décembre 2015
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

modeste-pompon

Quand mon Capitaine m’a offert un album de « Modeste et Pompon », paru en suite logique de la collection d’albums de Franquin qu’il me constitue depuis plusieurs mois, j’ai eu l’impression de faire un bond dans le passé.
Modeste et Pompon…

Ils sont nés avant ma naissance, en 1955, de la plume de Franquin et ont été servis par des scénaristes aussi prestigieux que Goscinny; Greg ou Peyo avant d’être repris par Dino Attanasio lorsque Franquin a quitté le journal de Tintin.
Je me suis replongée avec délices dans cette BD typique des années 50, douce, sans violence, bienveillante, bon enfant…
Pompon et Modeste y sont fiancés… même si je me suis longtemps demandé s’ils n’étaient pas simplement amis ou cousins étant donné leur relation plus que platonique.
Autour d’eux gravitent des personnages savoureux: Félix, l’ami de Modeste, qui fourmille d’idées souvent mauvaises et passe le plus clair de son temps à tenter de vendre tout et n’importe quoi à son ami; les trois neveux de Félix, turbulents et aussi imaginatifs que leur oncle; et des voisins difficilement supportables, dont un est le portrait craché de son cousin, M. Boulier, que l’on retrouve dans Gaston Lagaffe.
Au milieu de tout cela, Modeste, assez satisfait de lui-même, plutôt maladroit mais du genre gentil garçon, mène une vie tranquille en fréquentant assidûment Pompon, réunissant en elle toutes les qualités dont un homme semble pouvoir rêver… ou presque.

En revenant avec le troisième album, il y a quelques jours, mon Capitaine m’a dit qu’une autre personne que lui a demandé à ce que lui soit mise de côté la collection complète.
Nous sommes au moins deux sur la région à avoir été bercés par ces personnages et ces séries cultes des années 50.
Et vous? Cela vous parle?

 

Martine Bernier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *