Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 30 juillet 2015

Il y a tout juste une semaine, alors qu’il faisait toujours extrêmement chaud, j’ai voulu profiter de la fraîcheur de la climatisation de la voiture, au retour d’une interview.
Ce n’est pas ce que j’ai fait de plus malin cette année.
Quelques heures plus tard, je payais cette « imprudence » en constatant la présence d’un gros ganglion douloureux à la gauche de mon cou.
Depuis, cet hôte indésirable semble avoir pris ses quartiers d’été et ne disparaît pas.
Pas très en forme, je n’ai cependant pas arrêté de travailler, mais, diantre… on ne peut pas dire que je sois bondissante d’énergie!

Mon Capitaine qui, les premiers jours, ne semblait pas s’inquiéter, a commencé à prendre au sérieux ce phénomène qui m’aurait conduite chez un médecin… si j’en avais un sous la main.
De jour en jour, je l’ai vu multiplier les attentions, discrètes, pour me permettre de récupérer.
Seulement voilà: une semaine plus tard, rien n’a évolué.
Hier, en revenant au nid, Celui qui m’accompagne fonce dans la cuisine.
Je l’entends ouvrir des armoires, faire couler de l’eau… et le voilà revenu avec un joli bouquet de fleurs qu’il a glissé dans un vase avant de le poser à côté de moi en disant:

– Il fait moins chaud, je peux recommencer à t’offrir des bouquets! Et j’ai acheté cinq boîtes de Strepsil.

Il a le regard attentif, un peu inquiet, se met en quatre pour me faire plaisir.
Les méfaits de la clim’ ont du bon!
Martine Bernier