Un… formidable bonhomme!

Voici quelques jours, Jean, l’un de mes bons amis, m’a annoncé alors confidentiellement qu’il allait quitter son poste de président du Festival Musique et Neige des Diablerets, un festival de musique classique prisé des mélomanes.
Après 23 ans passés à ce poste, il a décidé que l’heure était venue pour lui de passer le relais, car, écrit-il aujourd’hui dans une lettre plus officielle: je n’ai aucune envie de me faire éjecter à un âge où même si je ne me rendrais plus compte, cette situation ne serait agréable pour personne. »

Pour ses collègues organisateurs et tous ceux qui le côtoient dans ce rôle depuis si longtemps, c’est un choc.
De mon côté, j’ai eu quelques jours pour y réfléchir… et j’en ai conclu qu’il a eu la réaction d’un sage.
Jean est un homme multifacettes, extrêmement sensible, très drôle, généreux et compétent.
Toutes ces qualités, il les a mises au service des autres depuis des années, sous diverses casquettes.
Je repense en souriant au rôle qu’il avait endossé à la création du journal « Le Cotterg » dont la responsabilité m’avait été donnée.
Il avait accepté de rejoindre mon équipe de rédaction et avait apporté des photos superbes et des  billets d’humeur signés « Le Ronchon », qui avaient l’art de faire réfléchir ou sourire.

Et puis, il y a l’autre facette du personnage… le côté artistique très prononcé.
Il est musicien, photographe, dessinateur, créateur dans l’âme, m’a bluffée avec un livre remarquable consacré à sa maman, la journaliste Madeline Chevallaz…
Je crois qu’il ne se passe pas un jour sans qu’il crée quelque chose.

Et moi… j’ai la chance délicieuse de l’avoir pour ami.
Si nous nous connaissons depuis… pfou… le début des années 1990 (déjà!), c’est depuis quelques années que nous entretenons une correspondance régulière par mail.
Et c’est au cours de ces échanges que j’ai redécouvert le bel humain qu’il est, attentif, prévenant, adorable.

Aujourd’hui, je me dis qu’il ne faut pas penser: c’est un coup dur pour Musique et Neige, mais bien « quelle chance a eu le festival de bénéficier de ses compétences pendant si longtemps! »
Je sais bien qu’il n’est pas du genre à vivre « sans sel » et sans projet.
D’autant qu’il est merveilleusement accompagné par Solange, son épouse qui mériterait elle aussi qu’un livre lui soit consacré!
Avec Jean, je m’attends à tout, sachant que son cerveau est une marmite à idées.
La preuve… je vous laisse avec le dessin qu’il a créé et qui ponctue sa lettre.
J’espère qu’il ne m’en voudra pas de le partager…
Le Folisophe est ce petit personnage auquel il a donné vie et qui est devenu la carte visite du festival.
J’aime beaucoup ce dessin coloré et frais qui résume à lui tout seul la pudeur et la fantaisie de ce décidément formidable bonhomme, auquel j’envoie aujourd’hui une bulle d’amitié. Jean folisophe

Martine Bernier

 

par

2 réflexions sur “Un… formidable bonhomme!”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.