa avait un courage fou qui se traduisait par une élégance ultime: celle de paraître toujours de bonne humeur malgré les problèmes respiratoires qui lui empoisonnaient l’existence.
Son épouse et lui profitaient de chaque jour passé ensemble…
Aussi digne et courageuse que l’était son mari, elle cherche son équilibre, la force de tenir debout pour sa famille.
Aujourd’hui, un homme lumineux s’est envolé vers ces étoiles qui le fascinaient.
Madame Bolléa m’a demandé aujourd’hui d’écrire un petit texte qui sera lu le jour des obsèques de son époux.
Je le termine par ces mots: « Je ne pourrais plus regarder le ciel nocturne sans penser à lui… »

Martine Bernier

par

1 réflexion sur “Il s’est envolé…”

  1. Boesch Georgette

    Merci pour ce bel hommage. J’en garde aussi le souvenir d’un homme chaleureux, humain et passionné.Il a été d’une grande aide comme sa femme d’ailleurs à une période difficile pour moi. Il est repartit dans un ciel à son image: étoilé et illuminé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.