Quelle époque…

Une série de nouvelles discrètes m’ont interpellée ce week-end.
L’Express explique qu’aux États-Unis, un enfant de 2 ans et demi a tué sa mère de 26 ans par balle.
Elle avait emprunté la voiture de son compagnon, gardien de sécurité.
L’arme était cachée sous le siège du passager, l’enfant l’a trouvée, manipulée, et a tiré sur sa maman à travers le siège.
Un mois plus tôt, un autre enfant de 4 ans avait envoyé sa mère à l’hôpital, grièvement blessée dans les mêmes conditions.

Au 20 H de TF1, un journaliste parle des objets connectés qui arrivent sur le marché.
Parmi eux: un bonnet de bain dans lequel se glisse un petit appareil qui vous indique quelle distance vous avez parcourue dans le bassin de natation, etc etc… et un autre petit bidule qui vous indique combien vous devez boire par jour, combien vous avez bu et combien vous devez encore consommer.

Un peu plus tôt, j’ai suivi un reportage sur M6 consacré à Marie Kondo.
Pour les besoins d’un article, j’avais lu quelques mois plus tôt le livre de cette Japonaise baptisée la « reine du rangement », et qui a fait fortune en consacrant plusieurs livres à sa façon d’épurer son habitat en le délestant des objets inutiles.
Le reportage commençait alors qu’elle allait entrer sur scène pour une conférence.
Quelques instants avant, la présentatrice la soirée lui demande avec le plus grand sérieux: « Préférez-vous que nous vous appelions Vénérée Marie Kondo ou Madame Marie Kondo? »
Elle a hésité avant de répondre que, d’habitude, on l’appelle Madame…

Je vous passe les actualités du week-end où fourmillent les illogismes politiques et autres, les événements  aberrants.
Autant de nouvelles qui, à différents degrés, m’agacent, me plongent dans l’effroi ou la perplexité.
Comme tous ceux qui les découvrent, j’imagine.

Martine Bernier

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.