L’essayage et les conversations

Hier, mon fils aîné m’avait demandé de l’accompagner pour le dernier essayage de son costume de marié.
Après s’être mariés civilement l’an dernier, sa femme et lui ont décidé de préparer une cérémonie plus festive cet été.
Arrivée au magasin des tenues de mariage, j’ai assisté à une métamorphose.
Un jeune homme habillé de manière sportive est entré dans la cabine… et un dandy en est sorti.
Il était beau dans les deux cas, mais dans ce costume qui lui va superbement, il rayonnait et était d’une élégance qui, j’en suis convaincue, va faire fondre ma belle-fille… comme elle m’a moi-même chavirée.
Un grand moment, qui s’est terminé au retour par une longue conversation dans la voiture, alors que nous étions garés devant chez moi.
Nous avons abordé tous les grands thèmes essentiels de la vie…
Ce fut un moment important que je n’oublierai pas…

Ces conversations privilégiées avec chacun de mes proches, j’y tiens beaucoup.
Elles sont essentielles à mes yeux.
En fin de matinée, ma belle-fille, compagne de mon fils cadet, me dit au téléphone que Tanawee, le deuxième de ses enfants est fasciné par les guêpes et les abeilles.
Il les regarde dans le jardin hanter un massif de fleurs, et tend les mains pour les caresser, ce qui effraie évidemment sa maman.
Comme à son habitude, Nawee prend le téléphone pour faire un brin de causette.
Le problème, c’est que s’il parle beaucoup, il utilise à 18 mois un langage qu’il est seul à connaître.
Notre conversation a donné à peu près ceci:

-Bonjour, Nawee! Alors… Maman me dit que tu as envie de toucher les guêpes et les abeilles?
– Bruiuhifljhblkjefpoiu hjhpiuhrfhf hjh érlojhbfijo! Jkjhkjhk jhrdeakjhakjpzoijklkjkhjz.
– Je comprends… mais tu sais, si tu les touches, elles risquent de te piquer et tu auras très mal. Il vaut mieux que tu les regardes avec les yeux, pas avec les mains…
– Hjkmea, efznkjn.
– C’est très bien! Nous en reparlerons quand je viendrai la semaine prochaine!

Arrive Kim qui relaye son frère au téléphone:
– Dis! Il y a une mouche sur les cheveux de Timoté!
– Arf! Chasse-la! Pas question qu’elle fasse un nid sur sa tête!
–  Tu sais, mon copain m’a dit où on trouve les carnets de smileys.

Il me cite deux magasins.
– Mais!!! Nous sommes allés au premier et il n’y en avait pas!
– Ah bon?
– Oui. Mais rassures-toi… nous en avons trouvé en Suisse et en France. Des tas et des tas de smileys! J’espère seulement qu’ils te plairont…
– Je suis sûr que oui…
– Nous venons te chercher pour aller au cinéma, mercredi?
– Oui!
– D’accord, nous viendrons. Et en rentrant, Bruno répondra aux questions de maman sur le code de la route.
– Chouette!

Le langage est là, différent selon les âges de nos interlocuteurs, mais la communication passe.
Comme vendredi soir lorsque mon autre petit-fils, Aurélien, avait des éclats de rire en jouant avec moi tandis que ses parents nous avaient conviés à souper.
Son regard gris-bleu rieur, son sourire craquant et les grands cris d’enthousiasme qu’il pousse à plein poumon…
À neuf mois, lui aussi s’exprime…
Il ne me reste plus qu’à attendre le premier contact partagé avec Timoté, le bébé cadet de la famille qui pour l’instant se contente d’ouvrir les yeux sur un monde que nous lui dessinons en couleurs…

Martine Bernier

 

 

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.