septembre 2015
L M M J V S D
« Août   Oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

Archives mensuelles : septembre 2015

Dans la semaine, je travaillais dans mon bureau lorsque j’ai entendu des bruits bizarres.
Un peu comme si mon Capitaine avait pris un petit marteau et donnait de petits coups sur une noix.
Cela ressemblait à de mini explosions.
Comme cela durait et qu’il y avait un peu de remue-ménage, je me suis décidée à aller voir ce qu’il faisait.
Il n’était pas dans son bureau, mais la porte de la cuisine était fermée.
Je l’ai poussée, et là…

Mon Capitaine est un prince de la cuisine.
Une cuisine généreuse, savoureuse, parfois un peu trop riche… mais il se soigne!
Il arrive à faire n’importe quoi, est capable de me reproduire un plat pratiquement à l’identique que nous avons dégusté dans de bons restaurants…
Bref, il est doué là où je suis désespérément sans talent.

Mais là…
Je ne pouvais pas me tromper: il y avait de la fumée et une odeur bizarre dans la pièce.
Mon Capitaine nettoyait la cuisinière.
– Heu… tu as eu un problème?
– Non, non.
– Mais… ça sent un peu le brûlé, non?

Il m’a regardée, mi-amusé, mi-penaud:
– Je ne peux pas dire ce qui s’est passé…
– Mais si, voyons!
– Non… c’est impossible…
– Mais pourquoi?
Il a désigné la fenêtre fermée d’un geste et a dit:
– L’objet du délit est sur le rebord de la fenêtre.
Je l’ai ouverte et j’ai vu… une petite casserole fumante dans laquelle se trouvait ce qui avait un jour dû ressembler à des oeufs durs.
Le fond de la casserole était noir, et les coquilles étaient brisées.
C’est ce que j’avais entendu.

Pour mon Capitaine, c’était apparemment une véritable honte.
Pour moi, un amusement.

– Tu fais comme moi! Il y a environ trente ans, j’ai fait exactement la même chose!
– Je ne comprends pas comment j’ai pu faire ça…
– Tu as été distrait, c’est tout!
Comme je le voyais très malheureux, j’ai tourné l’incident en rires… et précisant:
– Tu es vraiment adorable… tu as fait cela pour te mettre à ma hauteur et me décomplexer!

Inutile de préciser que nous n’avons pas mangé les oeufs.
Mais mon Capitaine a mis un point d’honneur à récupérer la casserole qui était pourtant dans un état lamentable.
Comme urgentiste, il aurait été parfait…

Martine Bernier

le-petit-prince-bande-annonce-du-film-d-animation-hors-competition-a-cannes,M214892

Cette semaine était « la semaine du cinéma avec Kim ».
La première depuis la fin des vacances…
Arrivés devant le cinéma, nous n’avions pas encore décidé quel film nous allions voir.
Nous regardions les affiches…
Kim était attiré par les Minions quand j’ai vu… le Petit Prince.
– Oh… Kim.. il faut absolument que nous allions le voir.
– Mais les Minions sont à l’affiche depuis longtemps, on va les retirer.
– Je te promets que si on les retire, je t’offrirai le DVD. Mais je voudrais vraiment que tu voies ce film…

Pas tout à fait convaincu mais équipé du traditionnel duo traditionnel coca-pop corn, il accepte et nous allons tous les trois nous percher sur nos places favorites « dernier rang au milieu! ».
Avant que le film ne commence, je lui explique deux ou trois choses:
– Le Petit Prince est un livre qu’énormément d’enfants, d’adolescents et d’adultes ont lu. Il est spécial. À chaque âge, quand tu le relis, tu y découvres des choses différentes. C’est un aviateur qui l’a écrit, Antoine de St Exupéry. Il a eu une vie pleine d’aventures. L’histoire commence de façon très étonnante. Un aviateur est en panne avec son avion dans le désert. Et là, un petit garçon apparaît, sans que l’on sache d’où il est sorti. Et tu sais ce qu’il lui demande?
– Non?
– « S’il vous plaît, dessine-moi un mouton… » Je ne sais pas trop ce que le film aura fait de l’histoire, mais nous verrons…

Et le film commence.
Pour intéresser les petits spectateurs d’aujourd’hui, des personnages répondant à leur imaginaire sont inventés.
En l’occurrence une petite fille programmée par sa mère pour devenir une super woman… Dans son quartier aseptisé, elles vivent à côté d’une maison biscornue qui ne ressemble à aucune des autres de la rue.
Et à l’intérieur vit un attachant vieil aviateur.
C’est lui qui va raconter à l’enfant l’histoire du Petit Prince.

Bon, ce n’était qu’un survol pas toujours fidèle, mais le film était bien fait.
En sortant, Kim avait aimé.
Dans la voiture, nous reparlons du Petit Prince et des personnages qu’il rencontre.
Et je soulève un petit bout du voile sur la dimension symbolique et philosophique de l’histoire: « c’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante », « on est responsable de ce que l’on apprivoise »…
– Si je t’offre le livre, maintenant que tu as vu le film et que tu es préparé à l’histoire, tu la liras?
– Oui, mais… je ne sais pas… je la connais déjà maintenant.
– Pas vraiment car le Petit Prince a rencontré d’autres personnages. Et puis le texte est très beau. Tu sais, c’est un livre que tout le monde devrait avoir lu au moins une fois… C’est un livre qui fait du bien. À chaque fois que tu le liras, tu apprendras quelque chose de nouveau.
– Alors oui.

J’espère que ce livre accompagnera ses souvenirs d’enfants et qu’un jour, c’est lui qui dira a un autre enfant: « Je vais te l’offrir… tu le liras? »

Martine Bernier

 

 

 

 

nashi-kumoi

La rentrée a une qualité énorme que beaucoup ignorent: elle coïncide avec la saison des Nashis.
Si, si! Nashi… Le fruit aux multiples noms:  pomme-poire, poire japonaise,  poire asiatique, poire cristal, poire des sables…

Dès que les cartables d’enfants réapparaissent, elle refait son apparition sur les étals des primeurs.
Il a suffi que je la goûte pour tomber sous le charme de ce fruit rond et doré, à la saveur unique.
Il nous vient d’Extrême-Orient et le nom de nashi est celui d’une espèce de poirier.
Ce qui me séduit dans ce fruit merveilleux?
Il est à la fois croquant et juteux, avec un goût subtil dont certains retrouvent des notes naviguant entre poire, ananas, miel et parfum d’eau de rose.
En un mot comme en cent: c’est délicieux.
big_134Et j’ai appris que non seulement ce fruit est irrésistible, mais, en prime, il dispose de qualité nutritionnelle qui va m’encourager à en consommer davantage: riche en potassium et en magnésium il réduit les accidents cardiovasculaires et le stress, et il permet, dit-on, de lutter contre le cholestérol, l’hypertension, d’apaiser la toux, de lutter contre la fatigue… et j’en passe.

Dans la semaine, nous avons emmené Kim faire quelques courses.
En général, nous aimons lui et moi errer du côté des légumes et des fruits exotiques, en découvrant que nous ne connaissons pas.
C’est ensemble que nous avons « tenté le nashi » et que nous avons été séduits.
Que l’on ne vienne plus me dire que l’automne est déprimant!
La simple saveur de ce fruit a le chic pour me propulser en pleine félicité gustative!

Martine Bernier