Catégories

Catégories

Archives quotidiennes : 18 juillet 2016

Ces deux dernières semaines, j’avais décidé de lever un peu le pied au niveau du travail, profitant des vacances de l’une des Rédactions avec lesquelles je collabore.
Mais le mot vacances n’était pas vraiment adapté pour moi: j’avais prévu de réaliser quelques articles destinés au journal dont je suis responsable, ce que j’ai fait.
Je sais que, d’ici quelques jours, le rythme va reprendre, très intense durant tout le reste de l’été.
Il me reste donc une semaine pour profiter de cette presque pause estivale au cours de laquelle je ralentis.
Mais ce matin, en me rendant dans mon bureau, j’ai réalisé qu’il allait falloir réagir.

Comme je l’ai déjà expliqué, je m’efforce, en chaque fin de semaine, de rendre à ce bureau un visage acceptable en le rangeant et en le débarrassant de tous les papiers et autres documents qui ne me sont plus utiles.
Et là… il est encombré comme en plein coeur de la tourmente!
Mais pourquoi???
C’est à croire que la paperasse est attirée par lui comme par un aimant!
J’ai commencé à regarder ce qui envahissait mon espace de travail.
Les documents trouvés au cours de mes recherches généalogiques jalonnent le bureau…
Mon Capitaine m’a rejointe dans mes investigations, et a réussi à trouver des éléments sur une génération qui m’était jusqu’alors inconnue.
Bref… Cela prend de la place…
Des livres arrivés au cours de ces derniers jours attendant que je les présente.
Des magazines me tendent les bras… et du courrier est en attente de classement.
Je réalise que si j’ai fait une multitude de petites choses que j’avais envie de mener à bien, j’ai aussi laissé la flegme s’installer sans avoir le courage de m’attaquer à l’essentiel.
Bref… ce matin, mon emploi du temps est tout trouvé.
Facile.
Enfin… je crois.

Martine Bernier