Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 1 juillet 2015

L’histoire se passe en Allemagne.
A 102 ans, la pédiatre allemande Ingeborg Syllm-Rapoport vient de recevoir le doctorat que les nazis l’avaient empêchée d’obtenir à cause de ses origines juives.
En 1938, les autorités universitaires « en application des lois raciales en vigueur » avaient refusé de la laisser soutenir sa thèse.
77 ans plus tard, elle a passé son oral avec succès…

Il faut dire que, si elle n’a jamais pu soutenir sa thèse consacrée à la diphtérie, cette femme étonnante s’est constamment battue pour pouvoir exercer son art.
Elle débute comme médecin-assistant à l’Hôpital israélite de Hambourg durant deux ans puis quittera l’Allemagne pour les États unis lorsqu’il lui sera refusé de passer son doctorat.
Elle exercera comme pédiatre, se mariera et aura quatre enfants.
Mais là encore, elle va subir une chasse aux sorcières, celle cette fois menée par le sénateur républicain Joseph McCarthy contre toute personne soupçonnée d’avoir des accointances avec les communistes.
Retour à Berlin-Est où elle s’installera avec sa famille et où elle ouvrira dans l’hôpital berlinois de la Charité la première chaire de néonatalogie en Allemagne.

Elle a enfin reçu son diplôme, à passé cent ans…
Fatiguée, elle refuse toute interview et c’est très bien ainsi.
Mais quelle leçon, la vie de cette femme gravement humiliée, mais infatigable battante…

Martine Bernier