Les petites inventions

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le XIXe siècle a été le théâtre de la révolution industrielle et que, durant cette période, la science était considérée comme infaillible ou presque.
Des inventions ont commencé à transformer les conditions d’existence.
Tandis que les chercheurs ne cessaient de travailler, les humoristes, de leur côté, inventaient une nouvelle façon de provoquer le rire en alliant la loufoquerie de la trouvaille au sérieux du scientifique.
Alphonse Allais ne pouvait pas se tenir à l’écart de ce nouveau courant…
C’est à lui que nous devons les inventions ci-dessous, dont le caractère indispensable ne vous échappera pas!

– Le coton noir, pour les oreilles des personnes en deuil.
– La casserole barrée pour empêcher le lait de tourner.
– Des plantes grimpantes pour monter le courrier aux étages.
– Un amidon bleu, blanc, rouge, pour maintenir les drapeaux déployés les jours où il n’y a pas de vent.
– Le très connu aquarium à verre dépoli pour poissons rouges timides.

Parmi tous ces petits inventeurs, il en était un qui attirait l’attention plus que les autres: Gaston de Pawlowski.
Sa particularité? C’était un véritable savant, auteur d’ouvrages très sérieux, comme « la Philosophie du travail » ou « le travail intellectuel et la volonté ».
Il publia également un recueil intitulé « Inventions nouvelles et dernières nouveautés » dans lequel le public put découvrir une autre facette de sa personnalité: son génie comique.
Voici quelques-unes des créations que nous lui devons:
– Le nouveau boomerang français, dont le bois est taillé de telle sorte que l’instrument, une fois jeté sur l’adversaire, ne revient à pas à celui qui l’a lancé. On évite ainsi tout risque d’accident.

– Le bénédisiphon est un accessoire de luxe qui remplace l’ancien goupillon. Sa forme extérieure rappelle exactement celle de l’instrument sacré. Un bouton à pression permet au public élégant de s’en servir comme d’un siphon, avec la même précision et la même sûreté. L’Église se modernise.

– La nouvelle passoire à un seul trou, infiniment pratique et qui permet de passer instantanément les objets les plus divers et les plus résistants. Elle se compose d’un manche portant à une extrémité un simple cercle de métal.

– Il semblerait que l’on peut soigner et guérir le diabète au moyen de simples bains de café. Cette cure est basée sur la propriété véritablement exceptionnelle que possède le café pour dissoudre le sucre.

– Une dame du monde s’étonne que le vibromasseur électrique ayant rendu  d’utiles services, personne n’ait encore songé à construire un vibremonfrère.

Martine Bernier

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.