Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 11 juillet 2016

2014_01_29_11_26_08

Un duo de pianos, ce n’est pas rare.
Mais lorsqu’il réunit un pianiste… et un robot, c’est plus insolite.
Le pianiste italien s’appelle Roberto Prosseda.
Le robot, créé en 2011, porte le nom de TeoTronico, et est programmé pour jouer les oeuvres de Mozart, Rachmaninov, Debussy, Liszt, Chopin, Mendelssohn …
Certains articles disent qu’il est doté de  53 doigts.
Toujours est-il que ce couple inattendu se produit en concert à travers le monde depuis 2012.
But de l’opération pour le musicien: démontrer ce qui fait toute la différence entre l’interprétation du robot, conçu pour ne faire aucune fausse note, et la sienne.
La réponse est évidente: la sensibilité de l’artiste est la clé qui donne toute sa dimension à la musique qu’il interprète.

En regardant et en écoutant jouer le robot, je pense inévitablement à un piano mécanique perfectionné.
Et je me dis, ô soulagement, que les pianistes « humains » n’ont pas trop de soucis à se faire: les androïdes ne sont pas près de les détrôner dans le coeur des mélomanes…

Martine Bernier