Pourquoi j’ai pas mangé mon père

205325 Cela faisait un moment que nous n’avions pas emmené Kim au cinéma…
Nous avons donc profité de ses vacances pour prendre notre après-midi, filer à Evian et l’emmener voir le film de Djamel Debouze: « Pourquoi j’ai pas mangé mon père ».
Comme toujours, les critiques sont soit dithyrambiques, soit incendiaires.
De mon côté, c’est la réaction des enfants qui, plus que la nôtre, m’a intéressée.
Dans la salle bien remplie, ils étaient embarqués dans cette histoire d’Edouard, rejeté à sa naissance par son père, roi des simiens, parce qu’il fait vraiment trop gringalet pour pouvoir un jour prendre sa succession.
Mais ce petit bonhomme dont l’un des bras s’est retrouvé paralysé à la suite d’un accident, a plus d’un tour dans son sac…
Assez pour transformer radicalement la vie des siens.

Donc, le film plaît aux enfants.
Et m’a plu à moi aussi.
Au niveau de l’animation, il est remarquablement bien fait, vif et beau.
J’ai beaucoup aimé le choix des voix des comédiens… un peu moins la parodie de Louis de Funès, mais là, c’est une histoire d’affinité personnelle.
J’ai apprécié le personnage principal, imaginatif et tendre, son touchant copain Ian, la belle Lucy et les membres souvent décalés de cette tribu de l’arbre.
J’aime bien Djamel.
Et je trouve que plus le temps passe, plus il est attachant. En regardant son film, j’ai eu l’impression qu’il racontait une histoire à ses enfants, leur expliquant au passage que l’harmonie passe par l’entraide et le respect des autres.
Naïf?
Pas pour moi…
Essentiel, plutôt.
A noter que le livre est inspiré du livre de Roy Lewis « Pourquoi j’ai mangé mon père ».
Et que, comme souvent en lisant quelques critiques déchaînées, j’en viens à me demander si certains n’accentuent pas leurs propos pour soigner leur réputation.
C’est un joli film
Martine Bernier
« Pourquoi j’ai pas mangé mon père », Djamel Debouzze.

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.