Mosaïque

 

ob_7be486_dsc01984Hier soir, alors que j’accompagnais Pomme pour son ultime sortie de la journée, je suis tombée en arrêt devant un jeune arbuste en pot que mon Capitaine a déposé sur l’une des quelques marches qui mènent à la maison.
Un jour, il a eu envie de planter un noyau d’abricot.
Et aujourd’hui… le noyau a donné vie à un petit arbre d’un peu plus d’un mètre de haut.
3167Je passais devant lui sans trop y faire attention, jusqu’à ce que je réalise, hier, que ses rameaux sont en boutons et que des pétales commencent à se deviner.
Chaque année, la période des arbres en fleurs est magique à mes yeux.
Je ne me lasse pas de les regarder.481201637
Et là… pour la première fois, l’un d’eux est là, à ma portée, à hauteur de regard…
Tandis que Pomme procédait à son inspection de la haie, j’étais plongée dans ma contemplation quand un oiseau que, d’habitude, je n’entends que le matin, s’est mis à chanter.
Un véritable rossignol…
C’était un moment précieux que j’illustre en images… qui ne sont pas celles du jeune arbre, je le précise!

***

Un peu plus tard, de retour au Nid, je regarde les informations.
Les journaux du soir reviennent abondamment sur l’arrestation de Salah Abdeslam.
Indirectement, depuis plusieurs jours, cette histoire me replonge dans mon passé.

Je suis née à… Forest, la commune de Bruxelles où l’assaut a d’abord été donné.
J’ai ensuite été liée à cet endroit, notamment à travers une amie qui y habitait.
J’aimais bien cet endroit calme et coquet… et je ne m’attendais absolument pas à en entendre parler dans de telles circonstances.
Je compatis avec les habitants dont quelques-uns d’entre eux, choqués, expliquaient durant la semaine que Forest est un lieu paisible où il fait bon vivre…
Une fois de plus hier, alors qu’un journaliste retraçait la genèse de l’histoire, j’ai presque ri en entendant la façon dont il prononçait les noms de certains lieux.
Phonétiquement, Molenbeek devenait « Mol-ene-bec », Laeken devenait « Lec-en-e et Schaerbeek se changeait en « Skare-bec ».
Il n’y en aurait pas un pour demander à un habitant comment se prononce le nom de sa commune afin d’éviter de les transformer en les articulant à la française…
En entendant cela, les Belges doivent soit en rire, soit être très agacés.

Martine Bernier

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.