Kim et l’Histoire

– Allo, Martine? Ca va?

La voix de Kim, l’aîné de nos petits-enfants, résonne au bout du fil en cette fin d’après-midi:

– Bonjour Kim! Oui, ça va, et toi?
– Tu sais, je t’avais dit que j’avais eu un contrôle d’Histoire. Et bien j’ai reçu la note.
– Vas-y, je t’écoute! Tu as eu combien?
– 20! Dans la classe, sur 27 élèves, nous n’étions que trois à avoir 20.
– Mais… c’est magnifique!!! C’était sur quel sujet?
– Les guerres de religion.

Il a dix ans et il apprend déjà les guerres de religion… j’ai l’impression que le programme scolaire français ne suit plus du tout la même chronologie que celle suivie par des générations d’écoliers avant eux.
D’un autre côté… les guerres de religion sont d’actualité…

– Tu peux être vraiment fier de toi, c’est un sujet difficile.
– Tu connais?
– J’ai des notions, mais je ne pourrais plus te donner les dates précises. Je pense que si j’avais fait la même interro que toi sans avoir réétudié un peu le sujet auparavant, j’aurais eu une moins bonne note que toi.
– On essaie?
– Si tu veux!
– Qui a tué Henri IV?
– Ravaillac.
– On a tué qui à la St Barthélémy?
– Les protestants.
– Oui! En quelle année a eu lieu le massacre ?
– Je sais que c’est au XVIe siècle, mais je serais incapable de te redonner la date…
– 1572. Et l’Edit de Nantes?
– Même siècle, mais plus tard…
– 1598!
– Tu vois, les dates sont les premières choses qui s’effacent de la mémoire quand on a quitté l’école. En tout cas pour moi… Pourtant, je connais assez bien le sujet pour avoir écrit des articles par la suite sur les Huguenots.
– C’est quoi les Huguenots?
– Ce sont les protestants qui ont fui la France lorsque Louis XIV a révoqué l’Edit de Nantes.
– Ils sont partis où?
– Beaucoup se sont installés en Suisse et en Allemagne. Leurs descendants y habitent toujours…
– Ca, je ne l’ai pas encore appris…
– Ca viendra… c’est formidable que tu aimes l’Histoire: cela nous fait encore un grand point commun! Tu entends ce que Bruno vient de dire, là? Tu pourrais être historien, plus tard!
– Je ne sais pas…
– Tu feras ce que tu voudras! En tout cas tu pourras discuter du sujet avec Bruno: c’est un véritable spécialiste…

La conversation nous entraîne sur les quelques jours que nous nous apprêtons à passer ensemble, cette semaine.
Je lui dis:

– Il faudra que nous continuions nos jeux de questions: c’est excellent pour ta culture générale. Mais il faudra que nous prenions d’autres questions que celles que nous avons déjà faites…
– Oui. Dinosaures, dauphin, Egypte ancienne, pirates…

Il énumère les sujets d’un jeu auquel nous jouons souvent, et termine par:
– Il faut qu’on joue à d’autres, tu as raison, sinon je ne connaîtrai que ça!
– Compte sur moi, je vais en trouver. Nous avons aussi les tourniquets de questions: je crois que nous n’y avons encore jamais joué.
– Tu en as?
– Oui, mais il va falloir chercher dans l’armoire à jeux!
– D’accord!

Nous avons programmé plein de choses à faire pour le jour et demi que nous passerons en tête à tête, puis pour les deux jours suivants où les membres de la famille nous rejoindront peu à peu.
– Tu es content?
– Oui!!!
– Moi aussi!

Et je ne me forçais pas pour le dire!

Martine Bernier

 

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.