L’Eurovision 2015: mes vainqueurs!

Hier soir, Pomme et moi passions une soirée en tête-à-tête.
Je n’avais pas envie de lire, je lui ai donc proposé une « soirée télé « .
Et comme je n’avais pas revu le fameux concours de l’Eurovision depuis … pfou… trèèeèèèès longtemps, je me suis dit que j’allais le regarder pour voir la qualité des chansons.
Bonne surprise: il y avait de jolies choses et de très belles voix.
Moins bonne surprise, mais est-ce vraiment une surprise: c’est toujours aussi long et « arrangé ».
Il est très clair que la plupart des artistes présents savent qu’ils n’ont aucune chance de gagner.
En écoutant les votes des jury internationaux, il apparaissait clairement que, pour trop de pays, il était préférable de ne pas contrarier Vladimir Poutine.
Ce qui n’a pas empêché la Suède de gagner.
Ouf, l’honneur est sauf!

De mon côté, je me suis établi mon petit classement personnel que j’ai partagé avec Pomme!
Chacun ses goûts…
J’aurais bien aimé que le chanteur chypriote Giannis Kragiannis gagne avec sa ballade sobre et touchante « One Thing I Should Have Done »…
Ca aurait donné un coup de fraîcheur!
La deuxième place, je l’aurais bien donnée au groupe anglais Electro Velvet pour son joyeux et sautillant foxtrot « Still In Loe With You ».
Et la troisième à la chanteuse Hongroise Boggie et à sa chanson « Wars For Nothing ».
Des perles, il y en avait bien d’autres…
Hier, si j’ai écouté toutes les chansons, j’ai rendu les armes avant la fin des votes, pour découvrir ce matin qui était le gagnant.
J’ai renoncé à me demander ce que l’Australie faisait dans un concours européen, ou à grogner sur le fait que la quasi totalité des artistes chantait en anglais.
Je me suis seulement dit qu’il y a encore du travail pour trouver le moyen de mettre au point des votes sans consonance politique…
Mais après tout, celles et ceux qui ont chanté hier soir ont bénéficié d’une formidable vitrine.
Une belle opportunité du moment qu’ils ont assez de détachement et d’humour pour prendre de la distance.
Franchement, sans la soirée d’hier, aurais-je un jour eu l’occasion d’écouter la chanson chypriote?
Martine Bernier

 

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.