Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 2 juillet 2016

etienne-carjat.-portrait-de-frederic-bazille-1865-

Frédéric Bazille

Les musées ont notamment pour mission de faire connaître des merveilles au plus grand nombre, d’empêcher que des artistes fabuleux ne tombent dans l’oubli.

Portrait de Paul Verlaine

Portrait de Paul Verlaine

C’est ce que fait en ce moment le Musée Fabre, à Montpellier, avec Frédéric Bazille, un artiste au destin bouleversant.
L’exposition qui lui est consacrée: Frédéric Bazille, la jeunesse de l’Impressionnisme, se déroulera jusqu’au 16 octobre avant d’être accrochée au Musée d’Orsay, à Paris.
Né en 1841, Bazille était ami de Claude Monet, proche de tous ces jeunes peintres qui, comme lui commençaient à révolutionner la peinture en créant l’Impressionnisme.
Les toiles de Bazille étaient réalistes et lumineuses.
Il avait du talent qu’il a livré dans une cinquantaine de toiles… du moins est-ce le nombre de celles qui sont arrivées jusqu’à nous.
bazille_scene_eteBazille n’était pourtant pas né pour devenir peintre.
Issu d’une famille fortunée et cultivée de notables protestants de Montpellier, il avait un père agronome et sénateur, et une mère riche héritière d’un domaine agricole.
Pour répondre à leur souhait, leur fils a entamé des études de médecine… vite abandonnée au profit de cours de dessin et de peinture dans l’atelier d’un sculpteur, Baussan.
Passionné de musique, Frédéric admire Wagner, Robert Schumann, prend des cours de piano avec Gabriel Fauré.

En 1862, il prend ses quartiers et laisse libre cours à sa vocation.
Ses amis s’appellent Monet, Degas, Renoir, Sisley, Manet, Berthe Morisod, Pissaro, Verlaine, Zola…
Lorsque l’été arrive, Bazille, retourne chez ses parents au Domaine de Méric, et peint ce qui l’entoure, donnant naissance à des toiles magnifiques.

Et puis… arrive  le 19 juillet 1870, date à laquelle la France déclare la guerre à la Prusse.??????????
Devant les difficultés rencontrées par l’armée française, le doux mais fougueux Bazille s’engage dans le 3e régiment de Zouaves.
Le récit de ses derniers moment raconte ceci:
Il trouve la mort à Beaune-la-Rolande (Loiret) le 28 novembre 1870. Au cours d’un assaut des troupes françaises, des femmes et des enfants couraient vers une ferme pour se mettre à l’abri. Selon ses camarades, Bazille s’est écrié : «Surtout ne tirez pas sur les femmes et les enfants». Puis il s’est élancé pour les protéger. Il reçoit une balle dans le bras et une autre dans le ventre. Il vit encore quelques moments, confie sa bague à un camarade afin qu’il la remette à ses parents, puis s’éteint.*

Il n’avait que 29 ans et avait commencé à peindre à peine 7 ans plus tôt.
Un épouvantable gâchis…

Porte de la Reine - Aigues-morte

Porte de la Reine – Aigues-morte

Martine Bernier

 

*En savoir plus sur http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-19e-siecle/frederic-bazille.html#dgFO0I32Iy9HaW8k.99

bazille-rc3a9union-de-famille« Frédéric Bazille, la jeunesse de l’impressionnisme », exposition à voir au musée Fabre à Montpellier jusqu’au 16 octobre et à Paris, au musée d’Orsay à partir du 15 novembre 2016.